Les ampoules LED n’ont pas vraiment un impact positif sur l’environnement

Un bond de 2%. C’est l’augmentation de l’éclairage artificiel sur la planète entre 2012 et 2016 selon une étude qui vient d’être publiée. Peu à peu la nuit disparait dans certaines zones du monde, avec de nombreuses conséquences sur l’environnement.

Les ampoules LED augmentent la pollution lumineuse

Les ampoules LED étaient censées permettre de réaliser d’importantes économies d’énergies. Mais celles-ci auraient été largement surestimées selon une étude publiée il y a quelques jours dans Science Advance. Des chercheurs du centre de recherche géophysique de Postdam (Allemagne) expliquent même, que celles-ci auraient provoqué une augmentation importante de la pollution lumineuse.

La pollution lumineuse continue d’augmenter de façon alarmante sur la planète

« Il y a un bon potentiel pour une véritable révolution de l’éclairage permettant à la fois d’économiser de l’énergie et de réduire la pollution lumineuse mais seulement si on ne consacre pas les économies réalisées à créer encore plus de lumière », détaille ainsi Christopher Kyba, principal responsable des travaux des scientifiques.

Selon cette étude, les LED auraient contribué à augmenter de 2% la pollution lumineuse entre 2012 et 2016. Mais, le plus alarmant, est que ce chiffre pourrait bien être encore en deçà de la réalité. En effet, les LED émettent une lumière bleue et l’instrument du satellite de la NASA utilisé pour cette étude de ne les détecte pas. Des simples images réalisées depuis la Station Spatiale Internationale montrent une très claire détérioration de la situation.

Disparition de la nuit, un danger pour l'ensemble des espèces vivantes

Des conséquences sur l’être humain et l’environnement

Les conséquences de la pollution lumineuse ne se limitent pas à des difficultés pour observer les étoiles. Des effets néfastes existent réellement. Parmi ceux-ci, certains concernent directement les êtres humains. Elle peut ainsi perturber notre cycle circadien et notre horloge biologique. Cela peut accroître le risque de cancer, de diabète et de dépression.

Certaines espèces animales sont clairement impactées par cet excès de luminosité, comme les insectes ou les oiseaux par exemple, menaçant l’équilibre de l’écosystème complet. Du côté des végétaux, de véritables dangers existent aussi, puisque cela peut inhiber la période de dormance, qui leur permet de survivre à l’hiver. « Nous espérons que les résultats de cette recherche vont encore davantage tirer la sonnette d’alarme quant aux nombreuses conséquences sur la nature d’un usage excessif de la lumière artificielle la nuit« , explique Scott Feierabend, directeur de l’Association internationale des nuits noires « International Dark-Sky Association« . Plus de 80% de l’humanité vit aujourd’hui dans des zones touchées par la pollution lumineuse.


Nos dernières vidéos

Répondre