Suivez-nous

Cinéma

Bloodshot illustre pourquoi la VOD est un reliquat du passé

Alors qu’il a été lancée l’espace de quelques jours en VOD, le film Bloodshot rejoint désormais une offre de streaming, en l’occurrence Amazon Prime Video.

Il y a

  

le

 
Bloodshot, on regarde ou on zappe le dernier film de Vin Diesel ?
© Bloodshot

Il y a quelques semaines seulement, on vous présentait le film Bloodshot, le dernier en date de Vin Diesel. Notre critique, pas forcément tendre avec le résultat semblait destinée à ne pas avoir d’écho ultérieur. Si on peut s’intéresser à l’univers qu’il compte mettre en place, c’est pourtant pour une raison bien différente qu’il revient aujourd’hui au devant de l’actualité. Concrètement, Amazon Prime Video vient d’annoncer sur les réseaux sociaux que Bloodshot débarquait dans son catalogue le 28 avril prochain. En clair, il sera resté un mois, presque jour pour jour en VOD.

Une pensée pour ceux qui ont payé pour voir Bloodshot

Cette affaire aurait tendance à prouver deux choses. Tout d’abord, à quel point la chronologie des médias a du sens en France, peu importe ce que l’on peut en penser. Imaginez que vous alliez voir un film au cinéma, en payant souvent un tarif autour de 10 euros, pour le voir arriver sur TF1 un mois plus tard. On imagine la frustration et surtout à quel point les cinémas auraient du mal à attirer du public.

Deuxièmement, la Vidéo à la Demande (VOD), comme elle a été pensée initialement, avec une logique de film vendu à l’unité, pour un temps déterminé, ressemble désormais à un vestige du passé. A l’heure des plateformes en streaming au catalogue démentiel, difficile de trouver encore sa pertinence, pour ce qui est au moins des oeuvres grand public. Si on peut clairement défendre son intérêt pour des films culturels ou du contenu de niche (on fera aussi une exception pour les séries ), qui n’auraient pas forcément la place qu’ils méritent sur Netflix, Disney+ ou Amazon Video Prime, la situation est très différente pour un film grand public.

Pour l’instant, on se contentera de verser une petite larme en pensant à ceux qui ont payé pour voir le film, alors qu’ils auraient pu s’abonner directement à Amazon Prime Video pour le voir quelques semaines plus tard. On ne parlera même pas de la purge qu’est le film en lui-même.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

8 Commentaires

8 Commentaires

  1. Frederi

    24 avril 2020 at 11 h 48 min

    Étant abonné d’au moins deux plateformes , Amazon et Netflix, il m’arrive régulièrement d’acheter des films en VOD, pour la simple raison que les catalogues, malgré leur étendue ne couvrent pas tout.
    Sans être amateur de genres spécifiques, il m’arrive souvent de ne pas trouver un film particulier sur ces plateformes. La plupart du temps ce sont des films français, si sont sous représentés, ou bien des films non récents (années 80-90).
    Donc la VOD a bien son rôle à jouer, en plus des autres propositions, y compris le cinéma.

  2. Tereadiela692

    24 avril 2020 at 13 h 51 min

    Donc c’est moins rentable de payer le film 14€ en VOD ou de le louer à 5€ que de payer un abonnement à Amazon Prime à 49€ alors que le reste ne nous intéresse pas ? Le film ne m’intéresse pas mais je trouve cette analyse vraiment absurde. Dans ce cas on pourrait aussi critiquer les personnes qui achètent le DVD/Blu-ray, quelle bande de blaireaux quand même.. je ne consomme pas beaucoup de films mais je préfère acheter en VOD et le re-regarder quand je veux que de devoir re-payer à chaque fois un mois d ‘abonnement pour revoir le film et me forcer à regarde le reste du catalogue pour rentabiliser mon mois.

  3. KaZe

    24 avril 2020 at 14 h 56 min

    Faut vraiment être à côté de ses pompes pour dire que la chronologie des médias a du sens en France bon sang. C’est tout le contraire justement : le modèle du cinéma est dépassé et coûte une blinde. Vive la VOD et les plateformes de streaming !

    • Chloe blanchard

      25 avril 2020 at 14 h 34 min

      Je ne suis pas abonné à une plate-forme de streaming car je trouve leur catalogue vraiment scandaleux. Je préfère aller au cinéma car c est encore le seul endroit où il y a un vrai choix de films. Vive le cinéma et éventuellement la VOD qui permet un rattrapage. Et heureusement qu il y a la chronologie des médias. Oui le cinéma coûte cher mais il rapporte aussi beaucoup. Il offre à nos réalisateurs la possibilité d exister des leur premier film. Tous les grands réalisateurs sont passés par là !

  4. Yas

    25 avril 2020 at 5 h 30 min

    Vous défendez un système qui a pour but de privilégier les cinéma face au consommateur. C’est sur qu’avec leur tarif surgonflés les cinéma on besoin d’une loi pour lutter contre la concurrence. Je ne vais plus au cinéma par principe. Enfin je vous rappele que les cinéma appauvrissent le paysage culturel en forcant une standardisation formel et fonctionnelle des films qu’ils diffusent.

  5. JohnZoidberg

    25 avril 2020 at 7 h 20 min

    Une analyse probablement orientée vers les plateformes de streaming et leurs catalogues propriétaires. Ces dernières ne couvrent vraiment pas tout…
    Mon avis : le film qui sert à l’illustration a fait un bide, et ils ont préféré une rente netflix, favorisant sa lecture, plutôt que la VOD qui implique une démarche volontaire d’achat /location moins évidente pour un navet….

  6. Minas

    25 avril 2020 at 12 h 09 min

    Non, la « chronologie des médias » n’a AUCUN sens en France… Aujourd’hui, nous sommes habitués à avoir (presque) tout +/- immédiatement. Attendre presque 2 ans pour voir un film à la TV en clair ou 36 mois sur une plateforme de streaming, c’est aberrant. Cela nourrit juste une chose: le piratage.
    Que l’on mette un délai pour l’exploitation au cinéma, d’accord (6 mois max) – l’environnement, la sortie en famille, la qualité du « spectacle » en fait un support exclusif (on pourrait toujours discuter du prix « plein tarif »…)- mais ensuite, la sortie doit se faire sur tous les supports (ou sources) en même temps: chacun regardera le film sur le support qui lui convient le mieux. Nous se sommes pas tous abonnés à toutes les plateformes de streaming, nous n’avons pas des abonnements à toutes les chaînes payantes, etc…
    Par contre, oui, la VOD est dépassée. Ce n’était que la phase ultime de la location de films « physiques ». Payer au film n’est plus ce que recherche le consommateur, sauf bien entendu quand ce film n’est disponible qu’en VOD… mais la cause en est la chronologie des médias !

  7. Gc

    25 avril 2020 at 21 h 37 min

    La chronologie des médias c’est 36 mois pour les platesformes de streaming.
    Le problème de la Vod c est le prix, 14 euros… On regrette les vidéos clubs de quartier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests