Collectivités locales, villes : 5 idées originales de buzz dans les médias sociaux

Comment faire connaître ses avantages et attirer entreprises et investissements quand on est une collectivité locale, une ville ou une petite commune ? En activant ses services communication bien sûr, mais aussi en utilisant à bon escient les atouts du web. ▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Les collectivités locales ont

Comment faire connaître ses avantages et attirer entreprises et investissements quand on est une collectivité locale, une ville ou une petite commune ? En activant ses services communication bien sûr, mais aussi en utilisant à bon escient les atouts du web.

facebook_santanarow02

Les collectivités locales ont bien compris les enjeux et la formidable machine à buzz que pouvait représenter un usage approprié et astucieux des outils offerts par le web, et elles sont de plus en plus nombreuses à investir la toile. Pour parler un peu de ce que je connais, une structure comme OnlyLyon par exemple fait preuve d’un dynamisme incontestable en matière de médias sociaux, avec des comptes Twitter et Facebook très actifs. Car le buzz et les médias sociaux n’appartiennent pas qu’aux entreprises privées et aux marques commerciales branchées. Une collectivité locale est aussi un « produit » (notez les guillemets) qui se doit d’être correctement marketé s’il veut séduire le plus grand nombre, à savoir attirer compétences, cerveaux et investisseurs.

De nombreuses expériences ont déjà été lancées par différentes collectivités ou groupements d’intérêts (associations de commerçants, entre autres…), ce qui nous donne l’occasion de nous livrer à un petit exercice de compilation regroupant quelques initiatives prises ici et là et idées à creuser pour d’éventuelles opérations à venir.

En attendant, voici déjà 5 idées originales de buzz sur internet pour une collectivité locale :

1. La rue commerçante sur Facebook

Pourquoi ne pas s’inspirer de cette excellente initiative des commerçants de la rue principale de San Jose en Californie, qui ont créé une page Fan Facebook, mais également un site web et même un compte Twitter qui diffuse un fil d’actualités et informations sur les activités de l’endroit (restos, promotions hôtelières, soldes… ). Notez que Santana Row, cette fameuse rue commerçante, compte quand même 8255 fans au moment où j’écris ces lignes… Pour en savoir plus : A San Jose, même les rues s’affichent sur Facebook.

santanarow

2. L’application iPhone

Voilà un autre bon moyen de faire du buzz. Que voulez-vous, si vous voulez que l’on parle de vous, il faut mettre une dose d’iPhone dans votre communication, surtout si c’est dans un domaine ou l’on n’a pas encore l’habitude de trouver beaucoup d’initiatives de ce genre et que vous êtes un des premiers à le faire. Le chantier peut être vaste mais c’est justement une raison supplémentaire de s’y intéresser : une application iPhone bien ficelée et au design soigné qui met en scène les atouts d’une région ou d’une commune, avec de l’interactivité, du multimédia et des fonctions ludiques (ecards…) donnera une image flatteuse de la collectivité. Et si l’on ne souhaite pas se limiter à l’iPhone on peut aussi développer une application web mobile, à l’image de l’excellent mini-site de la région Rhône-Alpes par exemple. Pour en savoir plus : La région Rhône-Alpes à l’assaut du mobile.

3. Le plus beau métier du monde

Vous en avez forcément entendu parler, et pour une première ce fut un coup de maître, tant l’info se répandit comme une traînée de poudre dans le monde entier, faisant de ce petit coin perdu d’Australie une star du web et des médias en quelques jours. De quoi s’agit-il ? L’Office du Tourisme australien a lancé en janvier 2009 un concours pour recruter une personne dont la mission consiste à effectuer quelques menus travaux, prendre des photos, et accessoirement gérer un blog pour l’île d’Hamilton, petit coin de paradis appartenant à l’Australie. Un CDD de juin à décembre 2009 rémunéré de la modique somme de 58.000 euros (avec logement de fonction). Voilà une bonne idée pour faire parler de sa commune : offrir un poste qui fasse un peu rêver (et donc buzzer), incluant des fonctions en connexion directe avec les médias sociaux. Bien sûr ce sera peut-être plus facile avec Hawaï qu’avec Cracovie, mais si c’est bien payé et qu’il y a quelques avantages en nature (une Trabant ou une Dacia de fonction), sur un malentendu ça peut marcher.

hamilton

4. Un Digg-like local, ou genre

L’info locale est comme le reste, et peut-être encore plus que le reste : un truc d’indigènes. Qui de mieux pour parler de son quartier, de sa commune, de son territoire que l’habitant dudit territoire ? D’où l’idée de développer un vrai site collaboratif, participatif, comme vous voulez, qui pourrait être fondé sur un modèle de type Digg-like (agrégateur de liens d’info) ou, mieux, sur un modèle de type Le Post ou Agoravox. Objectif : fournir de l’info pertinente, réactive et de proximité, tout en assurant un bon référencement de la collectivité dans les moteurs de recherche. Avantage : sortir de la communication institutionnelle un peu empruntée des portails classiques.

5. Ta ville en 3D sur Google Earth !

Je vous ai gardé ce que j’estime être le meilleur pour la fin car cette idée me travaille depuis quelque temps : imaginons un concours organisé par une collectivité qui permettrait à tous les citoyens maîtrisant les outils de création graphique 3D (et notamment les logiciels dédiés Google Sketchup et Building maker, très facile à prendre en main) de proposer leur propre modélisation d’un ou plusieurs édifices d’une commune de façon à créer rapidement la projection en 3D de celle-ci sur Google Earth. En quelques semaines on verrait la ville s’ériger progressivement sur Google Earth jusqu’à son rendu final. Un tel challenge, correctement relayé par une campagne de communication bien pensée (médias traditionnels, blog, Facebook, Twitter…) aurait probablement un écho important, et peut-être à fortiori s’il s’agit d’une petite commune. Voir à ce sujet le concours lancé par Google sur le même thème : Put your town on the 3D map: Google Model Your Town Competition.

sfearth

Enfin je terminerai avec une sixième idée, que je place hors catégorie car elle concerne elle aussi ma bonne ville de Lyon et que je suis partie prenante en temps que membre du jury : Lyon Shop Webdesign, un concours qui a pour objectif de promouvoir les binômes commerçants / webdesigners qui ont collaboré pour la réalisation d’un site Internet vitrine ou marchand pour un commerce lyonnais. Inspiré des Trophées Lyon Shop & Design, qui récompense chaque année les plus belles boutiques ou les meilleurs concepts commerciaux lyonnais, cette déclinaison web est à mon avis une idée remarquable qui mérite d’être connue et dupliquée dans d’autres régions et même pour d’autres activités.

Il y a certainement des dizaines d’autres bonnes idées de « marketing viral » pour une collectivité, et il serait intéressant que vous partagiez vos propres expériences et suggestions dans les commentaires. C’est un sujet passionnant où il reste beaucoup à défricher.


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. fabien_pecot on

    C’est très intéressant, comme post.
    OnlyLyon a aussi un réseau social propre pour ses ambassadeurs, ça m’a été dit par le service de com’ mais je ne l’ai pas testé.
    En tous cas, ils disent que ça leur permet d’avoir des remontées d’informations du tissus économique local, c’est pas mal.
    C’est amusant, je travaille depuis hier sur un post pour le blog de mon agence sur les différentes échelles des marques-territoires, je vous tiendrai au courant, ça se passera par là : http://www.aspectconsulting.fr/

  2. C’est ce genre d’exemples qui sont présentés et débattu chaque année à Rennes pour les rencontres nationales de la communication et des technologies nouvelles.
    Ce sujet est également abordé lors des carrefours numériques du Forum de la communication publique et territoriale : http://forum.cap-com.org

  3. Pour moi la petite ville d’australie a gagné le meilleur prix du buzz.

    Lyon est une ville bien dynamique en matière de haute technologie, enfin plus que les autres.

    Mais je pense que globalement toutes ces villes françaises ont du retard sur les villes américaines..

    Quels sont les conditions finalement pour qu une ville se mette au 2.0 à etre interactive?
    Un maire qui comprend un peu l intérêt du 2.0..

    Bon article…

  4. Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait de considérer les collectivités locales comme produit, qui a besoin de promotion et de travailler son notoriété.

    Merci

  5. intéressant. Surtout la dernière partie: l’association commerçant / webdesigner.

    Je suis persuadé qu’il y a beaucoup à faire auprès des commerçants, TPE etc.. mais cela ne peut être fait sur la meêm base que pour les autres boites. Il faut leur développer LEUR concept web.
    Ce serait bien si tu faisais ultérieurement un billet détaillé sur cette manifestation.
    Je serias aussi preneur de plus d’nfos sur le sujete t sur cet événement…

  6. Il manque à ta sélection ce qu’a fait l’Auvergne ou plutôt l’Auwwwergne. Pour promouvoir le fait d’être la première région de France a garantir un accès haut-débit à tous ses habitants où qu’ils habitent, ADSL ou aide financière pour du satellite, le conseil régional a notamment mis en place un réseau social et un réseau de blogs (WordPress Mu + BuddyPress) : http://www.auwwwergne.com. Tu peux y créer un profil, un blog, créer des groupes, inviter des amis… Je ne sais pas si à ce jour d’autres collectivités ont de tels sites.

    Ce réseau a été lancé par le biais d’une promotion virale avec des vidéos (Les disparus de l’Auvergne) mais aussi des stickers WWW dans le monde entier : http://everywwwhere.wordpress.com/

    Le thème a eu une suite avec une émission parodique de « web réalité », l’Auwwwergne de la Tentation (http://www.delatentation.com). Le tout a eu de très grosses retombées presse mais aussi quelques prix qui ont récompensé l’originalité de la démarche.

    Par contre ton idée de Digg Like locale pose d’autres problèmes si c’est exploité par une collectivité. N’oublions pas les dimensions politiques des choses et donc de la mise à disposition ou non de l’information. Voir à ce sujet mon billet dans Weblocal : http://weblocal.fr/blog/2009/1.....perlocale/

  7. le commerçant: « un site oueb pour quoi faire ? », « pour un carambar, mon petit neveu de 5 ans, Kevin, il peut faire ce que vous faites en 2 min »
    le web designer: « oui, mais voyez vous, le web, c’est tout un art, et même c’est plusieurs métiers différents, chacun dans sa spécialité… »
    le commerçant: « mon pied dans ton derrière, ça aussi c’est tout un art et c’est ma spécialité… dégage rapace !!! »

    autrement, j’aime bien les clients qui posent un lapin à la dernière minute et qui ne vous laissent aucune nouvelle malgré vos appels 🙂
    (si la personne concernée me lit, merci de me rappeler ^^’)

  8. Moins buzzant et moins sexy peut-être mais diablement gustatif sur le thème de l’e-democratie, ce wiki municipal déployé à Bayonne au Pays basque est une expérimentation qui mériterait vraiment une attention particulière de nos élus 2.0
    Billet sur LePost ici :
    http://www.lepost.fr/article/2.....yenne.html

  9. :/ Face book pour les commerçant autant jouer à la roulette russe..

    @Bertrand
    Ah les auvergnats ….qu’est ce qui ferait pas pour de l’argent ? 😉

    @Alias+Docteur+House

    Que veux-tu c’est l’évolution du web…Des métiers aussi valorisant que dame pipe.
    Dans les pme même pour les postes de webmaster, ils prennent des secrétaires.

  10. Ouuuhh, on voit que certains n’ont pas visité Cracovie (ou bien ont eu un mauvias jour en la visitant) 🙂

    A voir les boîtes high tech qui s’y sont instalées, la voiture de fonction sera plutôt l’Audi A8 qu’une Dacia (qui n’existe d’ailleurs pratiquement pas là bas)

  11. @Alias+Docteur+House
    Beaucoup de clients ne savent même pas pouqroui ils veulent un site : « je veux être sur internet », « mon concurrent a un site ». Pas étonnant que si ils ne savent pas pourquoi ils veulent avoir un site, ils ne vont pas vouloir dépenser de l’argent (trop d’argent) dans sa réalisation. Et j’ai même entendu certains garagistes : « non mais c’est bon j’ai déjà fait un site », une vulgaire page sur un hébergeur gratuit avec les coordonnées du garage, deux widgets à la mode et un gif d’un mécano souriant. Pas sur que ca transforme… ca quoi? 😉

  12. Pingback: Revue de presse économie numérique : semaine 49 | Développez votre Economie Numérique

  13. Lyon Shop webdesign est un concours vraiment bien vu. L’idée est originale et va dans le sens d’évolutions qui voient aussi des boutiques en ligne ouvrir leur équivalent physique. Je pense aussi que d’autres concours ou événements dans le même esprit verront le jour un peu partout !

    Je ne suis pas forcément objectif 😉 mais je dirai qu’il est juste dommage qu’il faille avoir fait appel à un prestataire externe pour participer…

  14. Pingback: Concours Lyon Shop Webdesign : les vainqueurs | Presse-Citron

  15. Pingback: Collectivités locales: 5 idées originales de buzz « TAKACLIKE //

  16. Pingback: Quand les villes font leur buzz en vidéo

  17. Pingback: Collectivités locales, villes : 5 idées originales de buzz dans les médias sociaux | Collectivités publiques 2.0 | Scoop.it

  18. Pingback: Collectivités locales, villes : 5 idées originales de buzz dans les médias sociaux | Collectivités territoriales et médias sociaux : | Scoop.it

Send this to a friend