Apple veut des séries sans sexe, sans drogue et sans violence

Si la compagnie à la pomme dit oui aux séries, hors de question que celles-ci soient subversives en montrant des scènes de sexe ou de drogue. À tel point que Tim Cook se serait opposé à la série de Dr Dre, considérée comme « trop violente ».

Dans un article intitulé « No sex please, we’re Apple », le Wall Street Journal révèle que la firme américaine a du mal à se positionner dans le choix des contenus qu’elle souhaite produire. Si celle-ci est certaine de vouloir se lancer dans la création de contenus exclusifs, à la façon de Netflix et Amazon, elle ne semble pas encore être certaine de ce qu’elle veut diffuser ou non. Seulement, il semblerait qu’elle ne se tourne définitivement pas vers des contenus pouvant montrer des scènes de violence, de sexe ou de drogues.

Des séries destinées au grand public

La série semi-autobiographie sur Dr Dre, Vital Signs, serait en première ligne du questionnement d’Apple et de son PDG Tim Cook. En effet, celui-ci aurait été choqué par la série en raison de plusieurs scènes, dont une orgie, la prise de cocaïne et la présence d’armes. De fait, Tim Cook aurait annoncé que la série était « trop violente » et qu’elle ne pouvait pas être diffusée sur sa future plateforme SVOD. Pour l’instant, la date de la série est donc inconnue, et serait également retardée par Dr Dre, qui ne serait pas satisfait du tournage.

> Lire aussi :  Comment protéger son iPhone XR avec ces accessoires ?

Si Apple dispose d’un budget d’un milliard de dollars pour créer son contenu exclusif, elle ne semble donc pas prête à l’investir dans le moindre contenu pouvant être subversif. L’an dernier, la firme avait pourtant recruté Jamie Erlichtk, un cadre aux manettes de la série Breaking Bad, qui n’est pourtant pas connue pour être une série tout public puisque l’une des thématiques principales concerne la méthamphétamine.

Malgré le fait que ces éléments subversifs ne devraient pas être totalement interdits, mais exploités avec une grande parcimonie, cela signifie que la firme limite particulièrement la ligne éditoriale de ses contenus. De fait, il est difficile d’imaginer des séries telles que Games of Thrones, La Casa de Papel ou encore The Handmaid’s Tale faire leur apparition sur le futur service d’Apple.

Force est de constater qu’Apple veut conserver la considération que lui accorde le grand public et les familles, puisque le contenu qu’elle diffusera sur son service aura forcément un impact sur sa réputation, donc, la vente de ses produits.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.