Suivez-nous

Tech

À l’aide d’un algorithme, ils font rentrer 68,7 milliards de mélodies dans le domaine public

L’idée derrière ce projet est d’empêcher les violations de droits d’auteur et les procès qui s’ensuivent.

Il y a

  

le

 
musique
© Unsplash / Paweł Bukowski

Janvier 2015, tout va pour le mieux pour Sam Smith qui vient d’obtenir un très grand succès avec sa chanson Stay With Me. Son bonheur est de courte durée puisqu’il se voit alors accusé de plagiat par Tom Petty. Le morceau de Smith ressemble en effet beaucoup à I Won’t Back Down sorti en 1989.

Il affirme alors n’avoir jamais écouté cette chanson mais accepte néanmoins un accord à l’amiable avec le chanteur américain. Ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres. Les artistes sont régulièrement exposés à ce type de menace et peuvent même être condamnés pour violation « inconsciente » d’un contenu original.

Incertitude juridique sur les droits d’auteurs

Bien conscients du problème, Damien Riehl, avocat et développeur, et Noah Rubin ont décidé d’agir à leur façon. Ils ont créé un algorithme capable de générer toutes les mélodies possibles de la musique pop. Les deux hommes espèrent que des personnes intéressés par la démarche viendront compléter cette compilation avec d’autres styles musicaux.

Concrètement, toutes les combinaisons mélodiques possibles de 8 notes et 12 temps ont été calculées. Au rythme de 300 000 par secondes, l’algorithme a créé 68,7 milliards de mélodies au total. Ils ont ensuite converti les morceaux au format MIDI où les notes sont remplacés par des chiffres. Selon Damien Riehl, qui est aussi avocat, il semble compliqué d’envisager un procès pour des chiffres.

La phase finale du plan a ensuite été de publier les mélodies sur le site Internet Archive. Sous licence Creative Commons Zero, elles tombent donc dans le domaine public. S’il s’avère qu’un musicien utilise un de ces morceaux dans une chanson, il ne pourrait donc théoriquement plus être poursuivi pour plagiat.

L’incertitude demeure toutefois à ce sujet. Comme le signalent nos confrères du journal Le Monde, rien n’indique que cet argument sera retenu devant les tribunaux. La législation entourant les droits d’auteurs est très complexe et les ayants droits sont toujours capables de riposter.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests