Bientôt une version payante de Deezer pour iPhone (et autres mobiles) ?

Selon CB News et 01net, Deezer travaillerait sur deux axes afin de rentabiliser davantage son service de musique en ligne : l’insertion de spots publicitaires audio dans la lecture de playlists, et une version payante de l’application pour iPhone, qui serait certainement étendue à d’autres plate-formes mobiles. L’irruption de spots publicitaires audio dans le flux,

Selon CB News et 01net, Deezer travaillerait sur deux axes afin de rentabiliser davantage son service de musique en ligne : l’insertion de spots publicitaires audio dans la lecture de playlists, et une version payante de l’application pour iPhone, qui serait certainement étendue à d’autres plate-formes mobiles.

L’irruption de spots publicitaires audio dans le flux, qui risque d’être probablement assez mal vécue par les deezernautes, ne paraît pas si étonnante quand on fait les comptes : Deezer reçoit plus de 2,5 millions de visiteurs uniques par mois et compte 3 millions de membres inscrits. Un trafic qui commence à peser dans le paysage médiatique. Et comme Deezer est une webradio et que son modèle économique repose exclusivement sur la publicité, le fait de tenter de rentabiliser ce qui constitue le cœur de son activité est cohérent. Reste à savoir si les internautes apprécieront, et quel sera exactement l’efficacité de ce nouveau canal publicitaire.

Concernant la version iPhone payante, c’est une option que je préconise depuis longtemps, et qui aurait, si son tarif est raisonnable, le double avantage de permettre à Deezer de développer son chiffre d’affaire, et pour les auditeurs d’obtenir enfin un service mobile complet reprenant l’ensemble des fonctions de la version PC. Cette version viendrait en option, la version actuelle gratuite – très limitée, nous comprenons mieux pourquoi maintenant – restant disponible sans changement.

La pérennité et la rentabilité de Deezer sont certainement à ce prix : l’illusion de la musique légale ET gratuite gratuite ne durera malheureusement pas éternellement.


20 commentaires

  1. Hello,
    l’arrivée de pub audio était inéluctable compte tenu du fait que l’API de Deezer permet de requêter la base via une application tierce sans passer par l’interface web de Deezer rendant les pubs invisibles. Maintenant, quelques pubs audio si elles ne sont pas trop nombreuse et que ça permet à Deezer de continuer à exister c’est tout à fait acceptable. Je pense que les différents accords avec la SACEM et les « Majors » coutent horriblement cher à Deezer et que le modèle actuel ne fonctionne pas vraiment… en effet une fois le casque sur les oreilles et une playlist lancée, combien d’entre nous cliquent sur les pubs du site de Deezer… personnellement, jamais.

    SBH

  2. Les pubs audio sont inévitables pour Deezer. Quand je l’utilise au mieux je suis devant mon écran mais le site Web Deezer invisible au pire pour Deezer, je suis loin de mon Media Center et j’écoute la musique. Dans tous les cas, je ne clique jamais sur les pubs que je ne vois jamais.
    Il est vrai que cela consomme un max de CPU aussi !

  3. C’est pas l’abonnement qui me derange (normal… sinon, il y aura de la pub). C’est surtout l’autonomie microscopique de l’iphone en 3G (parceque en edge… le debit est insuffisant pour deezer). Et surtout, le cache de Deezer tout pourri: si on fini un morceau, il ne commence pas a mettre en cache le suivant!

  4. Eric, Deezer n’est pas une webradio, c’est un service publicitaire qui utilise la musique pour se constituer une belle base de données. Il semblerait que le modèle web centralisé ait des coûts bien plus importants en distribution de ladite musique qu’en droits. Je voyais déjà mal comment financer le site par la seule publicité en période de croissance, alors en période de crise…

    Maintenant, si Deezer bascule dans le mode payant, 2 problématiques:
    – il a fait toute sa communication (auprès des geeks early adopters notamment qui ont cru aux propos de ses fondateurs disant que c’était pour le bien de tous) sur un service légal et gratuit. On savait déjà que la légalité était partielle, voici maintenant que la gratuité ne va plus exister (ou alors ce sera musique et publicité gratuite)
    – il va être confronté à des services beaucoup mieux foutus (je pense notamment à Spotify qui a déjà fait son chemin parmi les mélomanes alors qu’il n’est qu’en beta) dans le payant, tout en ayant des services gratuits comme Musiline ou Wormee (qui eux peuvent rester gratuits vu la puissance des groupes derrière)

    Par ailleurs, je ne vois pas la plus-value Deezer sur iPhone

    Bref, ça va être difficile de garder ses clients, le churn est très important dans ce genre de service, il n’y a qu’à demander à radioblog

  5. @fx Spotify. Bien plus sleek que Deezer. L’appli iPhone est dans les tuyaux.

    @StrangeBlackHole Seulement 8% des recettes versées à la SACEM. Pour les producteurs (enfin ceux qu’il rémunère), Deezer ne peut s’en prendre qu’à lui-même sur les tarifs des reversements. Mais je pense personnellement que la bande passante et les salaires coûtent bien plus chers que l’ensemble de ces droits

  6. Plusieurs choses :

    Deezer, c’est Radioblog sous un nouveau nom et une nouvelle technologie pour se refaire une virginité au niveau de la légalité.

