Suivez-nous

Internet

Cet outil modifie nos textes pour rendre nos échanges en ligne plus polis

Une initiative atypique et bienvenue qui pourrait aussi servir à perfectionner les chatbots.

Il y a

  

le

 
iPhone réseaux sociaux Facebook Twitter WhatsApp Instagram
© Pexels / Tracy Le Blanc

Nous en faisons tous les jours l’amère expérience : l’heure n’est pas vraiment à la cordialité sur internet. Il suffit de faire un tour sur Twitter, Facebook ou Reddit pour en avoir le coeur net. Les discussions politiques y sont souvent très animées voire enflamées. Une simple phrase peut être mal interprétée et donner lieu à d’interminables discussions qui ne servent au final pas à grand-chose.

Conscient du climat très spécial régnant sur les réseaux sociaux, des chercheurs de l’Université américaine de Carnegie Mellon ont décidé d’aller à contre courant. Ils ont mis au point un outil automatisé qui rend les communications en ligne plus cordiales. Concrètement, ce dernier transforme les parties d’un texte qu’il juge impolies ou neutres et restructure la phrase en y ajoutant les formules de politesse adéquates. Ainsi, par exemple, le corps d’un message disant « Envoyez-moi les données » devient « Pourriez-vous s’il vous plaît m’envoyer les données ? »

Vers un Internet plus cordial et bienveillant ?

Ce projet pourrait aussi avoir des applications commerciales très concrètes selon ses concepteurs. Il serait notamment très utile pour les services de messagerie électronique avec la possibilité de corriger un mail écrit un peu trop rapidement. Les chatbots pourraient également beaucoup y gagner en adoptant un registre plus agréable et moins direct qu’ils ne le font actuellement.

Pour créer leur dispositif, les scientifiques n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils se sont servis d’une base de données de 1,39 million de phrases jugées polies. L’origine de ces dernières peut paraître surprenante puisqu’elles sont extraites d’e-mails échangés par des employés de la compagnie texane Enron. Cette dernière avait défrayé la chronique juste avant de disparaître en 2001 suite à des cas de fraudes et de manipulation financière.

Pour l’heure, l’outil n’est disponible qu’en anglais car il s’avérait trop compliqué d’introduire la spécificité des autres langages. Mais rien n’empêche à l’avenir d’imaginer l’intégration de nouveaux idiomes. Les chercheurs ont encore du pain sur la planche et ils vont présenter leur travail très bientôt lors d’une réunion de l’Association for Computational Linguistics. Leur projet pose en tout cas les jalons d’un internet plus cordial et bienveillant, ce qui s’avère assez urgent.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Dominique

    5 juillet 2020 at 16 h 39 min

    Totalement idiot… Pardon, je veux dire : « Il se pourrait que nous vivions dans une époque quelque peu absurde où l’Intelligence Artificielle le dispute à la Co…rie Humaine.

  2. Patrick Huet

    12 juillet 2020 at 12 h 03 min

    Toujours cette volonté de « faire notre bonheur malgré nous ! »

    Voici peu, on appelait ça, de la censure.

    Et d’ailleurs, c’est exactement cela, puis nos messages ne sont pas transmis tels quels, mais qu’ils passent d’abord pas un système de contrôle qui en modifie le contenu, pour une autre qui réponde aux exigences du concepteur du logiciel.
    Bref, une poignée vont décider pour tous les autres ce qui doit être communiqué, et en changera le texte selon ce qui lui sera gré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests