Suivez-nous

Tech

L’ancien PDG de Google Eric Schmidt a quitté l’entreprise en février

C’est la fin d’une ère, Eric Schmidt a quitté son poste de conseiller technique chez Alphabet, la société mère de Google, au mois de février.

Il y a

  

le

 
google
© Unsplash / Mitchell Luo

Figure emblématique de Google bien que moins médiatisé que certains autres cadres, Eric Schmidt a quitté le dernier poste qu’il occupait chez Google, rapport CNET.

Un départ symbolique chez Google

L’homme d’affaires américain a été PDG de Google entre les années 2001 et 2011 puis il a occupé le poste de président exécutif d’Alphabet jusqu’à 2017 avant d’être remplacé par Larry Page, cofondateur de la société américaine. Depuis cette date, il était considéré comme conseiller technique chez Alphabet, une occupation que la maison mère n’a jamais décrit dans le détail.

Toutefois, Eric Schmidt disposait alors de deux assistants administratifs au siège de Google, bien qu’il ait abandonné son siège au conseil d’administration de la firme. Il s’agissait là de marquer une présence symbolique plus que financière, car l’homme ne gagnait qu’un dollar par an en tant que conseiller.

Si son départ est tout autant symbolique, c’est parce que Eric Schmidt a marqué une période importante de l’évolution de Google. En effet, il a contribué à faire entrer la société en bourse en 2004, ce qui a d’ailleurs fait de lui un milliardaire. Actuellement, l’homme dispose encore d’environ 5,3 milliards de dollars en actions de la société.

Par la suite, il a aussi été présent lors de l’importante restructuration de l’entreprise conséquente à la création de la société mère Alphabet. Son départ suggère que la société américaine entre peu à peu dans une nouvelle phase de changement qui devrait mener à quelques changements tel que ce départ.

Eric Schmidt a aussi fait l’objet de plusieurs polémiques, car au fil du temps, il a commencé à se tourner vers l’accompagnement de projets militaires. Ses détracteurs jugent qu’il pourrait faire passer les intérêts financiers du groupe avant l’importance des problématiques éthiques liées à l’utilisation de l’IA.

Schmidt est par exemple à la tête du Defense Innovation Board, un groupe qui développe des nouvelles technologies pour le Pentagone, dont certaines concernent le machine learning. Il est aussi en charge de la Commission nationale de sécurité sur l’intelligence artificielle, une entité qui conseille le Congrès en matière d’intelligence artificielle.

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
84,6 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests