Allemagne : Google News dans le collimateur

Un projet de loi visant à mieux protéger la propriété intellectuelle des éditeurs de presse en ligne a été adopté hier en Allemagne. Résultat, les moteurs de recherche et les agrégateurs d’actualités vont passer à la caisse ! Soutenu par la fédération des éditeurs de journaux allemands (BDZV), le projet de loi surnommé « Lex Google » par ses détracteurs

Un projet de loi visant à mieux protéger la propriété intellectuelle des éditeurs de presse en ligne a été adopté hier en Allemagne. Résultat, les moteurs de recherche et les agrégateurs d’actualités vont passer à la caisse !

Soutenu par la fédération des éditeurs de journaux allemands (BDZV), le projet de loi surnommé « Lex Google » par ses détracteurs a été adopté hier par le gouvernement allemand. Bien qu’il ne soit pas encore applicable puisqu’il doit passer par le parlement, ce qui pourrait prendre si l’on en croit Hendrik Wieduwilt, porte-parole du ministère de la justice allemand, jusqu’à 1an; l’aval du gouvernement allemand fait déjà grincer des dents du côté des acteurs d’internet, en particulier Google.

Google parle d’un triste jour pour Internet en Allemagne

En effet Google et son service Google News sont particulièrement visés par cette loi, la firme de Mountain View a d’ailleurs parlé de triste jour pour Internet en Allemagne. Le géant américain voit surtout d’un mauvais oeil le fait que les éditeurs de presse puissent demander une rétribution aux moteurs de recherche et autres agrégateurs d’actualités. Ces services d’indexation des contenus sont par ailleurs les seuls visés par cette loi, les particuliers, rédacteurs de blogs, entreprises, cabinets d’avocats, fédérations et associations restant libres de pouvoir citer des informations ou diffuser des liens.

Concernant les blogueurs, Hendrik Wieduwilt a indiqué qu’ « il y a eu une discussion sur les blogueurs » et justifie le choix du gouvernement par le fait que des « extraits ne sont pas des citations« . Ce dernier poursuit en expliquant que les blogueurs ajoutent leur opinion et généralement de la valeur contrairement aux moteurs de recherche qui se contentent de republier les informations.

« Il vaut mieux protéger les éditeurs de presse sur internet » explique la ministre de la Justice

Cité par l’AFP, la ministre de la Justice Sabine Leutheusser-Schnarrenberger issue du Parti libéral (FDP) a indiqué qu’ « il vaut mieux protéger les éditeurs de presse sur internet », une opinion reprise par Bernd Naumann, ministre de la Culture qui parle pour sa part d’un message important du gouvernement allemand « en direction de la protection de la propriété intellectuelle à l’heure du numérique ».

Outre Google, qui a ajouté par le biais de Kay Oberbeck, directeur des communications et relations publiques pour Google Allemagne notamment*, que ce projet de loi était « une menace pour la liberté de l’information ». Un avis appuyé par la fédération des hautes technologies Bitkom qui reproche au gouvernement d’agir seul et d’envoyer un signal erroné aux investisseurs, décourageant dans le même temps les star-ups.

*Kay Oberbeck est directeur des communications et relations publiques pour Google Allemagne/Autriche/Suisse/Pays-Bas/Belgique/Luxembourg et pays nordiques.

(Source)


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. C’est une excellente chose ! Je félicite l’Allemagne, l’initiative n’a pas du être facile à mener face à de tels enjeux !

  2. PS : Je ne suis pas contre une participation de Google à soutenir la presse en France aussi 😉

  3. Ça va finir comme en Belgique, quand un éditeur demandera des sous Google Le supprimera de son moteur de recherche et l’éditeur s’excusera…

  4. @Valentin: Google indexe les sites via Google News et ils ont du coup une énorme source de traffic. Et ils veulent que Google paie ? L’inverse serait même plus juste à la limite. Solution : soit Google les déréférence de Google Search et à ce moment là plus de litige, soit non et l’Allemagne devient raisonnable. Mais bon ça va se finir comme avec la Belgique tout ça, un coup de déréfencement, et ils vont pleurer pour que Google les référence, et que Google paie pour cela. C’est quand même une énorme blague cette histoire.

  5. C’est juste ridicule.

    Google News est un des principaux pourvoyeur de trafic des sites d’actualités.
    Si un site ne veux pas apparaître dans google, il n’a qu’à renseigner le fichier robots.txt.

    Faudrait que les états arrêtent de vouloir faire de Google une vache à lait.

  6. J’aimerai voir ce qu’il se passe si Google leur laisse le choix d’être déréférencé ou continuer d’apparaître dans les résultats. Ils reviendront tous, même s’il doivent payer. Les grands titres de presse sont protégés. Il y a dû avoir du lobbying derrière tout ça.

  7. Le problème vient surtout de la puissance de Google. Si les sites sont désindexés, et donc déréférencés, seront-ils gagnants… pas sûr. Ou alors, il faut vraiment que tous les acteurs du livre jouent le jeu ensemble, mais ça semble assez utopique à mon sens.

  8. Certain seraient prêt à payer très cher pour apparaître dans les flux de Google News. Laissons partir ceux qui ne veulent pas y être… et tant pis pour eux.

    Hors sujet: @vincent: quel beau commentaire bien SEO comme on les aime 😉

  9. J’en parlai sur un de mes blogs, le monopole nous oblige à tendre le fio.. à Google, malheureusement, c’est comme ça, si vous voulez mon point de vue, tapez sur « Google » : « google est fini » et lisez l’article où vous me voyez avec un bonnet de noel et un Gun dans les 1ère positions normalement.

Send this to a friend