Booster la visibilité de son application iPhone avec Appsteur

Nous aurions tort de penser que le SEO[1] ne concerne que les moteurs de recherche web, et principalement Google. Dès qu’il y a des données publiques indexées par un outil de recherche et un enjeu commercial à la clé, il y a « SEO », à savoir des techniques pour faire sortir sa proposition devant les autres dans les résultats de recherche.

Nous aurions tort de penser que le SEO[1] ne concerne que les moteurs de recherche web, et principalement Google. Dès qu’il y a des données publiques indexées par un outil de recherche et un enjeu commercial à la clé, il y a « SEO », à savoir des techniques pour faire sortir sa proposition devant les autres dans les résultats de recherche.

C’est un peu le cas, toutes proportions gardées, avec l’App Store d’Apple, mais d’une façon différente. Avec plus de 300.000 applications disponibles, il est extrêmement difficile pour un développeur de réussir le lancement d’une nouvelle application et de la faire remarquer par les iPhonautes.

App Store SEO

C’est là qu’interviennent des sociétés spécialisées dans « l’App Store SEO » (notez les guillemets), à savoir l’optimisation du positionnement d’une application dans les classements proposés par Apple, qui sont au nombre de trois : les 25 applications payantes les plus téléchargées, les 25 applications gratuites les plus téléchargées, et les 25 applications les plus rentables.

Si un éditeur veut faire la promotion de son application et la faire remarquer, il devra donc idéalement figurer dans l’un de ces trois classements, et si possible pendant le plus de temps possible. Il s’agit en fait s’initier un cercle vertueux : plus mon application est téléchargée, plus elle reste dans le Top 25, plus elle est vue… et plus elle est téléchargée. L’algorithme de l’App Store est infiniment plus simple que celui de Google, ce qui paradoxalement laisse beaucoup moins de possibilités de le « détourner » à son profit.

Pour cela, il faut, dès le lancement de l’application, déclencher une masse de téléchargements suffisante pour entrer dans le Top 25. C’est le type de prestation que propose Appsteur, une startup spécialisée dans les sondages rémunérés permettant aux utilisateurs de tester des applications contre un petit dédommagement (en moyenne 0.25 euros) par test. Les règles de l’App Store stipulant clairement qu’on ne peut rémunérer les utilisateurs pour poster un avis sur une application (au risque de voir celle-ci radiée de la boutique), Appsteur indique que la subtilité vient du fait que la startup ne paye pas ses membres pour laisser un commentaire sur l’App Store mais pour remplir un mini QCM sur l’application « Appli Privée ».

Les testeurs sont donc invités à donner une note sur le design de l’appli qu’ils testent, sur son contenu, sa durée de vie, son originalité, et à remplir un champ libre qui leur permet de suggérer des améliorations pour la prochaine mise à jour de l’application. Il s’agit donc de « tests rémunérés » et non pas de téléchargements rémunérés. Mais pour tester, il faut télécharger. Et plus l’application est téléchargée, mieux elle est classée par Apple. Vous voyez le truc ?

Côté client (l’éditeur de l’application), la prestation est facturée selon un forfait qui inclut un bouquet de services comme le feedback des avis des testeurs sur l’application et d’autres données, mais surtout une montée en flèche dans le classement de l’App Store. Jules Minvielle, responsable d’Appsteur, m’indiquait par exemple récemment que application d’un client était passée de la 700ème à la 31ème place du classement dans l’heure qui suivait sa mise en avant pour test sur le site Appsteur. Appsteur m’avait proposé de faire un test avec l’application iPhone de Presse-citron et en effet celle-ci a été rapidement première du classement dans  sa catégorie durant plusieurs jours (voir le nombre d’avis postés).

Il existe d’autres services proposant des prestations similaires, comme AppVip.

Qu’il s’agisse D’Appsteur ou d’autres, ces services ne font pas l’unanimité de par la méthode employée qui selon les détracteurs induit un biais dans les classements auxquels se fient les utilisateurs. Peut-être qu’Apple trouvera une parade en changeant ses guidelines une nouvelle fois, ou en sophistiquant davantage son algorithme de classement…

Télécharger l’application Appli Privée d’Appsteur.

[1] SEO : « Search Engine Optimization » – Optimisation pour les moteurs de recherche


Cet article est publié dans le cadre de la French Week. Pour en savoir plus.

zz


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Bonjour,

    En tant que fondateur du site AppVIP.com, je regrette que votre article associe notre service uniquement aux spams que vous recevez.

    Effectivement, nous ne pouvons contrôler ce genre d’abus. Notre système de parrainage est attractif, notre site et aujourd’hui très fréquentée et malheureusement il existera toujours des utilisateurs peu scrupuleux.

    Il est d’autant plus regrettable de constater ceci lorsqu’on connaît l’historique d’AppVIP qui est pionnier dans le domaine et qui a ouvert la voie à des concurrents qui ont uniquement recopié notre recette et qui ont agi par la suite de manière peu scrupuleuse…

    Bref, j’espère que vous comprendrez ma petite amertume surtout lorsque j’ai le sentiment de lire un publicommuniqué.

  2. Eric

    @Thomas FAGOT : vous comprendrez que je ne sais pas d’où vient ce spam mais j’en ai tous les jours dans mes commentaires, j’imagine que vous n’en n’êtes pas à l’origine mais c’est probablement un effet de bord de ce type de service.
    Quant à votre remarque sur le « publicommuniqué », elle est juste ridicule, désolé.

  3. Il s’agit tout comme appvip.com d’un service qui aide les éditeurs d’applications qui ont du cash.
    Les petits éditeurs indépendants disposant de peu de ressources pour la promotion de leurs applications ne peuvent que très rarement se permettre d’utiliser ces services.
    Reste que pour les consommateurs qui veulent tester des applications à moindre coût (et même gagner un peu d’argent) cette solution est très sympathique.

  4. Bobenausaure on

    AppVip est bien plus fiable qu’Appsteur, qui ne cesse de changer de formule… Que deviens le site ?!!!
    J’ai gagné plus de 80€ en paypal avec AppVip, et peut-être… 10€ avec Appsteur ?

  5. Bobenausaure on

    AppVIP est bien plus fiable qu’Appsteur, qui ne cesse de changer de formule ! Appsteur ? Appli-Privée ? Et que deviens le site ? J’ai changé de téléphone, j’ai donc perdu tous mes anciens gains !
    Et en 1 an tout pile (premier versement le 23 avril 2010), j’ai gagné exactement 122.66 € (enlevons tout de même 30 ou 40 € pour les applis payantes) sur AppVIP. Et sur Appsteur ? Un versement de 8€, puis 16 € de perdus à cause d’un changement de téléphone, et… c’est tout !

  6. C’est effectivement l’effet de bord de ce type de service, nous avons d’ailleurs proposé à des webmaster de dédier un mini-espace pour nous signaler ce genre d’abus avec envoi automatique d’un avertissement à l’utilisateur.
    Je regrette juste la communication d’Appsteur dont le principal objectif est de ternir notre image en laissant sous entendre que notre service est « illégal » et en reprenant nos formules. Je cite votre article :

    Il s’agit en fait s’initier un cercle vertueux : plus mon application est téléchargée, plus elle reste dans le Top 25, plus elle est vue… et plus elle est téléchargée.

    Notre communiqué lorsque nous lancions le concept un an auparavant :

    Pour connaître le succès, une appli doit d’entrer dans un « cercle vertueux » (être dans le TOP25 pour être téléchargé; être téléchargé pour être dans le TOP25).

    Nous avons aucun souci avec la concurrence si celle-ci est saine. Mais tenter de ternir l’image d’un concept, le même concept que l’on a copié six mois auparavant avec des méthodes peu reluisantes est franchement détestable.

    Bref, nous avons un lourd dossier avec Appsteur qui n’a aucune limite dans la malhonnêteté et qui multiplie les provocations.

  7. @Nicolas : nous proposons des solutions pour les petits éditeurs qui n’ont pas les moyens de réaliser une campagne mais qui ont un produit avec un fort potentiel.

    Tu peux me contacter à ce sujet si tu le souhaites.

  8. Eric

    @Thomas Fagot : j’ignorais totalement le contentieux que vous avez avec Appsteur et qu’ils essayaient de ternir votre concept (et d’ailleurs ça ne me regarde pas). Je ne les connais pas plus que je ne vous connais, à cela près qu’ils m’avaient proposé l’an dernier avant leur lancement officiel de tester leur service et que j’avais trouvé ça assez efficace.
    Maintenant si vous êtes en conflit avec eux réglez ça ailleurs entre vous et ne m’en tenez pas pour responsable. De toute façon ce sont les utilisateurs qui trancheront, si AppVip est meilleur, vous n’avez rien à craindre.
    Et pour la bonne forme je corrige mon article en supprimant la remarque sur le spam.

  9. @Eric : merci pour votre réponse et pour la petite modification de l’article. Je ne vous tiens aucunement pour responsable, je regrettais juste que le message qu’il tente de faire passer soit passé.

    Effectivement ce contentieux ne doit pas se régler sur la place publique, c’est la raison pour laquelle je reste le plus évasif possible.
    C’est d’ailleurs la première fois que je m’exprime publiquement à ce sujet, ma franchise dépasse ma raison qui me dictait de ne pas réagir…

    Bref, merci encore pour votre compréhension et pour m’avoir entendu. Je ne tarderai pas à d’ailleurs vous faire parvenir un communiqué dans les prochains jours concernant une évolution majeure de notre service (nous pourrons également vous proposer de tester celui-ci).

    Bien cordialement,

  10. Bonjour à tous.
    @Nicolas: nos clients sont effectivement bien souvent des « grands comptes » qui choisissent de consacrer un budget à la réussite de leur application iPhone. Cependant pour certains clients ayant une application de qualité et un budget moindre, il nous est déjà arrivé de « partager les risques ».
    @Bobenausaure: concernant votre changement de téléphone, nous travaillons sur le sujet, ne vous inquiétez pas: vos gains ne seront pas perdus, mais recrédités sur votre nouveau compte.
    @Thomas: Si nos clients nous font confiance ce n’est pas en raison de notre antériorité sur le sujet, mais en raison de notre expertise, de nos résultats et de la qualité de notre travail. Quant aux accusations de malhonnêteté… je préfère ne pas y répondre. Ce serait manquer de respect à Eric que de se livrer à des rivalités de concurrents dans l’espace d’expression de son blog.

    Bonne journée à tous.

    Jules Minvielle, fondateur Appsteur.

  11. Puisqu’on compare ici au monde de la SEO, je trouve que cela ressemble plus à la vente de liens qu’à de réelles techniques d’optimisation.
    En tant qu’utilisateur, j’aurais envie de voir un vrai Top25 reflétant la réalité, pas un top biaisé des applications-faites-par-des-boites-qui-achetent-des-testeurs.
    Enfin bon, si le phénomène prend de l’ampleur, Apple finira par réagir.

  12. De manière générale je regrette ce genre de pratique qui laisse de moins en moins de place pour les « petites » applications…

Répondre