30 exemples superbes de cartes de visite

Avec les mobiles et l’échange rapide de coordonnées via vCard, Bluetooth, Wifi ou réseau GSM, on aurait pu craindre que les cartes de visites soient au mobile ce que la presse écrite est à internet, subissant le même sort que les autres supports imprimés. Je n’ai pas de chiffres sur le marché de la carte

Avec les mobiles et l’échange rapide de coordonnées via vCard, Bluetooth, Wifi ou réseau GSM, on aurait pu craindre que les cartes de visites soient au mobile ce que la presse écrite est à internet, subissant le même sort que les autres supports imprimés.

Je n’ai pas de chiffres sur le marché de la carte de visite mais d’après ce que je constate autour de moi le petit objet cartonné semble plutôt bien se porter, y compris chez les geeks, puisque même des start-ups en ont fait leur fond de commerce, comme l’excellent Moo par exemple.

Le blog InstantShift a recensé 30 cartes de visite créatives et originales, dont voici une sélection de mes cinq préférées. C’est dingue ce que les graphistes de talent peuvent faire sur une si petite surface. Small is beautiful, pour le coup, tiens. La suite est à voir sur InstantShift

Et vous, vous avez une carte de visite ?


Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Il y un truc insupportable c’est les cartes originales qui ne rentrent pas dans un porte-carte. C’est la meilleure façon de terminer dans une corbeille à papier.

    Sinon certaines cartes sont vraiment superbes.

  2. Pingback: Imaginons les journées du patrimoine du web | potins sur les célébrités

  3. Karl-Groucho Divan on

    Peu lisibles, ostentatoirement tape-à-l’œil, limite vulgaire (aucune classe, en tout cas). Encore des gens qui pensent que c’est le logiciel qui connaît le métier…

    Que demandez-vous à une carte ?

  4. À (modestement) « ptitgenie69 »

    Tellement génial que vous ne savez même pas abréger correctement « Monsieur » (puisque vous tenez à vous donner du Monsieur, ce qui ne se fait pas). Je vous signale que le guide des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale » coûte la fortune de 15 euros. Trop cher pour qui sait tout, hein ?

Répondre