6 idées de services web à transposer sur le marché français

Parfois il n’est pas nécessaire de perdre des mois à se creuser la tête pour trouver une nouvelle idée de service web.
De toute façon vous verrez très rapidement que toutes les idées sont déjà prises, d’une façon ou d’une autre.
Vous verrez aussi à votre grand désespoir que votre concept si original dont la fulgurance vous a réveillé la nuit, tombant sur vous telle la proverbiale pomme sur la tronche de Newton, existe déjà.
Qu’elle soit dans les projets d’une flamboyante start-up de la Silicon Valley ou dans la cave d’un obscur développeur ukrainien, elle existe.
Ce n’est pas une raison pour capituler en rase campagne, il reste un espoir !

Parfois il n’est pas nécessaire de perdre des mois à se creuser la tête pour trouver une nouvelle idée de service web.
De toute façon vous verrez très rapidement que toutes les idées sont déjà prises, d’une façon ou d’une autre.
Vous verrez aussi à votre grand désespoir que votre concept si original dont la fulgurance vous a réveillé la nuit, tombant sur vous telle la proverbiale pomme sur la tronche de Newton, existe déjà.
Qu’elle soit dans les projets d’une flamboyante start-up de la Silicon Valley ou dans la cave d’un obscur développeur ukrainien, elle existe.
Ce n’est pas une raison pour capituler en rase campagne, il reste un espoir !

La différence entre une bonne idée et une bonne idée alors ?
C’est sa mise en oeuvre réelle, et la capacité d’une équipe à se fédérer autour d’un projet avec passion pour faire vivre l’idée, qui deviendra concept, puis service web.
Donc disais-je en préambule, si au lieu de chercher, vous trouviez ?
Comment ?
En reprenant tout simplement les bons concepts qui fleurissent sur le web ailleurs, et en les transposant à votre marché (local, français, européen…).
C’est ce que j’ai fait quand j’ai lancé Fuzz, après avoir passé des semaines à observer cet OVNI appelé Digg et essayé d’en comprendre le fonctionnement (bon, d’accord, l’exemple est discutable et ne m’a pas porté chance ;-))
Je vois et je chronique ici fréquemment des services web qui à ma connaissance n’existent pas en France, et qui pourraient être repris et adaptés ici sans trop de difficultés.
Il ne s’agit pas de faire l’apologie du copier-coller, mais d’évaluer la pertinence de l’adaptation d’un service à un marché différent, tant il faut parfois autant de talent et d’énergie pour copier une idée que pour en lancer une originale.

Tout n’est pas transposable bien sûr sinon ça serait trop facile (ou pas drôle)…
La preuve ? Fuzz, encore, ou Scoopeo si vous voulez, en tout cas les premiers Digg-like francophones (je ne mentionne pas Wikio qui n’est et n’a jamais été un Digg-like au sens où on l’entend généralement), sont loin de connaître le succès phénoménal de leur modèle original, Digg, qui 3 ans après sa création par un jeune mec de 25 ans, vient de recevoir une proposition de rachat de 500 millions de dollars par Microsoft en personne.
Nous avons donc reproduit un concept qui cartonne aux USA et pourtant celui-ci végète en France : le meilleur (ou le plus fréquenté) des Digg-like francophones plafonne aux alentours de 10000 visiteurs uniques par jour, score tout à fait honorable, mais à mille lieues de l’audience qui devrait être la sienne si on la rapportait au nombre potentiel de visiteurs de langue française.
Il y a donc sur ce point un véritable fossé culturel : une bonne idée ailleurs est peut-être une mauvaise idée en France, ce qui au passage tendrait à démontrer que parfois le web ne serait pas toujours aussi universel que cela.
Ces réserves posées, regardons un peu ce qui se fait ailleurs et qui pourrait aisément tenté ici, comme ces services très orientés real life :

Etsy: une place de marché (ou site communautaire) permettant à chacun de mettre en vente des produits faits main. Le site est devenu le réseau social des bricoleurs et artisans en herbe et propose toutes les fonctions 2.0 permettant de développer et renforcer sa communauté.

Instructables : un site communautaire sur lequel les membres déposent des didacticiels vidéo de bricolage et de système D. (voir article complet ici )

Stuffable : un autre site communautaire sur lequel vous affichez des photos des objets qui constituent votre quotidien et votre entourage (meubles, gadgets…), lançant des discussions, des conseils voire du troc entre membres. L’idée est simple mais astucieuse : les plus grandes discussions démarrent souvent à partir des choses les plus anodines. (voir article complet ici )

Daytipper : le service vous permet de publier vos trucs et astuces (tips en anglais) sur n’importe-quel sujet de la vie quotidienne, comme par exemple la beauté, l’entretien de la maison, l’emploi, le jardinage, la famille, les animaux domestiques et même les relations amoureuses. (voir article complet ici )

RealPeopleRealStuff: Les petites annonces vidéo ne datent pas d’hier, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’en général elles ont un certain impact. C’est ce qu’ont dû penser les fondateurs de Realpeoplerealstuff en lançant leur site d’annonces vidéo pour particuliers. Vous avez quelque-chose à vendre ? Inscrivez-vous, filmez-vous en train de faire l’article pour votre objet d’occasion et envoyez la vidéo. Le site semble cependant avoir évolué vers un format destiné davantage aux professionnels. (voir article complet ici )

PicAnswers : un site fondé sur une idée toute simple mais terriblement efficace, poster la photo d’un objet, d’une situation, d’une personne, d’un animal ou d’un paysage afin d’obtenir des informations sur celle-ci. (voir article complet ici )

Il y a certainement de nombreuses autres idées à exploiter ou à reprendre, quitte à proposer aux auteurs du site original de prendre en charge la version française de leur concept.
Si j’avais du temps et pas de boulot, je crois vraiment que je m’y collerais : monter un petit Daytipper ou Instructables français ne serait pas pour me déplaire…
Vous avez d’autres exemples ?


Nos dernières vidéos

32 commentaires

  1. c est bien senti ton article et fort vrai
    cependant quel bonheur d être réveiller par une fulgurance 😉
    il m arrive aussi d inventer une philosophie de vie que je ressens et qu un copain qui avec son 10 en philo au bac te dis ben oui c est un tel qui a dit cela 😉
    un autre ami dans le business me dit tu as l argent regarde ce qui ce fait choisi paie et prend la place !!!
    A Lyon fébrilement j avais découvert le premier cyber café lyonnais j étais heureux on est même parti boire un verre la bas et surfer le jeune qui s occupais de cela était un geek de chez geek après son succès d estime la brasserie a coté a acheté 10 ordi et mis son professionnalisme de cafetier en branle le geek a disparu …

  2. Personnellement, je suis un fan inconditionnel de Instructables et je pense qu’il mériterait une version française. Aaah si j’étais un traducteur en manque de boulot je m’y collerai tient !

  3. Personnellement, je mettrais aussi une chose en avant, c’est qu’une idée ne représente qu’environ 50% du boulot. Donc même si quelqu’un a déjà eu l’idée, il n’est pas impossible de la reprendre et de l’améliorer (meilleur équipe, meilleur conception, meilleur visibilité de l’avenir,meilleur business model,…). Mais je continu aussi à penser qu’il y a toujours de nouvelles opportunités à saisir! 🙂

  4. Après une rapide visite de Instructables, je pense aussi qu’une sauce à la française s’impose!
    Au boulot ?

  5. Salut Eric !

    Ton billet est génial. Digne des couurs d’économie des plus grandes écoles d’ingénieur (si si !).

    Par contre, si c’es très bien de nous donner les nouveaux fillons à adapter à la France, pourais-t-on savoir comment -toi tu as trouvé ces sites ? Qu’elles sont tes sources d’informations ?

    Merci d’avance !

  6. Pour Etsy, c’est trop tard, y a déjà la version française de Dawanda. Mais c’est vrai que l’idée est géniale …

  7. Salut à tous,
    Ben moi, je suis plus fort que vous ;), j’ai une idée qui n’a jamais été développée et qui pourrait rapporter gros! Et oui, je vous l’avais dit que j’étais plus fort que vous.
    Le truc c’est que je suis nul en développement.
    Je suis juste bon pour les idées…
    Pour info, je suis de l’autre coté de l’atlantique et je rentre en mai en France. Je suis prêt à filer l’idée, mais uniquement à des gens sérieux.
    Alors je contredis pas Eric, mais je vous jure qu’il reste un max d’idées qui n’ont jamais été touchée même si l’adaptation de ce qui existe est souvent plus efficace.
    Autre info, j’en suis à ma 3eme société.
    Alors si ca intéresse quelqu’un, …

  8. Digg est en anglais. Fuzz et Scoopeo en français. Ça limite forcement considérablement l’audience potentielle, non ?

    Moralité, faites votre service en anglais et en français, pour maximiser vos chances.

  9. odibo. Je suis très interessé.

    Pas au long terme, mais simplement pour aider au lancement. Et ce sans être rémunéré (stage conventionné seulement). De surcroît, le fait que ton idée aboutisse sur la création d’une boite, avec les propositions/créations de nouveau services m’entousiasme déjà.

    Si tu veux, tu peux me contacter à mail@louisvolant.com .

  10. mAIS Selon le moi le pb c’est que bcp trop de sites web ou sercices sont lancés sans aucun modeles economiques et ca me gave en tant que marketeur d’ailleurs bcp de buzz pour certains et rien derriere. De plus trop de createurs sont nombrilistes sans se poser la question de savoir si leur service a un reel interet pour les internauteS.

    Trop de services a la con selon moi, le social ca va 5m, non ?

  11. @NiKo, oui mais le ratio lecteurs potentiels/lecteurs réels est de toute façon largement défavorable aux Digg-like francophones.
    Il y a 2 milliards d’anglophones et 500 millions de francophones sur la planète.
    Si l’on suit ce raisonnement, en faisant une règle de 3 toute simple si Digg reçoit 1 millions de visiteurs uniques/jour, un Scoopeo sevrait en recevoir 250000, or on en est très très loin, puisque Scoopeo doit tourner vers les 10/15000 visiteurs/jour.

  12. ludo, je suis assez d’accord avec toi, souvent beaucoup (trop) de buzz pour pas grandchose.
    Par contre tu oublies les projets portés uniquement par la passion de leurs créateurs au profit de la communauté (que ce soit utile ou non).

    Et puisqu’on en est aux petites annonces: recherche poste CTO dans start-up… 😉

  13. @odibo, tes idées m’intéressent!
    Ton expérience peu m’apporter beaucoup (je suis étudiant).

    cl.grange at laposte point net

  14. Tiens d’ailleurs, ce sujet me fait penser à une chose : il y a de très gros sites anglophones qui fonctionnent du tonnerre, et dont quelqu’un pourrait s’inspirer pour le faire en France.

    Alors imagine juste, tu as un client qui vient, et qui te demande de lui faire un nouveau Youtube, Myspace ou bien Facebook. Combien ça pourrait couter ? (à une grosse vache près hein)

    Car les tarifs pour les petites sites web, ou les e-commerces, ça globalement je sais, mais je me demandais quel travail est-ce de devoir monter des sites aussi gros pour une société de webdesign.

    10000 sur 5 mois ?
    50000 sur 3 mois ?

    Tu en demanderai combien toi Eric par exemple?

  15. Le problème quand il faut se lancer dans la bataille c’est que l’on a aucune idée des bénéfices que l’on peu tirer de son projet. Si ils suffirons à couvrir les frais d’une société et à payer un ou plusieurs salaires. Je suis dans cette situation actuellement. Comment faire un prévisionnel sans avoir une idée des revenus…
    Dans la mesure ou l’on fait une autre activité à coté. Les perspectives de développement sont bridées…

  16. Intéressant ce billet; et j’aurai une question à vous soumettre : Est-ce que quelqu’un sait si le concept de GameOsphère existe dans un pays étranger (selon moi ça n’existe pas en France).

    Le concept est simple :

    – Un blog dédié à l’actu du jeux-vidéo
    – plateforme participative et communautaire (les articles sont rédigés par les membres)
    – Evaluation et modération des articles par la communauté
    – Rémunération mensuelle des meilleurs rédacteurs avec la moitié des recettes pub générées par le site.

    http://www.gameosphere.fr/

    J’ai lancé ce site il y a moins d’un mois après que l’idée me soit venue, mais je n’ai aucune idée sur le fait que ce concept puisse exister hors-France. Selon vous ?

  17. Intéressant billet !
    Je ne pense pas qu’une bonne idée ailleurs soit une mauvaise idée en France. Tout est dans le timing et je suis sûr que des sites comme wikio trouveront leur public rapidement.

  18. Oui moi j’ai des idées simple qui pourrait être intéressante. Mais pas le temps.

    En tout cas il faut pas toujours cherché a faire compliqué. Des trucs simple… Et faut être passionné à fond la dedans! C’est peut être le plus important.

    En tout cas ce serait bien que des français propose des services intéressant un peu comme on fait Netvibes, Dailymotion.

  19. Des références sur mes boites, oui…
    Le première montée à 22 ans en bourgogne en betobe dans la pub sur textiles, vendu le carnet client.
    Deuxième, 28 ans, resto rapide en Isère pendant un an et demi et vendu le fond de commerce, toujours en activité et développement.
    Troisième, 30 ans, avec associés mais majoritaire, bureau d’études sur Lyon en enr et dpe, fermé pour cause de départ à l’étranger… (j’ai fais le con, j’avais pleins d’acheteurs, mais j’étais préssé de partir…), et un autre projet sur le feu pour début 2009.
    Voilà, je garde les mails des gens intéressés.

  20. Alors là je suis déçu, ma vision existe déjà, ca s’appelle "Instructable".
    Too bad.
    Il ne me reste plus que le nom "podcastorama" que j’abandonne à qui le voudra bien ^^

  21. @odibo : je suis d’accord avec toi, il reste encore de tonnes d’idées, de projets, de servives à exploiter ! l’inspiration vient souvent des US qui ont toujours 2 ou 3 ans d’avance. Toi qui a de la chance d’être la-bas, fais nous connaître ce qui manque justement dans notre vieille France 🙂
    mon email: nabisara@yahoo.fr

  22. Au-delà de cet article que je trouve très bon, je remarque que les commentaires qui l’accompagnent traduisent un vrai manque que je constate depuis longtemps et qui se cristallise dans le commentaire de Daniel : "Tu as deja une idée de ta dream team ?". Des bonnes idées, il y en a plein ; et des déclinaisons judicieuses bien d’avantage. Mais le mythe du gars isolé qui développe seul Facebook a la peau dure. Car il me semble que les vrais success stories sont le fruit d’une "dreamteam". En voilà une autre bonne idée à exploiter : fabriquer une machine à développer des dreamteam.

  23. Je vois que les développeurs ne manquent pas, je serais de retour et je donnerai des idées à tous ceux qui ont laissé leur mail. En échange, je vais lancer ma quatrième société (en coop), et j’aimerai bien quelqu’un pour créer le site dont on aura besoin, alors à bon entendeur…
    Je laisse de temps des mails à Richard de Tapahont et il publie mes infos assez régulièrement, vous pouvez allez voir.
    Sinon, les idées les meilleures son très souvent, pour ne pas dire tout le temps, les plus simples…

  24. Je viens de retomber sur cet article, que j’avais lu avec interêt à l’époque mais sans que ça me titille plus que ça.

    Je suis bien tenté de refaire un picanswer à la sauce de chez nous, je trouve l’idée terrible, et j’imagine assez bien ce que ça pourrait donner en le terminant (la version us est je trouve plus que basique, d’où peut être le logo ‘BETA’), je crois que je vais y réfléchir sérieusement. J’ai du mal à imaginer un nom qui soit pas ringard pour imager la chose, mais le nom c’est pas ce qu’il y’a de plus urgent.

    PS: ce billet m’a inspiré un jeu de mot débile, l’opération consitant à faire une sorte de franchise de sites US dans notre langue pourrait s’appeller la frenchise (et en plus ça fait penser à french cheese), je vois bien un site de mise en relation pour monter des dreamteam comme proposé par Tanguy s’appeller frenchise. (je confirme d’ailleurs son point de vue, il me semble aussi que le plus gros problème qu’on a, c’est réunir les talents)

Send this to a friend