Bulle internet : le monde va mal, la Silicon Valley joue moins au Ping Pong

Moins de tables de Ping Pong vendues dans la Silicon Valley et beaucoup s’inquiètent déjà d’une crise dans l’univers du web et du high-tech.

Les génies de la Silicon Valley ne jouent plus au Ping Pong, sauve qui peut

Doit-on craindre un nouvel éclatement de la bulle Internet comme celui du début des années 2000 ? Les achats de tables de ping-pong semblent en berne dans la Silicon Valley, symbole d’une baisse de l’euphorie dans l’univers du high-tech.

Ping pong : balle de match dans le secteur du high-tech ?

Jouer au ping-pong ou pas, n’est pas à lui seul un indice réel démontrant que l’univers du high-tech est sur le déclin, mais plusieurs journaux ont montré que les achats des articles de loisir comme les tables de ping-pong par les start-up sont en très sérieux repli. Des informations qui peuvent faire sourire certains lecteurs, mais qui d’après les très sérieux Dow Jones VentureSource ou Wall Street Journal seraient un effet annonciateur d’une probable tempête dans les mois ou années à venir.

La fin de l’euphorie des entreprises où il fait bon s’amuser au travail pourrait démontrer un ralentissement de l’économie numérique. Depuis le début de l’année les ventes de tables de ping-pong à destination des start-up ont été divisées par deux, à mettre en parallèle avec le fait que les start-up de la Silicon Valley ont levé 25% moins de fonds, qu’en temps normal. Terminé le babyfoot ou le ping-pong, pendant les heures de boulot ?

Les résultats financiers de nombreux géants n’ont pas été à la hauteur des espérances des investisseurs et certaines entreprises ont déjà commencé à réduire leurs dépenses, les loisirs venant logiquement en premier, mais aussi les investissements sur certains projets peu ou pas rentables. Cela fait d’ailleurs plusieurs mois que l’on ne voit plus de jeunes sociétés se faire racheter à plusieurs centaines de millions de dollars, voire dépassant le milliard, comme c’était le cas il y a encore deux ou trois ans.

Autres informations symptomatiques, les fonds levés par les start-up américaines sont en baisses depuis trois trimestres consécutifs. De plus, aucune société high-tech n’est entrée en Bourse depuis fin 2015. Les start-up non cotées mais valorisées à plus de 1 milliard de dollars ne progressent plus et leur valorisation tendrait même à baisser. Pas très rassurant tout cela…

Source


3 commentaires

  1. On dit pas lever des fonds mais collecter des fonds… Faut parler français pas anglais…

    • Eric

      Oui, et on ne dit pas week-end mais congé de fin de semaine 🙂 Blague à part, on dit bien levée de fonds, c’est devenu une expression du langage courant en économie, ne comptez pas sur nous pour changer cela.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Atterrissage réussi pour le lanceur de SpaceX
Encore un atterrissage réussi en pleine mer pour la fusée de SpaceX

Deux succès en moins d’un mois, SpaceX peut se féliciter d’avoir une nouvelle fois réussi à poser son lanceur sur...

Fermer