Suivez-nous

Auto-Moto

Bitcoin : pourquoi Tesla a subitement changé d’avis ?

En moins de 24 heures, Tesla a changé de cap, vers une nouvelle stratégie. Explications.

Publié le

 
Tesla Bitcoin
© Presse-citron

Tesla et Elon Musk, véritables figures de proue autoproclamées de Bitcoin, ont tourné le dos au leader des cryptomonnaies. Après deux mois à proposer le jeton comme option de paiement aux clients, après des dizaines de tweets vantant les mérites et l’idéal d’une nouvelle économie, Bitcoin est devenu ce gouffre écologique auquel il serait dommage de s’associer.

Sur la toile, de nombreux aficionados pointaient du doigt ce retournement de situation. Le média français CoinTribune titrait : « Elon Musk et Tesla découvrent le fonctionnement de Bitcoin ». Ce jeudi, le milliardaire ajoutait un nouveau tweet à sa déclaration d’hier en montrant les chiffres de consommation d’électricité pour le fonctionnement de la cryptomonnaie.

« C’est marrant mais les courbes de consommation étaient déjà au plafond quand Tesla a acheté pour 1,5 milliard de bitcoin. Ce type est de plus en plus… déroutant », commentait le journaliste Raphael Grably, de BFMTV.

« Elon n’a probablement pas fait de recherches sur la quantité d’énergie nécessaire pour faire fonctionner les autres monnaies (non cryptographiques) que Tesla accepte », tweetait pour sa part le fondateur et CEO de Binance, l’une des principales plateformes d’achat de Bitcoin.

12 mai, chronique d’un changement de stratégie

En tant que constructeur de voitures électriques prônant la mobilité verte et durable, il est clair que vanter les mérites d’un système à l’impact carbone équivalent à la ville de Hong Kong est délicat sur le papier.

Cela dit, c’est bien ce mercredi 12 mai que la décision de Tesla fut prise, après deux mois sans aucune remise en question en interne. De quoi se demander : pourquoi Elon Musk et Tesla ont subitement changé d’avis ?

Une piste d’explication plausible nous renvoie quelques heures avant le tweet d’Elon Musk (publié jeudi 13 mai à 0h20 en France, mercredi 12 mai dans l’après-midi en Californie). Dans la matinée, l’agence Reuters a publié une dépêche révélant que le constructeur avait déposé une demande pour rejoindre le programme américain des crédits pour carburants renouvelables.

Depuis 2005, un programme fédéral visant à encourager le pays à se tourner vers des carburants renouvelables a fait naître un marché de crédits (comme les crédits carbone) récompensant les acteurs participants à cette transition écologique. Jusqu’alors, il s’agissait de producteurs de biocarburants, mais sous l’administration Biden, le projet d’intégration des acteurs de l’électrique, produisant leur énergie par des installations vertes, est discuté.

Mettre toutes les chances de son côté

Tesla ferait partie des huit premières entreprises à avoir déposé sa candidature à l’expansion du programme baptisé Renewable Fuel Standard (RFS). « Le marché a généré quelque 18 milliards de crédits en 2020 et est actuellement dominé par les producteurs d’éthanol », écrit Reuters.

Pour le président Biden, une décision favorable à l’intégration des producteurs d’électricité ferait naître de la colère chez les entreprises du biocarburant. Un conflit d’intérêts naîtrait alors que Tesla prône l’électrique et écarte les carburants provenant de la biomasse comme solution pour la transition écologique.

Si les négociations se confirment, que la demande de Tesla est discutée, alors il est clair que le constructeur doit rechercher activement un moyen de mettre toutes les chances de son côté. À commencer par s’écarter des dossiers délicats. Bitcoin en premier lieu.

Tesla Superchargeur

Tesla annonçait la semaine dernière vouloir faire tourner l’intégralité de son parc de Superchargeurs à l’énergie renouvelable, dès cette année. Un deuxième élément à prendre en compte. © Presse-citron

Décision économique

Au même titre que les crédits carbone que Tesla revendait aux constructeurs de voitures thermiques, les crédits sur les carburants renouvelables lui permettraient de générer une nouvelle forme de profits pour ces prochaines années. Les circonstances de ce mois de mai n’ont jamais été aussi propices : la semaine dernière, Stellantis (le groupe né de la fusion de PSA et FCA) annonçait qu’il allait arrêter de racheter des crédits carbone à Tesla.

Avec un bénéfice net de 438 millions de dollars dont 500 millions de dollars de recettes liées aux crédits carbone, Tesla aurait terminé dans le rouge de 62 millions de dollars si elle n’avait pas trouvé des clients pour vendre ses crédits carbone. La demande continuera de baisser à mesure que de plus en plus de groupes automobiles possèdent une flotte suffisante de motorisations hybrides/électriques dans leur gamme à jour.

Bien entendu, Tesla voit déjà le bout du tunnel en termes d’équilibre économique. Sa rentabilité sera bientôt réalisée exclusivement grâce à ses ventes de voitures. Mais pour continuer à investir (notamment dans la voiture autonome, de nouvelles batteries …) la marque doit protéger ses arrières.

Pour espérer entrer dans ce nouveau marché aux 18 milliards de crédits injectés par l’État fédéral, Tesla a également annoncé – par la voix de l’un de ses cadres – que l’ensemble de ses Superchargeurs fonctionneront à l’énergie renouvelable dès cette année. Une promesse que le constructeur réitère depuis neuf ans maintenant. Mais dont les intérêts économiques n’auront jamais été aussi importants.

7 Commentaires

7 Commentaires

  1. grub

    13 mai 2021 à 19 h 55 min

    Il s’en fout des bitcoins puisqu’il a gagné le jackpot en finalisant un partenariat avec google et starlink.C’est surtout ça .

    • Michel

      14 mai 2021 à 11 h 11 min

      Bonjour,
      Utilisateur de comptes de Chrypto, après vos différentes déclarations Mr @elonmusk sur le Bitcoin et Dogecoin Deux plaintes ont étés déposées une en France une aux USA a la SEC et FED pour manipulation des cours des monnaies Chrypto! Des copies sont parties par courrier

  2. Dylan

    14 mai 2021 à 7 h 04 min

    Personnage infecte et manipulateur. Si j’avais les moyens ce n’est pas chez lui que j’irais acheter une bagnole. Les gens sont vraiment aveugles avec leur crypto et le faux prétexte de rouler bio. Des moutons.

  3. Malolo

    14 mai 2021 à 8 h 14 min

    Et oubli d’un point important : les cryptos sont un vecteur important de blanchiment d’argent. Le risque de voir certains marchés se fermer avec la lutte anti blanchiment ?
    L’écologie a bon dos encore une fois …

    • julien

      14 mai 2021 à 16 h 14 min

      Des croyances. Le blanchissement ne représenterait même pas 1%.

    • Cyberbougnat

      24 mai 2021 à 9 h 35 min

      Tout à fait. D’ailleurs les billets de banque aussi permettent le blanchiment! Il faut les interdire.. et puis les vendeurs de drogue respirent, interdisons l’air à toute la population.

      Merci pour votre remarque qui nous ouvre des pistes incroyables.

  4. JFM

    14 mai 2021 à 13 h 57 min

    Il faudrait peut-être aussi prendre en compte que Tesla a des petits soucis en Chine, qui est le mineur de 85% des BitCoins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *