Suivez-nous

Sciences

Vous pouvez jeter votre Apple Watch, voici le pansement connecté

Vous pouvez jeter votre montre connectée, le pansement est un capteur comme les autres.

Il y a

le

Par

pansement connecté
© Bao Lab

C’est certes moins joli qu’une montre connectée (et ça ne donne pas l’heure), mais cette chose pourrait quand même se révéler d’une grande utilité.

Un groupe d’ingénieurs de Standford a mis au point un prototype technologique « portable » qui peut se coller comme un pansement et surveiller les signaux physiologiques provenant de la peau pour suivre votre santé.

Le BodyNet comprend des capteurs sans fil qui se collent à la peau et transmettent les mesures par ondes radio. Les chercheurs espèrent que cette technologie pourra être utilisée en milieu médical pour effectuer des mesures sur l’ensemble du corps. Il a été développé par Zhenan Bao, professeur de génie chimique à l’Université de Stanford et a mis trois ans à le réaliser : « Nous pensons qu’un jour, il sera possible de créer un réseau complet de capteurs cutanés pour recueillir des données physiologiques sans interférer avec le comportement normal d’une personne « .

L’un des principaux défis était de mettre au point un produit collant qui ne comporte pas de circuits qui soit compatibles avec l’élasticité de la peau. Le circuit final ressemble à une puce RFID (identification par radiofréquence) et c’est bien là que réside l’inspiration. Les circuits RFID, qui remplacent les codes à barres dans de nombreux secteurs, facilitent l’identification. Une carte RFID lorsqu’elle est tenue contre un récepteur RFID fait que l’antenne dans la carte d’identité récolte l’énergie RFID du récepteur. La carte RFID génère alors un code qui est transmis au récepteur (code de déverrouillage dans le cas des cartes d’accès, par exemple).

Le pansement BodyNet est conçu pour fonctionner de cette manière, les mesures étant diffusées sous forme de signaux physiologiques provenant de la peau. Le dispositif est capable de « lire » la respiration et le pouls pour l’instant. L’équipe espère intégrer des capteurs de transpiration, de température et autres dans leur système d’antenne.

Un nouveau type de système RFID

Afin de surmonter le défi d’avoir une antenne extensible, les chercheurs de Stanford ont développé un nouveau type de système RFID. En général, l’encre métallique sérigraphiée sur un autocollant en caoutchouc affaiblit le signal lorsque l’antenne se plie. Le nouveau système RFID transmet des signaux forts et précis au récepteur malgré la flexion et l’étirement.

« Le récepteur alimenté par batterie utilise ensuite le Bluetooth pour télécharger périodiquement les données récoltées par le pansement vers un smartphone, un ordinateur ou un autre système de stockage permanent « , explique le communiqué de presse de Stanford.

L’usage de ce dispositif serait donc davantage à destination des professionnels de santé pour du monitoring amélioré de patients que pour le grand public, mais ont peut imaginer que ce patch pourrait évoluer vers quelque-chose de plus facile à utiliser temporairement pour ceux qui ne souhaitent pas s’équiper d’un bracelet connecté à temps plein.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Patrick

    19 août 2019 at 12 h 32 min

    Une fabuleuse invention pour focaliser les humains sur leur propre corps, les individualiser totalement, et les empêcher de voir autre choses, notamment leur environnement.

    Si un tel pansement est réservé aux graves blessures, qui nécessitent une attention soutenue, alors oui, c’est très bien. Mais si le grand public s’en empare pour tous les petits bobos et les égratignures, alors, c’est un isolement supplémentaire.

  2. io

    19 août 2019 at 21 h 31 min

    juste un truc hightech de + pour déshumaniser le patient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests