Connect with us

Actualités

Apple envisage de troquer les puces Intel pour des puces ARM sur le Macbook

Pour la prochaine génération de Macbook prévue pour 2020, Apple envisagerai de remplacer le processeur Intel par une processeur ARM. Un tel changement permettrait une amélioration de l’autonomie et un gain en finesse, mais aussi une unification future d’iOS et Mac OS.

Il y a

le

D’après des informations communiquées par Bloomberg, Apple projetterai de commencer à se débarrasser des processeurs Intel sur ses ordinateurs dès 2020. Le premier concerné sera vraisemblablement la prochaine génération de MacBook 12 pouces, qui passerait à une puce ARM, comme sur les smartphones et tablettes, dont les iPhone et iPad.

L’ARM plus adapté à un usage polyvalent

Un changement qui rappelle celui opéré par la marque en 2005 lorsqu’elle a abandonné les processeurs IBM qui équipaient les PowerPC jusqu’alors au profit des processeurs Intel. Néanmoins, cette fois-ci ce projet de migration au nom de code Kalamata devrait s’effectuer en plusieurs étapes. En effet, Apple n’a pas prévu de priver ses ordinateurs les plus puissants (MacBook Pro, iMac, iMac Pro) de processeurs x64. Passer aux puces ARM n’a ici d’intérêt que pour les ordinateurs portables dédié à un usage basique, dans le but évident de gagner en poids, finesses, et autonomie.

Une décision qui n’est pas sans rappeler l’arrivée des premiers PC Windows équipés de puces Qualcomm Snapdragon. Ici, Apple envisage d’utiliser ses processeurs maisons, motivé par le fait que sa puce Apple A11 Bionic présente dans l’iPhone X se révèle être plus puissante que certains Macbook d’actuelle génération. De la même manière que pour les iPhone et iPad, Apple aura donc un contrôle quasi total de ses futurs ordinateurs, du logiciel au matériel.

> Lire aussi :  iPad Pro 2018 : écran, Face ID... une évolution majeure ?

Vers une unification des plateformes ?

Apple prévoit également de rendre les applications iOS compatibles avec les Mac, et ainsi se diriger vers une expérience multi-plateformes plus transparente. Là encore, cela n’est pas sans rappeler les stratégies de Microsoft et Google qui se dirigent vers une unification des plateformes et applications mobiles et bureau depuis plusieurs mois.

L’annonce n’a eu que très peu d’effet sur le cours de l’action Intel. Cette décision ne devrait pas impacter Intel outre-mesure, compte tenu du fait qu’Apple n’engendre actuellement que 5% du chiffre d’affaire d’Intel.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests