Combien gagnent les développeurs en 2016 ?

Urban Linker s’intéresse aux profils techniques des métiers du web et nous dévoile son étude des salaires 2016.

combien-gagnent-developpeurs0

Le cabinet de recrutement Urban Linker est de retour pour une cinquième année consécutive avec son étude des salaires consacrée aux profils techniques des métiers.

Une nouvelle étude qui fait la part belle aux nouveautés, à commencer par l’intégration de la région Rhône-Alpes à cette étude. Pour rappel, Lyon est le second écosystème digital en France et cette décision permet de constater l’écart de salaire important entre les développeurs de la région Ile-de-France et ceux de la région Rhône-Alpes. En effet, les profils tech franciliens gagnent en moyenne 25% de plus que leurs collègues rhodaniens comme nous l’explique Urban Linker.

Un développeur parisien gagne en moyenne 25% de plus qu’un développeur lyonnais

Par exemple, un développeur PHP et CMS (WordPress, Joomla, Spip, Prestashop) junior pourra espérer une rémunération entre 30 000 et 35 000 euros brut par an contre 24 000 à 28 000 euros brut par an pour son confrère basé en région Rhône-Alpes. On notera d’ailleurs qu’Urban Linker a décidé de séparer la catégorie PHP en deux, d’un côté les CMS et de l’autre les Frameworks pour une « meilleure lisibilité de l’étude ».

Le langage PHP reste d’ailleurs l’un des langages web les plus prisés et si l’étude ne montre pas de « véritables évolutions salariales sur ce langage », elle met en avant quelques disparités selon les CMS et frameworks maîtrisés. Le framework Symfony2 se démarque et « cristallise la plupart des demandes, à tel point qu’il devient de moins en moins courant de voir des profils spécialisés sur Zend » nous indique Urban Linker dans son communiqué.

combien-gagnent-developpeurs

Même constat concernant les salaires des développeurs .Net et Java qui restent stables par rapport à 2015 mais l’étude note un « regain d’énergie » pour le langage Java.

Quant aux développeurs fullstack JavaScript, « la rareté […] et le profil tout terrain qu’ils offrent en font des cibles privilégiées des startups », ils voient donc leurs salaires progresser (+2 % en moyenne). Urban Linker note que « l’avènement de ces profils » se fait au détriment des intégrateurs sans développement front ends dont les salaires baissent de façon importante (-7% pour les profils confirmés et jusqu’à -8% pour les profils seniors).

De leur côté et malgré un ralentissement, les salaires des développeurs maîtrisant le langage Ruby continuent de croître (+5% pour les profils juniors). Pour Urban Linker, cette croissance qui profite notamment aux candidats juniors « s’explique par l’augmentation du nombre d’entreprises qui adoptent ce langage ».

Il faut d’abord penser aux supports mobiles

Les mobinautes (utilisateur d’Internet sur téléphone mobile) sont de plus en plus nombreux et cela impacte directement les développeurs. Urban Linker confirme que la tendance mobile first a le vent en poupe et « les besoins en recrutement suivent » avec un nombre d’offres d’emploi « en forte et constante augmentation ces derniers mois » en France.

Les entreprises souhaitent maîtriser l’ensemble des rouages de leurs produits mobiles et l’on assiste « à l’essor des postes orientés DevOps qui garantissent la bonne relation entre les problématiques liées au développement, à l’infrastructure, au déploiement et à la mise en production ». Ces profils sont encore rares mais ils sont de plus en plus demandés et leurs salaires décollent.
On notera d’ailleurs qu’Urban Linker a décidé de remodeler l’étude de salaires concernant les développeurs mobile en divisant la catégorie en deux avec Android et iOS et a rajouté les catégories Administrateur Système et DevOps.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’étude des salaires des métiers tech 2016 sur le site Urban Linker :

(Source : communiqué de presse Urban Linker / Crédit image : Pixabay)


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. JavaPasScript on

    « ….mais l’étude note un « regain d’énergie » pour le langage Java. En effet, « la rareté des développeurs fullstack JavaScript et le profil tout terrain qu’ils offrent en font des cibles privilégiées des startups », ils voient donc leurs salaires progresser (+2 % en moyenne). »

    Cette phrase vient de l’étude ou du rédacteur de l’article ? Parceque Java et JavaScript = rien à voir….

    • Thomas-Estimbre on

      Bonjour,

      La phrase entre parenthèses vient de l’étude mais il y a effectivement un soucis 🙂 . Comme vous le signalez, Java et JavaScript n’ont pas grand chose en commun…
      Je corrige ce passage, merci pour votre vigilance !

      • Bonjour,

        Merci pour votre retour.

        Le passage que vous citez est un condensé de l’étude de salaires, où JAVA et Javascript sont traités en tant que langage à part entière.

        Pour éviter toute erreur, je vous glisse le lien de l’étude des salaires complète:
        https://www.urbanlinker.com/le-webzine/etude-de-salaire-des-metiers-tech-2016-en-idf-52

        N’hésitez pas à revenir vers nous si vous voyez d’autres points de discussion 😉

  2. Bonjour,

    pour compléter cette étude, le cabinet de recrutement Easy Partner a également réalisé une infographie sur les salaires des développeurs, en France, en 2016 :

    http://www.easypartner.fr/blog.....-2016_67_1

Répondre

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Google rachète FameBit pour aider les YouTubers à avoir plus de placements de produits

Pour aider les YouTubers à gagner plus d’argent, Google rachète la société FameBit.

Fermer