Qui sont les pépites françaises de la blockchain ?

Zoom sur : Ledger, KeeeX et Belem, 3 startups prometteuses de la FrenchTech qui innovent avec la blockchain.

La technologie blockchain a vu le jour avec l’arrivée du Bitcoin en 2008. Depuis, cette technologie de cryptage promet de révolutionner de nombreux secteurs comme la banque, l’assurance ou la finance. L’engouement est généralisé et les entrepreneurs se lancent dans le développement et la commercialisation de produits basés sur cette technologie.


A lire : Vous voulez comprendre le phénomène Blockchain ? Regardez la websérie Blockchain revolution.


Nous avons sélectionné, avec le concours d’experts comme 
Frédéric Panchaud, directeur de l’offre blockchain chez VISEO, 3 startups françaises de la blockchain parmi les plus prometteuses.

Ledger : la startup qui bat les records de levées de fonds

Ledger a vu le jour en 2014 Vierzon. Elle est spécialisée dans la technologie à puce basée sur la blockchain. Elle propose une large gamme de produits : portefeuilles physiques de monnaies numériques pour le grand public, solutions de sécurité pour les entreprises et puces embarquées pour le secteur de l’IoT.

Les 2 produits phares de Ledger sont le Ledger Nano S et le Ledger Blue, deux portefeuilles de crypto-monnaie, vendus à plus de 50 000 unités à travers 130 pays !

Ledger Nano S

Ledger a bouclé une levée de fonds de 7 millions d’euros en mars 2017 avec MAIF Avenir. Avec son premier tour de table de 1,3 million en 2015,  le total des fonds levés s’élève à 8,3 millions d’euros. Un record en Europe pour une startup opérant sur la technologie Blockchain. Implanté en France et aux Etats-Unis (à San Francisco), Ledger convainc par la qualité de sa technologie et sa capacité à s’adresser à un marché mondial.

L’objectif de cet investissement pour Eric Larchevêque, fondateur de Ledger, est de justement renforcer leur position de leader mondial sur la gamme grand public des portefeuilles électroniques. Cela passera par le recrutement d’une vingtaine de collaborateurs au sein des équipes de vente, marketing et ingénierie. Il s’agit également d’accélérer le développement d’une nouvelle offre de sécurité à destination des entreprises dans le domaine des crypto-monnaies.

KeeeX : créateur de confiance numérique

KeeeX veut faire entre l’usage de la blockchain dans notre quotidien . Son ambition ? Devenir un leader mondial de la certification de données grâce à la blockchain. La société a été fondée en 2014 par Laurent Henocque, à l’origine chercheur en Intelligence Artificielle. Basée à Marseille, l’équipe compte aujourd’hui 8 collaborateurs.

Avec l’augmentation exponentielle de la quantité de données, la problématique n’est plus d’avoir accès à la data mais plutôt de savoir quelles données sont dignes de confiance. Pour KeeeX, la solution est dans l’usage de la blockchain. Comment  ?  En utilisant la cryptographie pour remplacer l’intervention d’un tiers afin d’authentifier la donnée. 

KeeeX a lancé l’application Photo Proof en janvier (disponible pour iOS et Android). Elle permet de certifier, géolocaliser et horodater toutes ses photos sur la blockchain en un clic. Le champ d’application de cette app est considérable. Elle intéresse notamment le milieu bancaire. En effet, avec Photo Proof des bulletins de paie, des factures ou encore des justificatifs de domicile peuvent être réalisés en 3 clics. Par ailleurs, toujours dans une optique de bouleverser les usages, cette application est gratuite et accessible à tous.

Startup KeeeX Photo Blockchain
KeeeX se fixe l’objectif en 2017 de se développer à l’international : en Italie, Espagne, Allemagne et au Maghreb. De plus, la startup phocéenne vise un chiffre d’affaire d’1 millions d’euros pour 2017.


Belem : les explorateurs de la blockchain 

Belem est né en mars 2016, co-fondé par Côme Jean Jarry et Romain Rouphael à Paris. L’ambition de Belem est mettre en pratique la technologie blockchain pour répondre à des besoins réels dans l’assurance, de la gestion, l’authentification de données et le vote. Sa baseline “we are blockchain explorers” en dit long sur le champ des possibles. Voici 3 projets développés par Belem :

  • Vote en ligne : Belem a conçu un module de vote à distance sécurisé dont le résultat est accessible à tous. Le faible coût et la fiabilité de ce type de vote a convaincu le mouvement Nous Citoyen de le tester en 2016 à l’occasion des élections départementales et régionales.
  • Propriété intellectuelle : un module d’authentification de données professionnelles ou personnelles (brevets industriels, certificats de naissance, diplômes…)
  • Partage de données : une plateforme qui s’appuie sur la cryptographie pour analyser des données confidentielles de façon décentralisée, sans compromettre leur caractère privé.

Belem est un membre actif de LaBChain, un « laboratoire d’innovation dédié aux architectures de consensus décentralisé » issu d’un consortium banque-finance-assurance monté par la Caisse des Dépôts.

La jeune pousse continue son rapide développement et annonce son intégration à l’incubateur Station F qui ouvrira ses portes en juillet 2017.


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend