Suivez-nous

Sciences

Apple et Johnson & Johnson planchent sur une app visant à réduire le risque d’AVC

Apple travaille avec Johnson & Johnson sur une étude visant à réduire le risque d’accident vasculaire cérébral.

Il y a

  

le

 

Par

heartline
© Johnson & Johnson

La fonctionnalité d’électrocardiogramme de l’Apple Watch, qui peut détecter en temps réel des dysfonctionnements cardiaques, aurait déjà sauvé quelques vies, dit-on.

Mais Apple ne compte pas en rester là, et continue ses recherches en faveur de l’amélioration du suivi de la santé, quitte à établir des partenariats avec des industriels qui n’ont pas a priori grand chose à voire avec la haute technologie numérique.

Ainsi, Apple a révélé avoir conclu un accord de partenariat avec le géant américain de l’industrie pharmaceutique Johnson & Johnson afin d’unir les forces des deux firmes dans la réalisation d’une étude visant à recueillir davantage d’informations sur la fibrillation auriculaire et d’autres affections qui pourraient être suivies par l’iPhone et l’Apple Watch. L’étude « Heartline Study » comprendra une application iPhone et examinera si les fonctions de suivi de la santé de l’iPhone et les fonctions de santé cardiaque d’Apple Watch peuvent devenir encore plus fiables et performantes.

Une étude sur 3 ans pour réduire les risques d’AVC

Mais au-delà du « simple » risque affectant directement le muscle cardiaque, Apple et Johnson & Johnson visent une autre affection grave, l’accident vasculaire cérébral. Les deux partenaires veulent en effet savoir si la technologie de suivi de santé d’Apple peut contribuer à réduire le risque d’AVC grâce à la détection précoce de la fibrillation auriculaire, qui est l’une des principales causes d’accident vasculaire cérébral, et qui est détectable grâce à la fonction ECG d’Apple Watch. En effet, la fibrillation atriale – qui est le plus fréquent des troubles du rythme cardiaque – est une affection difficile à diagnostiquer, en raison de l’absence de symptômes physiques chez la plupart des patients. Or l’Apple Watch, grâce à ses fonctionnalités de monitoring cardiaque permanent, est capable d’alerter les utilisateurs d’un événement potentiel de fibrillation auriculaire, et ce même s’ils ne sont pas conscients de ce qui leur arrive.

Les résultats de cette étude ne seront pas connus avant plusieurs années puisque celle-ci s’étalera sur trois ans auprès de volontaires âgés de 65 ans ou plus, qui seront choisis au hasard et segmentés en deux groupes, l’un utilisant uniquement l’application iPhone et l’autre utilisant l’application iPhone en plus d’une Apple Watch.

Apple Watch S5
9
NOTE
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests