Suivez-nous

Tech

Chercher des ovnis, un business très rentable dans la Silicon Valley

Vous pensiez que rechercher des ovnis était avant tout une histoire d’illuminés ? C’est oublier que les responsables américains en ont fait un sujet très sérieux.

Il y a

  

le

 
étoile à neutron sursauts radio rapides extraterrestre
© Dana Berry/NASA

On aurait souvent tendance à penser que la chasse aux ovnis est un sport d’illuminés. Ce qui a été décrit récemment comme une « invasion de la zone 51 » aux Etats-Unis en a fourni une nouvelle illustration. Mais, il serait réducteur de s’arrêter là. Notamment parce que l’armée américaine elle-même a reconnu enquêter sur le sujet et de façon générale s’y intéresser. Il y a quelques semaines, la Navy reconnaissait même l’existence d’un phénomène aérien « non expliqué ».

Là où il y a des intérêts militaires, il y a aussi des contrats civils. Un marché s’est donc créé et il s’avère particulièrement juteux. Les ovnis ça rapporte.

Les ovnis attirent les entrepreneurs

Puisque l’on reconnaît que certaines vidéos au moins ne sont pas truquées, il faut donc pouvoir enquêter. Comprendre ce qui se passe. Pour que les choses se fassent dans les règles, l’armée américaine a donc établi des procédures. Celles-ci donnent lieu à un cahier des charges et donc à des entreprises qui y répondent.

Dans le lot, il y a des illuminés, c’est évident. UAP eXpeditions mise ainsi sur un ancien militaire qui est persuadé d’avoir des « pouvoirs » et notamment une « cognition avancée » grâce à son travail sur les aliens. Il côtoie des gens plus sérieux dont un ancien de la NASA. Des investisseurs s’alignent déjà pour mettre de l’argent dans ce projet.

Il y a aussi « To the Stars Academy of Arts & Science », qui a été créé en 2015 par Tom DeLonge, ancien fondateur de Blink – 182. S’il dédie une partie de son temps à l’entreprise, il a aussi développé des une série pour History Channel ou des livres pour enfants. Son entreprise vient tout juste de signer un contrat avec l’armée américaine pour développer des technologies du futur parmi lesquels un laser de propulsion ou des communications quantiques. L’armée va dépenser au moins 750 000 dollars pour appuyer ces recherches.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. trafgh

    29 octobre 2019 at 12 h 48 min

    Ca a toujours été ce que vous dites .Le colonel CORSO qui est célèbre dans le milieu ufologique avec son livre  » Au lendemain de roswell  » explique qu’il contactait déjà de son temps des entreprises .
    Il disait qu’il avait trouvé des composants électronique par ex. qui venait de russie ( alors que c’était des morceaux d’épave ovni ) et demandait aux entreprises privées d’étudier et de trouver un moyen de produire industriellement la technologie .On appelle du reverse engeniring .
    Si l’armée passe des accords comme ici avec ces originaux c’est avant tout pour les garder à l’oeil .
    Ils ne sont pas assez bête pour se retrouver dans une situation qui fait que des farfelus aillent balancer leur trouvaille ( si il y en a ) dans le camp adverse .
    Vous parlez de la silicone valley americaine mais il y a aussi la silicone valley russe , des français y travaillent là bas aussi comme aux états unis .Y a des plans de carrière et des silicon valley partout , à partir du moment où vous avez les compétences et qu’une nation s’intéresse ,finance votre projet .
    Sur le plan militaire il y a une concurrence entre les nations .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests