Connect with us

Internet

YouTube a versé 3 milliards de dollars des ayants droit via Content ID

Google a présenté un état des lieux des mesures prises par son écosystème afin de lutter contre le piratage. Ça n’a l’air de rien, mais quand on engrange autant de visites et de contenus, certaines applications peuvent s’avérer stratégiques.

Il y a

le

YouTube terrorisme propagande

On apprend ainsi que YouTube a versé plus de trois milliards de dollars à des ayants droit. Ces derniers ont décidé de monétiser leurs contenus lorsqu’ils sont intégrés dans d autres contenus grâce au Content ID. La firme de Mountain View livre ainsi que plus de 100 millions de dollars ont été investis pour créer et développer cet outil de protection des droits. Google mise sa solution de Content ID pour protéger les artistes et les créateurs partout dans son écosystème. Également, YouTube a versé 1,8 milliard de dollars à l’industrie musicale entre octobre 2017 et septembre 2018.

Le géant de la tech nous livre aussi quelques données des contenus diffusés en dehors de YouTube. Par exemple, on apprend que dans son moteur de recherche, Google a supprimé plus de 3 milliards d’adresses qui enfreignaient des règles sur les droits d’auteur. En plus du contenu, il s’agit de protéger les internautes de mauvaises promotions. C’est dans ce but que plus de 10 millions de publicités n’ont pas été autorisées en 2017, parce qu’elles étaient suspectées d’enfreindre un copyright.

> Lire aussi :  UE : Google fait appel à l’amende de 4,3 milliards d’euros

« Aujourd’hui, nos services génèrent plus de revenus pour les créateurs et les ayants droit, connectent plus de gens au contenu qu’ils aiment, et font plus pour lutter contre le piratage en ligne. Nous sommes fiers des progrès que représente ce rapport, » a précisé Cedric Manara, le Head of Copyright de Google.

Créer un environnement sein et protecteur pour les artistes a toujours été une priorité pour le géant. Cependant, ses concurrents usent d’autres approches qui pourraient déstabiliser son confort actuel. Par exemple, Facebook a noué des partenariats avec des maisons de disque pour que ses utilisateurs et les marques utilisent librement des chansons connues. L’arrivée du Facebook Creator Studio dédié à la monétisation et diffusion de vidéos a pour vocation de faire l’ombre à YouTube. Reste encore à prouver que la société de Mark Zuckerberg est un terrain propice à l’épanouissement des créateurs, et non pas à leur perte.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. RomainJ

    8 novembre 2018 at 17 h 11 min

    Mouai, a $0,0007/stream… ils abusent, c’est le plus gros, et c’est celui qui paye le moins !
    Spotify/Deezer/AppleMusic/GooglePlay(->meme maison hein 0_o) payent 10x plus !!
    oui oui, 10X plus -> $0,007/stream (de moyenne) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests