Suivez-nous

Tech

Comment Nike utilise la blockchain pour lutter contre la contrefaçon

Le recours à cette technologie de stockage peut être une opportunité pour les grandes entreprises.

Il y a

  

le

 
Nike
© Unsplash / George Pagan III

509 milliards de dollars, c’est le montant des échanges de contrefaçons enregistrés dans le monde en 2016. Ce montant progresse régulièrement et il représentait 3,3 % du volume des échanges mondiaux au cours de cette même année. Pour lutter contre ce fléau qui les touche particulièrement, des marques de vêtements ont décidé de contre-attaquer en recourant à la blockchain.

Concrètement, Nike, Tommy Hilfiger ou encore Calvin Klein, se sont associés à un nouveau projet de suivi de produits sur une chaîne d’approvisionnement mondiale via la technologie de stockage. Cette initiative est gérée par l’Université d’Auburn en Alabama en partenariat avec l’entreprise Hyperledger Fabric.

Une modernisation qui pourrait rapporter gros

Ce dispositif est un vrai pas en avant dans la lutte contre la contrefaçon. En partageant ces données, il est ainsi possible de suivre le parcours des produits de leur production jusqu’à la mise en vente.

Dans le détail, ce projet a permis de recueillir les données de 223 036 marchandises. Seulement 1% des entrées de données ont été téléchargées par les magasins et 87% proviennent des centres de distribution. Le document identifie « une quantité énorme d’erreurs et d’inefficacité dans les systèmes d’approvisionnement », une aubaine pour ces compagnies qui sont engagées dans une chasse aux coûts.

C’est donc une opportunité de moderniser la gestion de la production et des stocks qui se présente à ces géants du commerce. Dans un article publié en décembre dernier, Terry Brown, directeur de la transformation des technologies de distribution en Amérique du Nord chez Nike, ne tarissait pas d’éloges sur l’intérêt de la blockchain : « Nous avons enfin une solution pour résoudre ces problèmes et économiser des milliards de dollars d’argent gaspillé dans les méandres de la chaîne d’approvisionnement. »

Ces entreprises ne sont en tout cas pas les seules à recourir à la blockchain pour améliorer la traçabilité. Des firmes aussi diverses que New Balance, LVMH, ou encore Coca-Cola font de même depuis l’an dernier.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests