WebP, le format d’image de Google soutenu par Facebook

Google tente d’imposer son format d’image sur internet : le WebP. Facebook pourrait bien être un acteur décisif dans sa mise en place.

Le problème quand on essaie d’imposer un nouveau format sur le Web, c’est qu’il faut que celui-ci puisse être lu. Et c’est bien là l’écueil de Google qui tente de populariser son WebP, encore lu par trop peu de navigateurs.

WebP est un format d’image créé par Google en 2010 et toujours en développement. Une image en WebP serait 25 à 34% plus légère qu’une image Jpeg de même qualité. WebP est, à l’instar de Jpeg, un format avec perte ce qui signifie que la compression du poids va diminuer la qualité de l’image. En 2010, Google déclarait que 65% des données qui circulaient sur les pages Web étaient des images.

Une réduction du poids de ces photos pourrait donc intéresser tous les services qui en stockent en grand nombre et notamment Facebook. Le réseau social serait donc en train d’effectuer une conversion de son contenu JPG en WebP. Le problème est que, pour l’instant, seuls Chrome et Opéra affichent WebP.

WebP

Ayant essayé une navigation sur Facebook avec Chrome, les images qui m’étaient retournées étaient toujours du JPG. Pour avoir l’affichage WebP vous pouvez entreprendre la démarche suivante : cliquez droit sur une image, récupérez l’URL, collez là et changez l’extension .jpg en .webp. Vous devriez pouvoir visualiser l’image en WebP. Si cela vous télécharge un fichier, ouvrez-le avec Chrome ou Opéra.

L’intérêt pour Facebook est de réduire le poids des données qu’il contient. Hébergeant des milliards d’images, le réseau social a d’énormes besoins de mémoire et doit ouvrir des centres de données. Dans une relation gagnant-gagnant, Google, lui, rendrait son format populaire, plus utilisé, et lisible depuis plus de navigateurs et logiciels.

Firefox avait refusé d’implémenter WebP à son navigateur, jugeant le format insuffisant par rapport à Jpeg. Aujourd’hui, Mozilla serait en bonne voie pour changer d’avis.

(source)


13 commentaires

  1. Alex, il y a une faute de frappe dans le titre avec le mot « format ». A part sa légèreté, est-ce que ça pourrait aider Google dans la reconnaissance des images ? C’est à dire est-ce qu’il pourra déceler du duplicate content avec les images si tout le monde utilise ce format ?

  2. Quand je vois le poids très léger des photos sur certains médias, je crois surtout que ce qu’il faut avoir c’est un excellent logiciel de compression photo, or il existe à priori des outils très performants en réduction poids/qualité définition, mais il y très peu de comparatifs sur le sujet.

  3. Au lancement de WebP par Google je me suis dit, tient il veut prendre se domaine là de compétence aussi, j’ai bien rigolé.
    Mais maintenant je me dit que Google pourrais favorisé les sites dans leur référencement si il utilise le format WebP car ils serait plus légé à affiché et surtout ont ne dit pas non à Google quand ont parle SEO.

    Les gens devrons suivre le WebP ou mourir en 10 pages des résultats de Google.

  4. luckygulli

    Dès que j’avais entendu parlé du Webp, je l’avais installé. Et avec une compression intelligente, on ne voit strictement aucune différence, un dossier de 15,6 Go se transforme en un dossier de 2,53 Go (6 fois plus petit). J’imagine déjà le nombre de DataCenters épargnés, les vitesses de chargement doublées (même si la durée d’affichage augmente), …

  5. je vois mal comment cela pourrait diminuer la taille des fichiers hébergés, au contraire, puisqu’il faudra tout dupliquer tant qu’il n’y aura pas un support par tous les navigateurs

    par contre, la taille d’une page web pour une partie des utilisateurs pourra être fameusement diminuée et donc cela permettra quand même de diminuer les coûts pour Facebook

Commenter