Connect with us

Smartphones

L’appareil utilisé par le FBI pour déverrouiller des iPhone est en vente sur eBay

Certains exemplaires du boîtier que le FBI utilise pour accéder aux contenus de certains iPhone se sont retrouvés en vente sur eBay pour 100 dollars à peine.

Il y a

le

5G obsolescence programmée iPhone 7

Depuis plusieurs années maintenant, Apple et les autorités américaines sont en conflit à propos du déverrouillage des iPhone. Suite à la fusillade de San Bernardino en 2015, le FBI a demandé à la firme de bien vouloir lui donner accès au smartphone du suspect, ce que cette dernière a refusé. S’en est suivie une longue bataille juridique, puis un procès finalement étouffé dans l’œuf, car les autorités ont trouvé un autre moyen de déverrouiller l’iPhone 5S. Même si l’on ne saura jamais exactement comment le FBI s’y est pris, une hypothèse évoquait un coup de main donné par Cellebrite.

Cellebrite FBI iPhone

© Matthew Hickey

Cellebrite, un spécialiste des déverrouillages d’iPhone qui travaille avec le FBI

Fondée il y a plusieurs années, l’entreprise israélienne Cellebrite est spécialisée dans l’extraction et le transfert des données contenus dans les iPhone. S’il se pourrait qu’elle ait aidé par le FBI suite à la fusillade de San Bernardino, il est certain que les deux entités collaborent depuis quelques années. Jusqu’ici, le boîtier que l’entreprise utilise pour parvenir à ses fins et détourner la sécurité des smartphones était resté secret. Mais c’était avant que certains de ses appareils ne se retrouvent en vente sur eBay, pour un prix allant de 100 à 1 000 dollars.

D’ordinaire, les entités qui collaborent avec Cellebrite doivent lui renvoyer les fameux boîtiers après utilisation afin que la société supprime les données qui s’y trouvent et les réutilisent. Néanmoins, cela n’a pas été le cas avec les outils vendus en ligne, si bien que le chercheur en sécurité Matthew Hickey a pu accéder à quelques-uns de ses boîtiers et les données qu’ils contiennent. Il a partagé un tweet sur le sujet.

Comme le montre la vidéo, Matthew Hickey a pu voir le type de données extraites, la date des extractions et autres. Il n’a pas dépassé certaines limites, mais il pense qu’il aurait pu trouver certains messages privés et les contacts présents dans les iPhone.

Pour sa part, Apple tente de lutter contre ce type de dispositifs depuis qu’elle connaît leur existence. Régulièrement, la marque à la pomme comble des failles utilisées, tandis que Cellebrite trouve de nouveaux moyens de les contourner les nouvelles mesures.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests