Suivez-nous

Smartphones

C’est officiel, Huawei vend sa marque Honor

Huawei va vendre Honor. Cela devrait permettre à cette marque d’évoluer sans les contraintes imposées par les sanctions américaines contre le constructeur chinois.

Il y a

  

le

 

Par

En plus des smartphones, Honor produit aussi des montres. © Presse-Citron

Cela fait quelques jours que des rumeurs évoquent une possible cession de la marque Honor par Huawei. Et aujourd’hui, c’est officiel. Dans un communiqué de presse, le constructeur chinois annonce qu’il va vendre cette marque à l’entreprise Shenzhen Zhixin New Information Technology.

Avant que Huawei ne soit sanctionné par Washington, la marque Honor se portait très bien. Celle-ci ciblait un jeune public en proposant des smartphones assez abordables avec de bons rapports qualité-prix.

La décision de vendre la marque Honor devrait permettre à celle-ci de ne plus subir les conséquences des sanctions américaines contre Huawei. En effet, comme l’explique le constructeur chinois, une fois que la vente sera terminée, celui-ci n’aura plus de parts et ne sera plus impliqué dans la gestion et les prises de décisions de Honor.

« Cette vente aidera les vendeurs et les fournisseurs de la chaîne Honor à traverser cette période difficile », explique Huawei. La marque Honor a été créée en 2013 et celle-ci expédierait plus de 70 millions de smartphones par an, ce qui est un volume considérable.

Une façon de débarrasser Honor des sanctions américaines ?

En d’autres termes, Honor pourrait se libérer des contraintes que subit Huawei à cause des sanctions américaines, et prospérer plus facilement. Pour rappel, les sanctions annoncées par Washington en 2019 visaient à empêcher les sociétés américaines (sauf celles qui ont un permis) de faire du commerce avec Huawei.

L’une des conséquences est que Huawei et Honor n’ont plus accès à la licence de Google qui permet de préinstaller les apps comme Play Store, YouTube ou Google Maps. Cependant, Huawei a continué à utiliser la version open source d’Android sans les services de Google.

Et malgré ces conditions, Huawei s’en est plutôt bien sorti, en partie parce que l’absence des apps de Google n’affecte pas les ventes en Chine. De plus, en Europe, le constructeur propose des alternatives aux services de Google. Récemment, par exemple, celui-ci a lancé un concurrent de Google Maps.

Une situation qui a empiré en 2020 et conduit Huawei à vendre sa marque ?

Néanmoins, cette année, Huawei fait face à de nouvelles difficultés. En effet, les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions qui ciblent cette fois-ci la chaîne d’approvisionnement. Désormais, les sociétés qui ne sont pas américaines, mais qui utilisent des technologies ou des équipements américains, doivent aussi avoir une licence afin de continuer à fournir Huawei. Ce dernier a déjà annoncé qu’il fera face à une pénurie de processeurs Kirin, car l’entreprise qui fabrique ces processeurs est concernée par les nouvelles sanctions.

Mais la bonne nouvelle, c’est que d’après des rumeurs, des fournisseurs d’écrans et de caméras de Huawei auraient déjà obtenu un feu vert des États-Unis pour continuer à faire du commerce avec Huawei. Et récemment, nous avons aussi appris que Qualcomm pourra fournir des puces pour smartphones au constructeur chinois. Cependant, il est possible que cette licence ne couvre que les produits 4G.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests