Les cartes de visite de Steve Jobs et de Larry Page à leurs débuts

Il y eut une époque où les stars actuelles du web et de la high-tech étaient de parfaits débutants, à peine connus sur leur palier. Et cette époque n’est pas si lointaine. Durant cette période héroïque où se façonnaient ce qui allait devenir des destins hors du commun, les petits gars de Cupertino et Palo

Il y eut une époque où les stars actuelles du web et de la high-tech étaient de parfaits débutants, à peine connus sur leur palier. Et cette époque n’est pas si lointaine.

Durant cette période héroïque où se façonnaient ce qui allait devenir des destins hors du commun, les petits gars de Cupertino et Palo Alto avaient fait l’une des premières choses que font tous les créateurs d’entreprise : leur carte de visite.

La carte de visite, ce petit morceau de carton magique qui est la première marque matérielle de votre entrée dans le monde de l’entreprise (ou de l’entrepreneuriat).

Celle de Jobs ici date de 1979, et comme l’explique le Huffington Post, elle avait dû djà coûter une petite fortune car, même si on ne le voit pas sur cette photo, le logo Apple était gravé dans celle-ci. Il paraît que le numéro de téléphone indiqué pointe toujours sur un central au siège d’Apple.

Publiée par un ancien camarade de banc via G.O.S., la carte de visite de Larry Page, plus récente (1998) mais moins luxueuse, immortalise les coordonnées du co-fondateur de Google aux débuts de l’entreprise, quand elle n’était encore qu’un projet universitaire naissant, en quête de crédibilité et… de financement.

J’imagine qu’aujourd’hui il n’en n’ont plus vraiment besoin. Ne pas avoir de carte de visite quand on brasse des milliards n’est-il pas le luxe ultime ?


Nos dernières vidéos

19 commentaires

  1. Ça rappelle que ces personnalités ne sont pas forcement intouchables. Quelqu’un aurait-il la curiosité d’envoyer un mail à Lary pour tester s’il repond toujours à ces mails ?

    • Eric

      @mrprono : c’est ce que j’ai fait ce matin dès que j’ai eu son adresse, j’attends sa réponse 🙂 Si j’en reçois une je la publierai ici

  2. Je ne vaux pas des milliards (mais je le vaux bien quand même) et je n’ai jamais eu de cartes de visite perso (on m’a en a imprimé, j’en ai imprimé mais je ne les ai jamais utilisées).
    De toutes les manières, désormais, en 2010, ça fait has been.
    Lorsqu’on m’en file, je les photographie avec l’iPhone, les remet en forme avec Genius Scan et les détruit ensuite.
    Je n’ai jamais su gérer le papier 🙂
    db

  3. @monandroid.com : « Il faut bien un début à tout. Il faut reconnaitre que celle de Steve Jobs était plutôt classe (surtout la typo en fait ^^)

    ça classe?? mdr, juste has bean !!

  4. Pingback: Les premieres cartes de visite de Steve Jobs et de Larry Page « Blog Lyman Agency | agence de communication globale

  5. @FF : il n’a pas trop la tête d’un haricot M. Jobs… 🙂

    @logoenvue : mais la plupart des « vrais » entrepreneurs débutent avec les moyens du bord. C’en est l’une des plus excitante définition… Partir de rien pour arriver à tout !

    Quelle est la fonte qui était utilisée pour la raison sociale d’Apple Computer ?

    Micro sondage : Et vous utilisez-vous des cartes de visites ?

  6. Malgré les 30 années qui nous séparent de la création de la carte de Jobs, on voit qu’elle est toujours « efficace ». Steve a su garder l’esprit de simplicité dans ses produits !

  7. Pour scanner les cartes de visite tu ferais mieux d’ utiliser Econtact pro

    C est la meilleure solution de l AppStore et en plus c est français

  8. En tant qu’entrepreneur qui débute, une carte de visite peut être un bon support. J’en utilise surtout pour transmettre le site web, pas facile de retenir l’adresse d’un site ou le nom après une discussion.
    Ce n’est pas si has been que ça. Je suis allée à un grand salon international le mois dernier et à chaque contact, on échange les cartes de visite.

    Quant à celles présentées ici, comme ça a été dit, elles présentent déjà l’esprit de ces 2 futurs grands noms.

Répondre