Suivez-nous

Smartphones

Apple arnaqué par des étudiants qui ont détourné un million de dollars

Apple a été arnaqué par deux étudiants chinois qui ont réussi à détourner la bagatelle d’un million de dollars grâce à une escroquerie à la contrefaçon finement menée.

Il y a

le

iPhone X Apple Backmarket
© Unsplash / Koby Kelsey

Si Apple a déjà perdu beaucoup d’argent à cause d’une large fraude à la réparation d’iPhone en Chine, cela n’a pas empêché la marque à la pomme d’être victime d’une nouvelle arnaque récemment découverte. En effet, deux petits malins ont eu l’idée d’exploiter le service des réparations du groupe américain pour gagner environ un million de dollars en iPhone.

Apple a renvoyé 1 493 (vrais) iPhone aux étudiants

Comme l’indique The Verge, c’est dans l’Oregon aux États-Unis que les deux étudiants chinois ont mené leur arnaque avec brio. Jiang et Yangyang Zhou ont donc eu l’idée de ramener des iPhone contrefaits de Chine avant de les envoyer à Apple en indiquant que ceux-ci ne fonctionnaient pas. En conséquence, la marque à la pomme se chargeait de leur renvoyer un téléphone neuf en échange de la contrefaçon.

La majorité du temps, Apple n’a pas demandé des preuves d’achat aux deux étudiants chinois, si bien que ceux-ci ont pu facilement échanger les iPhone contrefaits contre des vrais. Par la suite, Jiang et Yangyang Zhou ramenaient les smartphones expédiés par la firme en Chine avant de les vendre sur place. Un système assez simple, mais qui leur a tout de même permis de faire un profit atteignant presque le million de dollars.

En effet, ce sont pas moins de 1 493 iPhone qui ont été envoyés aux étudiants par Apple, sur un total d’environ 3 069 demandes. Au total, le profit est donc estimé à pas moins de 900 000 dollars.

Finalement, Apple s’est rendu compte du manège, si bien que la marque a demandé aux deux étudiants d’arrêter de soumettre des demandes, car elle ne répondrait plus à celle-ci. La mise en demeure demandait alors aux concernés de cesser ce trafic, mais ces derniers n’ont jamais répondu à la firme américaine. C’est à cause d’un refus pour une demande de visa que l’histoire a finalement rebondi et que les deux coupables sont désormais accusés de fraude et de trafic de contrefaçon.

Pour leur part, les avocats de Jiang et Yangyang Zhou déclarent que leurs clients n’étaient pas au courant qu’il s’agissait de contrefaçon, une défense assez difficile à croire tout de même.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests