Une croissance exponentielle pour Twitter en 2009

L’arrivée prudente, puis en masse de nombreux people sur Twitter a bien eu l’effet escompté : une plus grande notoriété auprès du grand public, mais aussi des entreprises, et du coup le trafic explose. Selon Silicon Alley Insider, qui reprend une étude de Comscore, la fréquentation de Twitter a été multipliée par 15 au cours

L’arrivée prudente, puis en masse de nombreux people sur Twitter a bien eu l’effet escompté : une plus grande notoriété auprès du grand public, mais aussi des entreprises, et du coup le trafic explose.

twitter-chart-intro

Selon Silicon Alley Insider, qui reprend une étude de Comscore, la fréquentation de Twitter a été multipliée par 15 au cours du premier semestre 2009 pour s’établir à près de 45 millions de visiteurs uniques en juin 2009.

Autre constat à relever : Twitter n’est plus un phénomène purement américain puisque sa croissance est également très forte dans d’autres pays, et notamment en Europe. En juin dernier, Twitter a attiré 11 millions de visiteurs européens, pendant que 7 millions en provenance d’Asie Pacifique se connectaient au réseau de microblogging, et 4 millions en Amérique Latine.

Et encore ces chiffres ne tiennent-ils compte que des connexions directes au site Twitter.Com, à l’exclusion de tout autre moyen d’accès (mobiles, mashups…).

twitter-chart

Resterait à savoir combien de comptes sont réellement actifs et pas seulement le résultat de l’effet de curiosité ajouté à la facilité de s’inscrire sur le site et de poster son premier tweet. Aucune segmentation par pays n’est non plus fournie.

Des chiffres de croissance plutôt impressionnants quoi qu’il en soit, à pondérer par conséquent quand on sait que selon Nielsen, Twitter rencontrerait quelques difficultés à fidéliser ses nouveaux inscrits : 60% d’entre eux abandonnent le service moins d’un mois après s’être inscrits.

Espérons pour notre service de microblogging préféré que Twitter ne rime pas trop longtemps avec Quitter, hum…


Nos dernières vidéos

35 commentaires

  1. En même temps, je vois mal comment ce site peut améliorer son taux de fidélisation.
    A priori on n’à rien à y faire. Donc soit on regarde 5 minutes sans comprendre et on se casse.
    Soit on y rentre et c’est l’engrenage en vertu de l’adage:
    « Si tu n’es pas connecté à twitter,
    tu n’existes plus sur twitter ».

    Bref, j’aime finalement beaucoup twitter mais pas sûr qu’il puisse fidéliser au-delà du cercle des connectés sous sa forme actuelle.

  2. Très bon article comme d’habitude !

    Malheureusement, je pense que pour les français, la barrière de la langue sera trop grande pour que l’internaute lambda se fidélise à Twitter.
    A moins qu’une complète traduction française n’apparaisse ou qu’un gros footeux de base ne se mette à tweeter, le français restera sur FaceBook !

    Il est difficile de convertir son entourage car il est difficile de répondre à la question « ça a quoi de mieux que FaceBook ? ».
    A méditer.

  3. Quoiqu’impressionnante, cette courbe laisse voir un ralenti de la croissance à partir d’avril. Le moment de se poser des questions ?

  4. Twitter à trop facilement rimer avec quitter risque fort de s’essouffler …Je fais parti des 60% d’inscrits qui après avoir testé la bête, ont vite rebroussé chemin.

    Mais des applications plus axées sur des communautés permettraient d’en augmenter l’intérêt et la viabilité à long terme, comme par exemple :

    * Hellotipi, pour tweeter en famille
    * Edmodo, pour les enseignants
    * SportsTwit, pour les fans de sport.

  5. C’est vrai qu’il y à plus de 80% de comptes inutilisées. Ajouter à cela les comptes qui sont mis à jour que via les flux RSS et il ne reste plus grand chose.

  6. c’est juste « tendance » , c’est du vent.. twitter c est:

    60% de comptes vides, juste des curieux qui ne reviendront jamais.
    20% C’est des marques, des stars , du peolpe , payés pour etre là ! ou juste etre vu là!
    15% de comptes actualisés automatiquement comme celui de presse citron
    4% de gens qui discute vraiment entre eux..
    1% c’est les Admins de twitter lol 🙂

  7. Ah enfin je vois des gens qui pensent, comme moi, que Twitter n’a pas (pour l’instant!) de réelle importance. Partout dans les blogs, je vois tout le monde accro à Twitter, et en particulier dans presse-citron, ou Twitter est associé à un outil completement indispensable ! Ah bon…

    En France en tout cas, Twitter n’est utilisé par presque personne. Les entreprises / sites web / blogs, qui ont besoin de communication, OK. Mais en général, les particuliers voient pour l’instant Twitter comme un Facebook avec beaucoup moins de possibilités. Et en plus en anglais. Autrement dit, inutile.

  8. Dans le lot, doit y avoir des gens comme moi qui
    suivent une vingtaine de personnes (le sieur Dupin, Eolas, Urbanbike et quelques autres)
    que personne ne suit à part quelques donzèles accortes 😉 et qui se foutent éperdument d’être suivis.

    Maintenant, envoyer des tweets dans le grand vide en pensant passionner quelqu’un, çà me viens pas à l’esprit

    Bonjour chez vous
    @JMeyran

  9. Pingback: Retour vers le Passé – Partie 1/3 | Autour d'un café

  10. Re

    Si vous connaissez un lien qui explique comment utiliser twitter ?
    Surtout au niveau des apllications…je sais que c’est un dossier apps mais je n’ai que le dossier API…
    Cordialement

  11. juste pour vos feliciter vous faites un bn travail vous etes un vrai bloggeur
    bonne continuation
    si vous avez du temps jettez un coup d’oeil sur mon blog
    je suis un journaliste bloggeur senegalais engagé pour la promotion des TIC au senegal et dans le monde j’ai un blog professionnel et special et j’aimerai qu’on se partage des idees dans ce domaine
    merci et a bientot

  12. Faudrait voir de plus près : j’ai de plus en plus de candidat(e)s followers sexy (et souvent russe) qui se voient aussitôt bloquées… bref si la courbe explose le spam-twitter aussi. Mais cela n’explique pas tout.Bouche à oreille ou phénomène de mode ?

  13. @ eric et aux gens qui veulent aller plus loin sur les causes de cette courbe, en réalité il suit le schéma classique de la vie d’un produit… bon je vais pas vous copier un article entier ds les commentaires je l’ai déjà rédigé :
    http://site-communautaire.blog.....nt-de.html

    @EZ cela tient en grande partie à l’adoption de twitter par des stars : à cette date kutcher, oprah etc qui ont attiré la masse de suiveurs
    => tu soulève une question intéressante : en théorie de diffusion de l’innovation on appelle ce point de bascule le « chasm »

  14. 60% d’abandon ne me semble pas énorme. Dans beaucoup de forums le nombre de participants ne dépasse jamais les 2 ou 3% du nombre d’inscrits.
    On passe sur beaucoup de sites, on s’inscrit et on ne revient jamais… C’est pas pour ça qu’ils ne fonctionnent pas très bien.

  15. je cherche un article presse-citron qui parlait d’un type qui a fait une conférence je ne sais plus ou, où il parlait de l’avenir du web, et qu’il fallait essayer pleins de choses quitte à échouer. Il avais fait pas mal d’argent en vendant une startup au début du web et il utilisais son argent dans un incubateur d’entreprise qui pourrais avoir potentiellement du succès..

    Il avais fait sa présentation sur google docs, et avais un peu la tête dans le c^^ avec des cheveux mi-long de surfeur. Il venais d’un pays nordique sauf erreur.

    Ca vous dit quelque chose?

  16. J’ai du mal à voir l’intérêt (grandissant) des foules pour twitter, j’ai du mal à envisager qu’un plan de monétisation (un vrai, pas ceux qu’on trouve sur internet) puisse rendre ce service viable à long terme…

  17. léonard couder on

    N’oublions pas que twitter est arrivé sur le devant de la scène du grand public lorsque des événements dramatiques avaient lieu et que les intéressés le commentaient avant les médias traditionnels.

    Je ne suis pas sûr que les survivants de la prise d’otage de Bombay ou des manifestations iraniennes répondent tous les jours à « what are you doing now? ».

    Beaucoup sont inscrits sur Twitter just in case

  18. @devine : ah oui c’est pas la même chose sur quelques années ! J’espère qu’ils sont pas encore à maturité car l’intérêt, comme tout réseaux social, est qu’un maximum de gens l’utilisent.

    A ses détracteurs, Twitter est utile et l’a montré lors des manifestations en Iran.

  19. Complètement d’accord avec adrii, la barrière de la langue qu’impose l’absence de traduction française de Twitter le pénalise fortement et incite les gens « lambda » à rester sur Facebook, outil traduit (et donc plus simple à utiliser pour les non-anglophones) mais aussi peut-être plus complet… (moi même blogueur, je fais partie des gens qui ne trouvent qu’un intérêt plus que relatif au service de microbloging offert par Twitter)

  20. Si ça continue, même mes potes IRL vont venir dessus. Ce serait une bonne chose, parce que je souffre de cette incompréhension du grand public envers les problèmes d’addiction à Twitter.

  21. hum…. Twitter et sa coquille vide. c’est étonnant de voir certaines choses qui se répètent, Myspace, Facebook et aujourd’hui Twitter.

    maintenant quand j’entends parler d’addiction à Twitter, ça me fait réellement peur ! comment est ce possible ? suis je si largué que ça ?

    la socialisation sur Internet produit l’effet inverse IRL et ça, ça me fait encore plus flipper …

  22. Largué moi aussi quand je dois chercher la signification d’IRL (ça va mieux :)) D’accord avec toi Denis sur l’effet inverse surtout concernant Facebook, très chronophage, moins pour Twitter car il n’y a en gros qu’un usage : poster un message = 30 sec.
    Peut-être que quand on aura dépasser le cadre geek dans lequel Twitter est encore aujourd’hui, l’addiction s’estompera car elle concerne les addictifs de la Nouveauté en elle-même, pas toujours du service..

  23. Ca fait 2 ans que je me dis qu’il est temps que je m’y mette, mais mon envie est toujours inférieure à l’intérêt que j’en tirerai. Je pense que quelque part j’ai un peu peur…

  24. Pingback: Revue de presse économie numérique : semaine 36 | Développez votre Economie Numérique

  25. Impressionnant comme croissance, mais faut dire qu’on en a aussi parlé à la télé lors des élections en Iran, et puis il y a eu la mort de Michael Jackson.

Répondre