Connect with us

Cinéma

Canal+ obtient une modification de la chronologie des médias

Canal+ a réussi à négocier un arrangement très favorable avec le cinéma français. Pas sûr que tout le monde soit aussi heureux.

Il y a

le

Canal

Canal+ a mis la pression

C’est un petit tremblement de terre qui vient de se mettre en branle dans le milieu du cinéma français. La sacro-sainte chronologie des médias, qui pose notamment de sérieux problèmes à Netflix, vient de prendre un sérieux coup de canif.

Pour ceux qui l’ignorent, la chronologie des médias, c’est ce qui fait qu’un film ne sort pas en même temps en VOD, au cinéma, et sur TF1. Selon la contribution de chacun des acteurs, les priorités sont accordées.

On dit souvent que Canal+ est une sorte de « faiseurs de rois » dans le monde du cinéma français et l’adage vient de se vérifier à nouveau. Pressée d’obtenir un accord, l’entreprise de Bolloré a mis fin aux négociations il y a deux semaines. Une solution a déjà été trouvée.

Une bonne nouvelle pour les amateurs de cinéma ?

A l’heure actuelle, Canal+ paye environ 140 millions d’euros à la filière du 7e art. Cette somme n’est pas réduite, mais elle est en revanche plafonnée à 180 millions d’euros. Il faut savoir qu’elle est liée au nombre d’abonnés de la chaîne cryptée. On espère donc un rebond des abonnés du côté de Canal+.

> Lire aussi :  Comment Netflix mesure la popularité de ses séries

Surtout, ce nouvel accord donne à Canal+ un rôle central. La chaîne cryptée sera la seule à pouvoir proposer sous 6 à 8 mois après leur sortie en salle les films. Netflix n’y aura toujours pas le droit (pas plus qu’Amazon, Apple ou Disney). Difficile donc de penser qu’ils pourraient augmenter leurs investissements et jouer la carte du multisupport. Netflix continuera à proposer ses propres films au rythme de son choix en revanche.

Pour Canal+ cela ressemble toutefois à une sorte de chant du cygne. La réglementation européenne qui doit être transposée dans le droit français mettra à Netflix et aux autres des obligations de financement. Mais aussi des droits…

Dans tous les cas, les cinéphiles peuvent se réjouir puisque les délais sont réduits de façon générale. Si un film ne séduit pas dans les salles, il arrivera aussi plus rapidement sur le petit écran.

Source

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. wackyseb

    9 novembre 2018 at 9 h 12 min

    Ça fait bien longtemps que je ne vais plus au cinéma.
    Je trouve que cette chronologie des médias est une grosse connerie.
    J’espère que l’Europe imposera bientôt à la France la suppression de ce système.

    • Pagnol

      9 novembre 2018 at 9 h 29 min

      Vive le téléchargement illégal alors !

  2. Viv

    9 novembre 2018 at 10 h 33 min

    «La réglementation européenne qui doit être transposée dans le droit français mettra à Netflix et aux autres des obligations de financement.»

    Ça ne veut rien dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests