Avec la Touch Guitar, vous ne saignerez plus trop sur des Gibson

Une concept-guitar sortie de l’imagination du bureau de design milanais Giving Shape, qui fera peut-être hurler les puristes de la six-cordes, mais offre aussi d’autres avantages impossibles à obtenir avec une guitare « classique ».

Une concept-guitar sortie de l’imagination du bureau de design milanais Giving Shape, qui fera peut-être hurler les puristes de la six-cordes, mais offre aussi d’autres avantages impossibles à obtenir avec une guitare « classique ».

La Touch Guitar de Max Battaglia est une guitare de forme et de taille standard bien qu’assez futuriste (mais bon depuis la Flying V son look science-fiction vintage plus rien ne nous étonne) qui ne possède plus de cordes, celles-ci étant remplacées par un écran tactile sur lequel vous jouez de la main droite sur des cordes virtuelles.

Encore à l’état de prototype, la Touch Guitar évoque bien sur les étonnantes applications pour iPhone et iPad, ou encore la guitare virtuelle intégrée dans GarageBand, qui permettent de véritablement jouer en « grattant » son écran comme avec un vrai instrument.

Si ce prototype rentre vraiment en production un jour, et à condition que sa réalisation soit menée en collaboration avec de vrais guitaristes et non pas seulement dans le secret d’un bureau d’étude informatique, les possibilités pourraient bien faire avancer d’un pas de géant la façon d’appréhender l’instrument : possibilité de changement d’accordage à la volée (ceux qui jouent en open tuning me comprendront), plus besoin de capo pour transposer une tonalité, passage de 6 à 12 cordes d’un clic (Jimmy aurait apprécié), sans compter évidemment toutes les fonctions d’amplis et pédales virtuels embarqués, ce qui accessoirement permettra de faire des économies en câbles et de gagner de la place sur scène.

Reste à savoir si la sensation mécanique et le toucher, si importants dans la pratique d’un instrument, et qui font qu’il n’y a pas deux guitaristes qui sonnent de la même façon (ne serait-ce qu’en raison de la pulpe différente des doigts et de la dureté des ongles) ne feront pas défaut et si ce type d’innovation ne risque pas de conduire à l’émergence d’un son stéréotypé ou seule la virtuosité ferait la différence.

(source)


18 commentaires

  1. En tant que guitariste je suis vraiment contre, la guitare il faut la sentir, avec cette guitare tout le monde jouera pareil, alors qu’avec une vraie guitare personne ne joue de la même façon, tout le monde a un son différent, et c’est pas une question d’ampli ou d’effet, c’est la manière de jouer. Et de toute façon une guitare qui s’accorde toute seule existe déjà, c’est la Gibson Les Paul Robot, il n’y a qu’a appuyer sur un bouton et en 1 instant la guitare s’accorde automatiquement, il y a déjà de pré-enregistré l’accordage classique et quelque autre accordage que l’on retrouve assez souvent mais il est aussi possible d’enregistrer ses propres accordages en Open Tuning http://www.gibson.com/RobotGuitar/guitar.html

  2. Il ne faut pas considérer ça comme une guitare …c’est simplement un nouvel instrument qui ouvre de nouvelles possibilités …
    c’est comme comparer un synthé à un piano… pas le même usage, pas le même son, pas le même instrument
    Après ça doit être assez bizarre de jouer sans cordes… m’enfin je testerai bien si tu as un prototype en cadeau qui te sert à rien 🙂

  3. Au risque de jouer à l’intégriste facile, je ne pense pas que celles et ceux qui pratiquent la guitare, même pour le plaisir, cherchent ce confort. La relation organique avec l’instrument fait partie de l’apprentissage et du charme de l’exercice… Cela existera sans doute les personnes à la recherche de nouvelles expériences soniques

  4. Je suis d’accord avec Don Maxime.
    Une guitare (comme tous les instruments d’ailleurs) ça VIBRE. Et toutes les nuances qu’apporte le musicien dans ces vibrations rendent le son de chacun unique.
    Et la différence entre un bon et un très bon musicien est dans la communion avec l’instrument et le contrôle physique des vibrations. Et cela est valable aussi pour les instruments à vents…

  5. Sauf qu’à nouvel instrument, pratiques différentes et nouveaux usages intéressants (ou pas) difficiles à anticiper.
    Un truc qui me chiffonne cependant : je le mets où mon médiator ? Je n’accepterais pas de réponse de type « obstrusif » à cette question, que cela soit clair 😉

    A part ça, une allusion à Goldman et une autre à Les Zep dans le même article, c’est rigolo 🙂

  6. ben voila maintenant c’est bon les branleur seront faire sonné une guitare mais la création et l’originalité c’est quelque chose qu’on ne pourras jamais simplifier moi en tant que bassiste je verai mal une basse comme ça on slap comment???on gratte son médiator sur quel corde et se fameux lasern aussi beau et ausii difficile a gérer non leur truc tien pas la route c’est un simulateur de guitare rien d’autre pour les branleur!!!

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.