Suivez-nous

Réseaux sociaux

COVID-19 : les discours haineux sont en recrudescence en ligne depuis le début de l’épidémie

Une étude souligne la montée des insultes racistes et toxiques notamment envers la Chine et les Chinois.

Il y a

  

le

 
© Presse-citron.net

La crise actuelle peut faire naître des solidarités inédites et inattendues. Elle donne aussi malheureusement l’occasion à certains de donner libre court à leurs penchants racistes. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée par la startup L1ght, une entreprise qui se spécialise dans la mesure des discours toxiques en ligne.

La tension monte aussi chez les gamers

Les découvertes sont sans appel puisque le rapport réalisé sur des données allant du mois de décembre à la fin mars note notamment une augmentation de 900 % des discours de haine à destination de la Chine et des Chinois sur Twitter.

Les gens passent de plus en plus de temps en ligne et sont donc exposés à de plus en plus de discours de haine. Les instigateurs de la haine utilisent probablement le sentiment général d’incertitude et de tension pour susciter un comportement discriminatoire et, selon nos données, les abus racistes sont ciblés de manière plus explicite contre les Asiatiques, y compris les Américains d’origine asiatique. Les tweets toxiques utilisent un langage explicite pour accuser les Asiatiques de propager le coronavirus et critiquent les personnes d’origine asiatique en tant que collectif pour avoir propagé le virus.

Les chercheurs notent par ailleurs une progression de 200 % des visites vers des sites diffusant des articles ciblant spécifiquement les personnes asiatiques. Cette progression des discours racistes serait d’ailleurs particulièrement présente chez les enfants et les adolescents. C’est notamment le cas pour les chats en ligne avec une hausse de 70 % des discours haineux.

Enfin, L1ght note aussi une progression des discours toxiques entre gamers. Le rapport cite le cas de Discord où ces derniers seraient en hausse de 40 %. Les plateformes s’attaquent bien sûr depuis longtemps aux propos haineux, à l’image de Twitter qui tente régulièrement de faire le ménage, mais le problème reste entier. La startup appelle donc les géants de la Tech à agir pour trouver des solutions communes afin de contrer les actes de ces personnes qui gâchent la vie de nombreux utilisateurs.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Jean-Marc

    20 avril 2020 at 11 h 08 min

    Pourquoi s’en prendre aux Chinois du peuple ce n’est pas de leur faute, des dirigeants sont uniquement responsables

  2. Franc-Sais

    20 avril 2020 at 13 h 38 min

    Bonjour, c’est une info qui est malheureusement vrai.. j’habite une petite ville et je n’arrête pas d’entendre ded propos envers les chinois.. (ils mangent de la merde etc.. et c’est nous qui subissont).. comme si nous, on mange pas de la merde.. dans le temps, le porc tué lui aussi!! Mais l’homme ne changera pas, on préfère toujours généraliser!! Un pays va mal à cause des dirigeants alors c’est la population qui va subir leurs erreurs!! Et puis, personnes n’aiment les chinois car ils réussissent, et l’homme n’aiment pas quand c’est les autres qui réussissent..

  3. zineke

    3 mai 2020 at 8 h 49 min

    faut peut etre dire qu en chine une bd tourne ou l on met des « non chinois » dans des poubelles videes ds des camions avec comme sous entendu que les non chinois sont des dechets …

    et la réussite chinoise ne tient qu a un fil …nos usines ,si demain tout ce recentre dans nos contrees c’est fini la chine, enfin c’est deja sur le declin maintenant l’afrique bosse pour moins cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests