C’est quoi, un visiteur unique ?

Pour Presse-citron, chaque visiteur est unique… une fois par mois.
Les statistiques de fréquentation de sites web sont de plus en plus sujettes à débat (et à controverses), tant elles peuvent apparaître comme différentes, avec des écarts qui peuvent aller du simple au triple selon l’outil ou la technologie utilisés pour effectuer leur suivi.
Il y a en tout cas une chose sur laquelle tout le monde est à peu près d’accord, annonceurs, régies et éditeurs : il manque au web un véritable système de statistiques, unique, normalisé, qui puisse enfin servir de référentiel à tous les acteurs du marché.

Pour Presse-citron, chaque visiteur est unique… une fois par mois.
Les statistiques de fréquentation de sites web sont de plus en plus sujettes à débat (et à controverses), tant elles peuvent apparaître comme différentes, avec des écarts qui peuvent aller du simple au triple selon l’outil ou la technologie utilisés pour effectuer leur suivi.
Il y a en tout cas une chose sur laquelle tout le monde est à peu près d’accord, annonceurs, régies et éditeurs : il manque au web un véritable système de statistiques, unique, normalisé, qui puisse enfin servir de référentiel à tous les acteurs du marché.

A quand une sorte d’audimat du web ? On sait que Médiamétrie travaille dans ce sens avec son panel certifié, mais celui-ci n’est malheureusement pas à la portée du premier blog venu, en raison de son coût assez exorbitant pour un webmaster indépendant.

Des critères à géométrie variable…
Dans ce contexte, les critères qui permettent de mesurer l’audience d’un site web restent encore assez flous, et je suis persuadé que la plupart des propriétaires de sites non spécialistes du web (PME…) ne comprennent pas – ou ne consultent pas – la moitié des chiffres affichés par leur outil de statistiques.

A ce titre, la notion de visiteur unique reste un mystère pour beaucoup d’utilisateurs, même les plus chevronnés (il n’y a quà voir les discussions à ce sujet dans les forums spécialisés, et l’interprétation que chacun en fait), et fait l’objet de tentatives de définitions parfois différentes : un visiteur unique doit être comptabilisé sur quelle période ? Un jour ? Une semaine ? Un mois ? Et pourquoi l’une plutôt qu’un autre ? Et si le contenu de mon site change tous les jours, en fonction de quoi un visiteur qui se connecte chaque jour pour découvrir un nouveau contenu ne serait-il compté qu’une fois par mois ?

Statistiques quantitatives ou qualitatives ?
Un site qui attire une audience de 50000 visiteurs uniques par jour devrait normalement davantage intéresser les annonceurs (ou éventuels partenaires) qu’un site qui en attire 5000. Et devrait également dégager des revenus publicitaires plus importants. C’est bêtement mathématique.
Normalement.
Sauf que dans la réalité, il n’est pas certain que cela se passe exactement de cette façon : un annonceur accordera probablement plus de crédit à un site ayant une audience plus faible mais bien mieux qualifiée. A l’autre bout de l’échelle, que vaut le fameux site avec ses 50000 visiteurs uniques si ceux-ci zappent à peine arrivés (je caricature un peu) et n’ont aucun pouvoir d’achat ?

Et le nombre de pages vues ?
La notion de pages vues est elle-même de plus en plus contestée, car on sait qu’il existe de nombreuses méthodes pour "forcer" le feuilletage d’un site afin d’augmenter son ratio pages vues par visiteur, et ainsi espérer en tirer des affichages, et donc des revenus publicitaires complémentaires (ou au moins une petite satisfaction personnelle).
A ce sujet l’article de ce jour de Darren Rowse interpelle : et si la notion de page vue tombait définitivement en désuétude, au profit de la durée de visite, comme vient de le décider Nielsen/NetRatings  ?
Voilà une mesure qui commence à émerger et qui fait sens : à priori si un internaute reste logtemps sur une page c’est qu’il y trouve un certain intérêt, non ?
Sauf que là non plus ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît : le pauvre internaute peut aussi rester longtemps sur une page (ou un site) parce-qu’il n’arrive pas à trouver l’information qu’il recherche. Attention aux dérives : la mesure d’audience par la durée comporte étagalement ses propres limites.

En fait, pourquoi ne pas imaginer un système à points, pondéré selon l’importance de certains critères à définir :

  • x points pour le nombre de visiteurs uniques
  • x points pour le nombre de pages vues (par le même visiteur ?)
  • x points pour la durée passée sur une page (ou sur le site)
  • x points pour le nombre de backlinks
  • x points pour le nombre de commentaires par billet (pour un blog)

Le tout additionné et mixé selon un algorithme qui donnerait une "valeur statistique" au site.
Une chose est sûre : avec la tendance à la professionalisation des blogs, l’augmentation constante de l’audience du web en général, et l’arrivée de nouveaux acteurs sur le marché de la publicité online, le net ne pourra pas faire l’économie d’un outil de mesure d’audience fiable, normalisé, certifié et reconnu, et facile d’accès techniquement et financièrement.

Alors, vous et vos statistiques ? Grande histoire d’amour ou indifférence polie ?


Nos dernières vidéos

25 commentaires

  1. une belle histoire d amour cette année !!! cependant le ratio page vue visiteur unique est bon mais contact fructueux suite à cela … je rame, par contre contact pour gratuité ça marche bien !!!

  2. Le truc rigolo avec les visiteurs uniques, c’est que y’en a parfois plusieurs qui sont un seul, mais qui change d’IP (et inversement un seul qui en fait est plusieurs dans un sous-réseau avec la même IP).

  3. Bon article sur un sujet très intéressant. Cela m’étonne que l’on en parle pas plus souvent d’ailleurs.

    Moi même "statisticien", je ne me suis que très peu penché sur la question mais il est clair que la représentation de l’individu statistique (en tant que visiteur d’un site) est loin d’être une science exacte.

    La notion de "durée de visite" me semble infondé (en même temps, je m’y suis pas trop intéressé) car il m’arrive souvent de me loguer à un site, le zapper complètement dans la barre des taches, puis y retourner 15mn plus tard (la session existe encore) pour le fermer après 5 secondes.

    A mon avis les MyBlogLog(-like?) ont un grand avenir en terme de (Blog) Stat car : – utilisateur unique (même si IP différente) – traçage complet des visites – communauté – etc.

  4. Bah les stats web ne sont pas une science exacte (du moins pas pour un petit webmaster), c’est plus un baromètre qui nous permet de savoir quel type de traffic on a: visiteurs réguliers ou non, emplacement géographique, succès dans les moteurs de recherche,…

  5. Ayant une grande affection pour les sites communautaires (et cela bien avant l’émergence des réseaux sociaux dits 2.0, faut pas oublier que les bons vieux forums ont la peau dure), la seule statistique qui m’importe à vrai dire et le ratio quantité/qualité des interventions.

    Donc de mon point de vue, un visiteur unique est un personnage récurrent et identifiable par les idées qu’il défend et la manière dont il le fait.

    J’emploie "personnage", car cela englobe les schizophrènes volontaires du web qui ne sont peuvent forcément pas être détectés techniquement comme plus d’un visiteur unique.

  6. le probleme eric est dans le X. tout le monde que la page vue n est pas suffisante mais les acheteurs d espacent n ont pas le temps (ni parfois les competences) pour entrer dans les details de l audience et de la qualite d un site. La notoriete/ponderation page vue/visiteur unique est l unique parametre et le restera pendant encore des annees jusqu a ce que nos chers instituts d etudent eduquent enfin le marche de maniere a trouver une ponderation du X sur les parametres clefs de differents types de site. Comme tu le dis un blog ne peut etre mesurer comme un portail ou un site de video. C est l engagement avec sa commmunaute qui doit etre aussi pris en compte.

    Ceci dit in fine c est le retour sur investissement qui compte. Et cela est relativement simple a mesurer. Combien d euros gagnes vs combien d euros depenses

    Et toutes les mesures d audiences en amont ne sont la que pour optimiser ce ROI.

  7. Visiteur unique… toute une question 😉 par exemple, je me connecte à Internet à partir de 3 ou 4 IP différentes (maison, travail, SmartPhone) ca fait donc 3 ou 4 visiteurs… mais d’un autre coté les connexion en RTC utilisent des IP non-fixes…

  8. D’accord avec toi chels75, il en est de même lorsqu’on passe par un proxy, toutes les personnes passant par un même proxy on la même adresse IP…

  9. Quoi qu’il en soit, la notion de visiteur unique, aussi tendancieuse qu’elle soit, restera le critère qui importe pour les blogs nouvellement lancés… 🙂
    Autant que le référencement n’est-ce pas 😉

  10. Ce qui importe, c’est que la statistique augmente avec le temps…
    Non ?

    Dans mes stats, je cherche surtout à savoir d’où on vient sur mes sites, en dehors des moteurs… Pour les échanges de liens, le lien social avec d’autres sites (d’ailleurs je n’ai pas souvent des visites depuis Presse Citron 🙂 ) et si la part de visites avec IE va repartir à la baisse

    Surtout, en regardant les robots qui indexes mes pages et les venues depuis des moteurs autres que Googles (avec un s, vu que ça vient de google.fr, .com, .pleind’autrespays) j’ai du mal à comprendre à quoi ça peut bien leur servir de venir si souvent

  11. Je pense que le coup des commentaires est une erreur, parce que celà n’a rien à voir avec le site, et surtout, surtout, on risquerait de tomber dans la skyblog attitude !

  12. @Pti-seb: je comprend pas le but de ton commentaire ???
    Sinon pour en revenir au sujet, je pense que le fameux VU (visiteurs unique) devrait suivre l’évolution technologique à savoir quand nous étions à l’époque du RTC avec des forfait en heure un VU pouvez être pris par adresse différentes sous 2 heures par exemple. A l’heure de l’ADSL il me semble qu’un fort pourcentage de box change d’IP une fois par 24 heures donc il serait logique de compter VU = une adresse IP pour 24 heures, maintenant effectivement pour ceux qui navigue avec proxy ce fut mon cas aujourd’hui d’ailleurs au passage je me suis vu avoir l’accès à un grand site de commerce en ligne pour un motif du genre nous avons détecté des comportements anormaux en provenance de votre adresse IP cela entraîne des erreurs mais il y a peut-être une certaine compensation avec ceux qui ont des problème technique et des reboots multiples dans une journée.

  13. @Francis : juste pour dire que moi j’utilise mon propre système de stats que j’ai conçu. Il me donne seulement les informations que je souhaite selon les règle que j’ai fixé.

    Par exemple, chez moi un visiteur unique c’est une ip sur 24 heures.

    Après chacun fait comme il veut …

  14. Un compte xiti pro vous certifie le nombre de visiteurs uniques sur une durée d’un mois. Et leur données sont trés bonnes.

    Un compte xiti gratuit vous parle en visiteur uniques cumulés, qui correspond à une addition de visiteurs uniques journaliers.

    Le ratio est de 0.70 entre visiteurs uniques certifiés et visiteurs uniques cumulés.

    Les stats affichées par Google Analytics sont quasi identiques aux stats données par Xiti et Statcounter.

    Quand je compare des statistiques entre différents sites web, je ne prends en compte que les données affichées par ces trois outils.

    Aussi, tout bon tracker fournit aujourd’hui le nombre de visites passantes (visites à une page) et entrantes (visites à plus d’une page).

    J’ai l’habitude de vendre à mes annonceurs un nombre de visites entrantes mensuel qui est gage de visites de qualité.

    Après libre à vous de développer vos propres outils …

  15. Une dernière chose, un autre gage de qualité est le nombre de visiteurs consultants un site/blog en accès direct.

    Ces visiteurs sont de qualités puisqu’ils arrivent sur le site soit en tapant l’url, soit depuis leur bookmark, soit depuis le flux rss.

    Bon je m’arrête là … le suivi de trafic sur le web c’est mon dada 🙂

  16. J’ai assisté au dernier carrefour des possibles en Bretagne (cf site de la FING), et il y a 2 sociétés qui m’ont vraiment impressionnée par leur techno: La 1ère est directement liée à votre sujet: Elle s’appelle Alenty (http://www.alenty.com). Il s’agit d’un outil qui analyse les audiences, essentiellement la fréquentation de sites participatifs tels que les blogs, ce qui est mon intérêt premier, et en détermine par rapport à l’audience classique, l’audience dite intéressante et l’audience stratégique. Ont visiblement du succès. La seconde boîte qui m’a bluffée s’appelle nevisto (http://www.nevisto.com). J’en dit un mot même si cela n’a rien à voir avec ce sujet: leur techno permet une production de vidéos à partir de textes et d’images. Ils ont lancé un service de production en ligne sur leur site, o^on choisi le type de vidéo qu’on veut, puis ensuite il suffit dans des formulaire de taper le texte de ses messages et de joindre des photos (+ des paramétrages tels que logos, bruitages, …). Leurs exemples de vidéos ont bluffé tous ceux qui étaient avec moi et à mon avis, on n’a pas fini de parler de cette start up !

  17. Laurence a déjà fait la présentation d’Alenty, merci, joli hasard.
    En tant qu’ancien (depuis 1998) de NetValue et NetRatings, à la R&D, je connais très bien la notion de VU.
    1. Oubliez les IP, assez faiblement corrélées avec les vrais VU (trop si vous utilisez plusieurs PC, pas assez si vous passez par un proxy)
    2. Oubliez les pages vues, les sites en ajax les ont enterrées, et si vous avez un blog, l’audience d’une page qui contient plusieurs billets ne vous dit rien sur l’audience de vos billets.
    3. Oui, le temps passé est une bonne métrique, pour un modèle publicitaire. On parlera de millions de minutes par mois comme on parlait de millions de pages vues par mois : http://www.alenty.com/xwiki/bin/...
    4. Pour les sites communautaires, il faut utiliser une métrique fondée sur la valeur des visiteurs pour la communauté. C’est ce que fait Alenty.
    Dernière remarque, les indicateurs combinés (à partir des VU, desIP, des pages, du temps, des sessions, etc.) souffrent d’un problème majeur : s’ils ne sont pas compréhensibles par les annonceurs ou les webmasters, ils ne donnent pas confiance et ne sont pas utilisés.
    Je pense que tout le monde sait ce qu’est une minute. 🙂
    Le blog d’Alenty développe énormément de tous ces sujets si ça vous intéresse…

  18. Très intéressant toutes ces remarques : bien d’accord avec "ouriel" !

    Pour les emailling, c’est aussi le ROI qui est roi (arf !) car les taux d’ouvertures sont tous faussés par les bloqueurs d’images donc les annonceurs regardent essentiellement le nombre de clics et le ROI… (un coup d’oeil au pap juste pour vérifier que le emailling a bien été envoyé)

  19. Je ne pense pas qu’on puisse considérer les commentaires comme un critère aussi important. Il y a des thèmes qui lancent des discussions et d’autres non. Cela ne remet pas en cause l’importance du site/blog…

  20. Très intéressant votre article, surtout que pour nous on est dans la même problématique avec notre blog. Nous avons installer plusieurs modules de mesures statistiques et suivont également celui de notre hébergeur…les chiffres varient du simple au double que ça soit en visiteurs uniques ou en nombre de pages vues…du coup difficile de se faire une idée et de savoir qui de l’un ou de l’autre à raison!!
    un vrai cauchemar pour analyser son trafic!

  21. Hello,

    J’apporte mon avis 2009 sur cet article de 2007.
    Me concernant c’est une petite histoire d’amour !

    Aujourd’hui, si j’ai besoin de « livrer » des chiffres à un client, je fais une moyenne entre mes stats personnelles et celles de Google Analytics (je n’ai pas une différence très flagrante donc je m’en satisfais).

    Pour les plus techos : mon module personnel utilise un système de clé cryptée affectée à une visite (quelle qu’elle soit), je contrôle la valeur de cette clé à chaque « mouvement de la navigation » (et à différents endroits client/serveur) sur mon site. Pour l’enregistrement de la visite j’étudie 2 conditions simples :
    – si la clé a changée d’un mouvement à l’autre alors l’un des paramètres du visiteur (ip, user-agent etc…) a changé et donc je ne CONSIDERE par mon visiteur comme un internaute lambda (mais plutot comme un « testeur » ou une âme plus mal intentionnée etc…).
    – si la clé ne bouge pas
    ET qu’il y a au moins 2 pages lues via un lien interne
    ET que le temps entre chacune de ces 2 visites est supérieur à 1 seconde, je CONSIDERE que le visiteur est un VRAI visiteur (même si je n’évite pas à coup sûr les automates).

    Je suis un peu radical quant au filtrage des visiteurs mais je préfère les petits chiffres que les gros. C’est comme les huîtres et les romains dirait Obélix…

    Tchaw’

Répondre