Suivez-nous

Sciences

Cet Etat est prêt à espionner vos pensées pour censurer le porno

Alors que la Chine censure déjà les contenus pornographiques, le gouvernement va plus loin et fait appel à l’intelligence artificielle.

Publié le

 
intelligence artificielle
Tara Winstead © Pexels

La Chine et la censure, rien de nouveau sous le soleil. Le gouvernement livre notamment une bataille contre la pornographie et va renforcer cette lutte en s’appuyant sur l’intelligence artificielle. En effet, des chercheurs chinois ont réussi à développer une IA capable de déterminer si l’internaute regarde du contenu pornographique. On se croirait presque dans un épisode de Black Mirror.

Quand une IA sait que vous regardez un porno

Pour alléger le travail des censeurs aux aguets de contenu explicite sur la toile, la Chine fait appel à l’intelligence artificielle. Alors, oui, comme ça, c’est tout à fait saugrenu. N’empêche qu’il semblerait que les chercheurs soient parvenus à former une IA à la détection des signes d’un individu étant devant un porno. Comme si elle lisait dans leurs pensées…

Pour cela, ils ont équipé des cobayes de casques EEG et leur ont fait regarder des contenus pornographiques et d’autres tout à fait sages. De cette manière, ils ont pu observer les différentes ondes cérébrales émises inconsciemment selon le contenu visionné. Pendant ce temps, une caméra à suivi oculaire enregistrait les mouvements des yeux. En liant les données des ondes cérébrales à celles des mouvements oculaires, les chercheurs chinois ont pu alimenter l’intelligence artificielle. Grâce au machine-learning, l’IA serait désormais capable de déterminer si l’internaute regarde du contenu à caractère pornographique en une fraction de seconde. C’est tout à fait impressionnant.

Cette intelligence artificielle devrait donc appuyer le travail des censeurs en Chine et leur faire gagner du temps. Cependant, notons que la technologie à ses limites. Tout d’abord, les cobayes n’étaient que masculins. Ainsi, l’IA n’a aucune donnée concernant les ondes cérébrales des femmes face à du contenu explicite. De plus, censure oblige, les chercheurs n’avaient pas énormément de matière à exploiter pour alimenter la machine. Et quand on parle d’intelligence artificielle et de machine-learning, cela pose problème. Les résultats de cette IA pourraient donc être très (trop) approximatifs finalement.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. jacswr

    23 juin 2022 à 9 h 11 min

    Faut-il encore appeler cela Intelligence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests