Suivez-nous

Tech

Cette université demande à ses étudiants d’installer une application de surveillance

L’outil permet à l’établissement de suivre leurs mouvements et de vérifier s’ils se rendent aux cours.

Il y a

  

le

 
Peut-on vraiment interdire les smartphones au lycée ?
© Presse-Citron.net

C’est une initiative pour le moins intrusive. L’Université du Missouri demande à ses étudiants d’installer une application de surveillance sur leurs smartphones afin de pouvoir surveiller leurs mouvements. Dénommée SpotterEDU, elle est déjà utilisée par les sportifs de l’établissement. Selon The Verge, il n’y aurait pas d’obligation formelle à l’utiliser mais les élèves y seraient encouragés. Concrètement, l’outil utilise les réseaux Bluetooth des téléphones, ce qui rend quasi impossible le suivi des élèves une fois qu’ils ont quitté l’enceinte de leur université.

Une technologie critiquée

Contacté par le New York Post, Jim Spain, le vice-recteur, a tenu à expliquer la philosophie de ce projet : « Un étudiant doit participer à l’enregistrement des présences. SpotterEDU est beaucoup moins intrusif que la façon dont nous sommes suivis et étiquetés sur Internet chaque jour. Nous n’avons pas enlevé à un étudiant la liberté de ne pas venir en classe, mais s’il n’est pas en classe, le professeur va juste le savoir. »

La démarche déplaît très fortement aux associations de défense des libertés individuelles qui ne se sont pas privées de le faire savoir. Sara Baker, directrice de l’American Civil Liberties Union of Missouri, s’est ainsi demandé : «  Nous avons de profondes inquiétudes en matière de confidentialité autour de ce projet. Pourquoi les étudiants devraient-ils renoncer à leur droit à la vie privée en échange du droit d’étudier dans une université publique ? »

Cette initiative sera en tout cas à suivre, d’autant que SpotterEdu est actuellement testé dans plus de 40 établissements scolaires du pays. Les résultats semblent bien là, puisque la présence aux cours aurait tendance à grimper en flèche dans les campus où les élèves se savent observés. Mais des questions demeurent, d’autant que des versions antérieures de l’application comprenaient notamment une fonction GPS et permettaient donc de visualiser assez précisément la position des étudiants, y compris lorsqu’ils n’étaient pas dans l’enceinte de leur université.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Pat

    30 janvier 2020 at 23 h 31 min

    Comme toujours,on commence léger : un suivi que en bluetooth dans l’enceinte de l’établissement, et puis une fois qu’on s’est habitué à la chose, on demande un peu plus. Les alentours de l’établissement, par exemple, puis le trajet jusqu’à l’établissement, et enfin, un espionnage complet.

    Petites touches par petites touches, on y arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests