4 000 emplois en moins chez Motorola !

Un an après l’annonce du rachat de Motorola Mobility par Google, le géant de l’internet dévoile ses intentions et annonce la suppression de 4 000 emplois. Quasiment un an jour pour jour après son rachat par Google, on en apprend un peu plus sur les intentions de la firme de Mountain View concernant le fabricant

Un an après l’annonce du rachat de Motorola Mobility par Google, le géant de l’internet dévoile ses intentions et annonce la suppression de 4 000 emplois.

Quasiment un an jour pour jour après son rachat par Google, on en apprend un peu plus sur les intentions de la firme de Mountain View concernant le fabricant Motorola. Malgré ses difficultés à venir concurrencer Apple et Samsung sur le marché des smartphones, Google n’avait pas hésité à débourser la somme de 12,5 milliards de dollars pour acquérir Motorola; une somme jugée un peu trop importante par les investisseurs mais qui pouvait s’expliquer par le grand nombre de brevet que possède Motorola. Une décision compréhensible quand on connait le contexte de guerre des brevets, particulièrement animé par Apple et Samsung.

Motorola réoriente sa stratégie

Outre les brevets, l’acquisition de Motorola est aussi celle d’une des plus grandes marques dans le milieu de la téléphonie mobile, numéro deux mondial du temps de sa splendeur, juste derrière le finlandais Nokia. Les deux marques partagent d’ailleurs le point commun d’avoir raté le coche des smartphones, incapable de répondre à l’iPhone d’Apple puis aux multiples attaques de ceux sous Android. Google ne l’a pas oublié et souhaite relancer la marque en la réorientant vers le smartphone haut de gamme et en lui permettant de redevenir bénéficiaire; pour rappel, Motorola avait enregistré une perte d’exploitation de 233 millions de dollars au deuxième trimestre 2011.

Google relancera-t-il Motorola ?

Cette stratégie n’est évidemment pas sans conséquence et Motorola a déjà annoncé à ses employés la suppression de 20% de ses effectifs et un tiers de ses 94 bureaux dans le monde. Le tiers de ces 4 000 suppressions d’emplois va concerner les Etats-Unis, les salariés concernés recevront « de généreuses indemnités de licenciement » et se verront proposer une aide au reclassement, si l’on en croit un porte-parole de Google. Motorola va également réduire ses opérations en Asie et concentrer ses activités de recherche et développement à Chicago, Sunnyvale et à Pekin.

Reste à savoir si cela sera suffisant pour relancer Motorola dans le marché des smartphones et la réaction des principaux concurrents… dont certains sont également des alliés d’Android, le système d’exploitation de Google. En effet, si le souhait de réorienter Motorola uniquement vers des smartphones haut de gamme démontre la volonté de Google de venir concurrencer Apple et son iPhone, le secteur  est également occupé par Samsung. Le constructeur sud-coréen ne cesse de voir ses parts de marché grimper et se présente comme le numéro un des smartphones sous Android ! Dans une moindre mesure, HTC est également présent sur le marché des smartphones haut de gamme sous Android.

Bientôt un successeur pour le Razr Maxx ?

Si les smartphones Google existent déjà, ils ont été fabriqués par HTC puis Samsung dans le but de donner un aperçu de la marche à suivre pour les smartphones sous Android, le Galaxy Nexus était par exemple le premier smartphone sous Android 4.0. Avec Motorola, Google n’occupe plus seulement le rôle de fournisseur d’OS mais également celui de constructeur, à l’instar d’Apple et avec moins de succès Microsoft qui a dû attendre son alliance avec Nokia pour proposer une alternative à iOS et Android.

A moins que les smartphones de Motorola ne viennent pas directement concurrencer ceux sous Android, le New York Times évoque en effet l’hypothèse d’un système d’exploitation distinct pour Motorola que les autres fabricants de peuvent pas utiliser.

(Source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Ils partent de loin avec Motorola, mais à mon avis Google sait ce qu’il fait et prépare du lourd. Bientôt des pubs pour le Razr Maxx 2.0 sur la homepage google.fr 🙂 ?

  2. Euuuh, Motorola a raté le virage du smartphone ? Autant c’est vrai pour Nokia (dont l’OS phare de l’époque n’a supporté le tactile que très tard) faites un retour sur la gamme Moto et vous verrez que ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas sortis en France que les smartphones étaient absent du catalogue de la marque.
    Et pour répondre à BHL, ils ne partent pas de très loin, bien au contraire, car Motorola concoit les hardware parmi les plus efficaces du marché, et, que l’on aime ou pas, les surcouches Motoblur sont assez bien pensées.
    Merci pour l’article.

Send this to a friend