La robotique toujours plus présente en chirurgie

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Toulouse a réalisé deux greffes rénales par robot-assisté chez des patients souffrant d’une importante obésité. Il s’agit d’une grande première en Europe, qui montre une fois de plus que la robotique a toute sa place dans le domaine de la médecine et de la chirurgie.

Robotique : un robot assiste une greffe rénale au CHU de Toulouse

Après les États-Unis et l’Inde, c’est au tour de l’Europe de réaliser ses premières transplantations rénales assistées par un robot sur des patients obèses. Cet exploit a été réalisé par le Dr. Nicolas Doumerc et son équipe au CHU de Toulouse en mai et juin derniers.

L’exploit technique de la robotique : les premières greffes rénales avec un robot sur des patients obèses

Les patients souffrant de forte obésité étaient jusque-là non éligibles à la transplantation rénale en raison des risques majeurs de complications. Le chirurgien urologue, Dr. Nicolas Doumerc, explique à nos confrères de l’Agence France Presse (AFP) « Chez un obèse important, l’épaisseur de la paroi abdominale accroît grandement le risque d’infections post-opératoires et d’éventration. L’utilisation d’un robot, qui passe à travers la paroi, évite d’ouvrir le ventre et ne nécessite qu’une petite incision de 4 cm »

Effectivement, le robot permet la précision du geste tout en prenant moins de place que la main humaine au moment de l’incision. C’est grâce à cette prouesse technologique que 67 patients atteints de grande obésité, ont pu être greffés d’un rein  à Chicago, aux États-Unis, depuis 2011. Rappelons, par ailleurs, que le CHU de Toulouse avait d’ores et déjà brillé l’an dernier en réalisant la première greffe mondiale rénale par robot-assisté via la voie vaginale.

Une équipe médicale rodée

C’est grâce à une chaîne de collaboration médicale et chirurgicale que la prouesse technologique a pu avoir lieu au pôle hospitalier universitaire de Toulouse. En effet, le Professeur Nassim Kamar, chef du département de néphrologie et transplantation rénale, a d’abord évalué la faisabilité médicale de cette transplantation innovante dans le cas d’obésité. Le Dr Federico Sallusto, chirurgien urologue et coordonnateur de la transplantation rénale au CHU de Toulouse,  a ensuite donné le feu vert chirurgical compte tenu des pathologies associées des patients. Et enfin, le Dr Nicolas Doumerc a pris les commandes du robot pour greffer les patients avec succès en mai et juin derniers.

Les patients opérés par le Dr. Nicolas Doumerc « se portent bien » selon le centre hospitalier de Toulouse, qui effectue le suivi de la transplantation. C’est une véritable avancée pour ces patients obèses qui n’avaient pas accès à la transplantation classique à cause de leur condition. Le premier pesait 105 kg pour 1,63 m, soit un Indice de masse corporelle (IMC) de 37, et le second 130 kg pour 1,80 m, soit un IMC à 40. Optimiste, le Dr. Nicolas Doumerc estime que « L’espérance de vie est plus grande quand on est greffé qu’en dialyse« . La robotique est en train de devenir indispensable dans les blocs opératoires et il se pourrait que les robots chirurgien soit de plus en plus sur le devant de la scène à l’avenir.

Source


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Apple-depasser-milliard-iPhone-vendus2
Smartphones : ben alors iPhone, on n’a plus la cote ?

Ce n’est pas une nouveauté, depuis quelques mois Apple subit un net ralentissement et même son célèbre iPhone souffre de...

Fermer