Suivez-nous

Tech

Comment l’ONU va utiliser l’IA pour mieux élaborer ses processus de paix

L’organisation internationale veut mieux percevoir les opinions des habitants pour améliorer ses accords de paix.

Il y a

  

le

 
ONU
© Presse-citron.net

Bien trop souvent, les processus de paix sont élaborés sur un coin de table entre les belligérants et l’ONU sans vraiment toujours tenir compte des points de vue des habitants. C’est un problème assez grave car en anticipant mal les réactions des populations concernées, ces accords risquent d’échouer. On estime que deux tiers des initiatives visant à assurer la paix n’arrivent pas à trouver de solutions durables.

Fort de ce constat, les Nations unies ont l’intention d’utiliser les nouvelles technologies pour mieux percevoir les avis des opinions publiques. Selon le Financial Times, l’organisation internationale va inciter les habitants à se connecter via leur smartphones à un outil de consultation. Cette application a été conçue par des responsables de l’ONU en partenariat avec la startup Remesh.

Éviter la manipulation des résultats

Ce système est traditionnellement utilisé dans le cadre d’enquêtes marketing ou de consultations internes des entreprises. Ici, il permettra d’interroger les habitants à travers des sondages et des questions ouvertes qui permettent des réponses qualitatives plus longues.

Une IA permettra alors d’analyser les réponses en temps réel pour permettre de mieux comprendre les points de vue exprimés et les désirs des intéressés. Les conclusions seront ensuite remises aux médiateurs des Nations unies.

Pour éviter les actions d’acteurs malveillants, l’intelligence artificielle identifiera les signaux de comportement indiquant une volonté de manipuler les résultats. Les Nations unies ont aussi pensé aux personnes qui n’ont pas accès à Internet et un système de questions-réponses par SMS sera également accessible.

Cette initiative de l’ONU est loin d’être la seule utilisation des nouvelles technologies en matière de démocratie participative. Partout, ces expérimentations se multiplient. On peut notamment citer en exemple la ville de Barcelone qui utilise la plateforme Decidim. Elle permet aux citoyens de faire remonter leurs doléances. Cet outil est désormais utilisé par 60 municipalités à travers le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests