Suite à de nombreuses plaintes des médias présents pour l’événement, le comité internationale olympique a demandé hier à ses spectateurs de lever le pied sur leur débit de tweets.

Suite à de nombreuses plaintes des médias présents pour l’événement, le comité internationale olympique a demandé hier à ses spectateurs de lever le pied sur leur débit de tweets.

En effet, il semblerait que la quantité de messages envoyés sur les réseaux sociaux par la foule au cours de la course de cyclisme d’hier après-midi ait eu raison des réseaux mobiles britanniques. La saturation de ces derniers aurait alors empêché de nombreux médias télévisés de fournir à leur audience les positions correctes des cyclistes pendant la compétition, les commentateurs n’ayant pas pu recevoir en temps réel les informations concernant les données GPS de la course.

cyclists london2012 JO de Londres : les tweets de la foule posent problème

Comme l’indique Mark Adams, directeur des communications du comité olympique, le but ici n’est pas de demander aux gens d’arrêter complètement de s’engager sur les réseaux sociaux au sujet des JO — ce qui semble de toute manière complètement impossible –, mais plutôt de leur recommander de n’utiliser ces derniers, ainsi que les SMS à leurs proches, que pour les mises à jour importantes.

Il y a fort à parier que des plantages de ce genre surviennent à nouveau au cours des JO, qui n’ont, rappelons-le, commencé que depuis deux jours…

(Source)