Apport d’audience : le vieux Drudge Report plus fort que Facebook et Twitter !

Nous avons vu à plusieurs occasions récemment que Facebook devenait un sérieux challenger quant à l’apport d’audience vers les sites d’information, et que Twitter, pourtant loin derrière, pouvait devenir aussi l’un des sources de trafic les plus importantes pour certains blogs.

Nous avons vu à plusieurs occasions récemment que Facebook devenait un sérieux challenger quant à l’apport d’audience vers les sites d’information, et que Twitter, pourtant loin derrière, pouvait devenir aussi l’un des sources de trafic les plus importantes pour certains blogs.

Mais comme c’est parfois encore dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes de liens, on aurait tort d’oublier que d’autres sites référents, bien plus anciens, sont encore des poids lourds quand il s’agit d’envoyer du monde sur une page web par la magie d’un simple lien.

C’est le cas de ce bon vieux Drudge Report, un site édité par une seule personne, Matt Drudge (aidé maintenant par un correspondant sur la côte ouest), qui regroupe, édite et publie chaque jour une soixantaine de liens actualisés au fil de la journée vers les sites d’actualité anglo-saxons, principalement américains, mais parfois aussi d’autres origines.

Si vous ne connaissez pas The Drudge Report et que vous allez sur cette page pour la première fois, vous penserez d’abord que c’est une blague, ou que le truc a été extrait d’une compilation LOL du genre les sites les plus moches de 1997, ce qui est d’ailleurs l’année de sa création. Vous aurez raison et tort. Si le « design » ou le « non-design » du site n’a pratiquement pas bougé depuis cette époque épique, ce n’est pas parce-que son propriétaire s’est endormi sur son clavier, mais au contraire parce-que ce dernier a compris que le fond (la curation des liens) passait bien avant la forme, et que celle-ci pouvait même nuire à la lisibilité de son travail. Une leçon « d’immobilisme dynamique » que d’autres aussi ont assimilée depuis longtemps : Webdesign : comment faire fortune avec un site moche.

Et ça continue à marcher ! Selon une étude du Pew Research Center rapportée par GigaOM, le Drudge Report envoie encore deux fois plus de trafic aux sites de news US que Facebook et Twitter réunis. Pour résumer, l’étude relève en substance deux points-clés :

  • Drudge représente 7% du trafic envoyé à l’ensemble des sites de news, alors que Facebook compte seulement pour 3% et Twitter pour 1%
  • malgré son positionnement politique « conservative » (marqué à droite), le Drudge envoie du trafic sur les sites de tout l’échiquier politique. Un site comme le Washington Post reçoit 15% de son trafic référent (celui qui provient de liens directs autres que moteurs de recherche) grâce aux liens postés par Drudge

Tout cela avec une pauvre page statique en trois colonnes dans lesquelles les images ne sont pas centrées ? Oui madame. Régulièrement, des sites comme Drudge ou Craigslist viennent remettre en cause toutes nos petites certitudes sur l’ergonomie, le design et ce qui est censé être à la mode. Le cas du Drudge Report est unique au monde et d’autant plus méritoire que ce site est google-proof : une page de liens sans autre texte est forcément très mal référencée, et son trafic – énorme – ne provient quasiment que de visiteurs directs qui font de ce site leur unique source d’information, ayant toujours la page ouverte dans un onglet et rafraichissant cette dernière régulièrement pour découvrir de nouvelles infos croustillantes en avant-première.

Matt Drudge n’est certainement pas hype comme un Mark Zuckerberg, mais une chose est sûre : il fut le premier « curator » du web, et son site envoie du lourd. C’est d’ailleurs Drudge Report qui m’a inspiré pour Le Focus (légèrement relooké depuis), comme je l’avais expliqué ici et chez Benoît Raphaël

Autres sources : Journalism.org et PBS


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. « Un site comme le Washington Post reçoit 15% de son audience grâce aux liens postés par Drudge ». Est ce que ce ne serait pas plutôt 15 % du trafic *référent* du Washington Post qui provient de Drudge ? Le jpg semble mentionner les referrals et pas le trafic global avec accès directs et moteurs de recherche.

  2. En ce qui concerne le design.
    Je trouve qu’îl est simplement en avance par rapport a son epoque.
    Ce qui lui permet d’etre toujours d’actualité.
    Bon il devrait juste changer de police de caractere.lol

Répondre