    Sauf que des titres de catalogues de labels (Jarring Effects par exemple) sont accessibles contre l’accord du label et des artistes.

    De plus, la rémunération des droits d’auteurs est tout simplement ridicule (un exemple m’a été fourni par un patron de label ayant vu un groupe en première page, pour 24.000+ titres streamé, il a reçu la somme mirifique de 28 € a distribuer aux membres du groupe…).

    Un modéle non équilibré et basé sur une grosse partie de flou juridique ou d’illégalité pure, je ne vois pas comment Deezer pourrait survivre.

  7. Christopher tu te trompes, Deezer et Radioblog sont 2 entités bien distinctes et anciennement concurrentes…

    Sinon je vois rien de choquant dans cette rémunération, tu penses qu’un groupe qui passe sur une radio avec 1 million d’auditeurs touche le pactole ?
    plus d’infos là http://mp3.deepsound.net/sacem_info.php

    pour la télé et la radio « Les redevances de droit d’auteur perçues par la SACEM sont calculées par application d’un pourcentage sur les recettes du diffuseur, conformément au Code de la propriété intellectuelle, qui prévoit que la rémunération de l’auteur doit être proportionnelle aux recettes d’exploitation. »

    Sinon c’est clair que la rentabilisation de ce type de contenu est problématique, si l’équipe de Deezer foire son aventure dans le mobile ça pourrait sentir le roussi

  8. Deezer est voué à se casser la gueule avec cette idée de pub entre les morceaux… Cela va être très mauvais en terme d’image et de communication avec les utilisateurs…

    Par contre, je trouve que faire payer un forfait (décent) pour avoir accès à la plate-forme mobile est une bonne idée, « dommage » que ce ne soit pas propagé à toute l’offre.

    Quant aux rétributions vis-à-vis des labels, je ne sais pas du tout quels sont les pourcentages versés, sur quelle base, alors je m’abstiendrais de dire des bêtises 🙂

    @ Christopher: je savais pas que JFX avait encore les moyens (et le temps) de se plaindre 🙂

  9. Christopher tu te trompes, Deezer et Radioblog sont 2 entités bien distinctes et anciennement concurrentes…

    Sinon je vois rien de choquant dans cette rémunération, tu penses qu’un groupe qui passe sur une radio avec 1 million d’auditeurs touche le pactole ?
    plus d’infos là http://mp3.deepsound.net/sacem_info.php

    pour la télé et la radio « Les redevances de droit d’auteur perçues par la SACEM sont calculées par application d’un pourcentage sur les recettes du diffuseur, conformément au Code de la propriété intellectuelle, qui prévoit que la rémunération de l’auteur doit être proportionnelle aux recettes d’exploitation. » entre 5 et 6 % pour les radios ça doit être du même genre pour deezer

    Sinon c’est clair que la rentabilisation de ce type de contenu est problématique, si l’équipe de Deezer foire son aventure dans le mobile ça pourrait sentir le roussi

  10. Certains labels ont recu des propositions de contrats de Deeezer avec encore les mentions de Radioblog…

    Quand au pourcentage de reversement de droits d’auteurs, elles sont certes minimes, mais restent inférieur aux droits forfaitaires payés par certaines chaine de magasins ou radio en comparaison proportionnelle.

    L’exemple de Jarring était pris à titre d’exemple, mais je serais curieux de savoir combien de titres sont réellement sur Deeezer en total accord avec les artistes et labels concerné en dehors des accords avec Universal…

  11. « Certains labels ont recu des propositions de contrats de Deeezer avec encore les mentions de Radioblog… »
    ah c’est étonnant, si c’est vrai j’imagine une autre raison à ça mais je la garde pour moi 😉

    j’insiste mais tu fais erreur, j’ai travaillé un an pour Daniel Mahrely sur un autre projet, j’ai donc vu le lancement de deezer (blogmusik.net à ce moment là), Daniel et Benoit Tersiguel (de radioblogclub) n’étaient ni collègues ni associès ni potes, juste concurrents, y en a un qui a joué avec le feu et qui a sauté en laissant la porte grande ouverte à deezer…
    aucun amalgame hasardeux à faire de ce côté-là

  12. Effectivement, l’arrivée de la pub *entre les morceaux* sur deezer est inévitable. Pour une simple raison. Deezer tourne souvent en tâche de fond sur des navigateurs internet et n’est donc pas vu.
    Cette publicité en fera une web radio dont on peut choisir le programme.
    Pourquoi-pas si cela assure la pérénité du service et sa qualité

  13. @Christopher : Une petite liste (non complete ). 4AD, Beggards, Matadir, Rouch Trade, XL Recording
    SCPP, SONY BMG, Sound Exchange,The Orchard, Because, Believe, Iris, Naive, Sacem, Sesam, Sober & Gentle
    Sppf, Universal. En sachant que cette liste comporte des aggregateurs.

  14. Pingback: Deezer modifie son offre | URBANBLOGGERS.FR

  15. Pingback: Bientôt une version payante de Deezer pour iPhone (et autres mobiles) ? | Presse-Citron « Ma Vie Numerique

Commenter