CUP OF TEACH, la première université entre particuliers

Parce que l’on peut être passionné et calé en Photoshop comme en point de croix et que l’on a envie de partager ses connaissances, parce que l’on ne sait pas toujours où s’adresser pour pouvoir partager son savoir, un projet comme Cup of teach pourrait s’avérer bien utile.

Parce que l’on peut être passionné et calé en Photoshop comme en point de croix et que l’on a envie de partager ses connaissances, parce que l’on ne sait pas toujours où s’adresser pour pouvoir partager son savoir, un projet comme Cup of teach pourrait s’avérer bien utile.

Il y a bien sûr petite quantité de sites déjà présents sur ce secteur, mais à ma connaissance, aucun ne propose un réel appui et une réelle légitimité dans les secteurs qui nous intéressent à savoir le business et la technologie.

Cup of teach, qu’est-ce que c’est ?

En 2010, Marc-Arthur Gauthey, tout droit sorti d’HEC, et Mathieu Seguin, développeur issu de l’ESSEC et de Centrale Paris, se rencontrent lors d’un Startup week-end. Aujourd’hui après une création commune en SAS ils dévoilent leur bébé : Cup of teach. Cup of teach est un site internet basé sur le partage et la monétisation de savoir. Au programme : des cours mis à disposition de tous dans 5 secteurs :

  • business
  • technologie

Les deux premiers secteurs dévoilés dans cette bêta, puis viendront ensuite :

  • l’art créatif
  • style de vie
  • art culinaire

Le principe est simple, pour les « formateurs » vous vous inscrivez sur le site et remplissez votre profil et vous créez la fiche de votre cours. Les élèves intéressés, s’inscrivent et payent en ligne.

cup of teach

Une légitimité

Ce principe très simple s’appuie au final sur un vrai suivi permettant de « signer » les yeux fermés pour l’élève.

Le process tout d’abord a été étudié pour s’assurer de la qualité des professeurs : relecture des annonces, synchronisation possible avec les réseaux sociaux (facebook, twitter, viadéo) pour vérifier la crédibilité, affichage du portfolio en lien sortant, paiement après l’atelier pour éviter les cours fantômes et système de recommandation sont au programme.

Côté qualité là aussi, les premiers cours proposés par Cup of Teach ne sont pas en reste puisque plusieurs personnalités des secteurs business et technologie sont déjà partantes pour participer à l’aventure : Steve Rosenblum (Pixmania), Michel de Guilhermier (l’Accélérateur), Céline Lazorthes (Leetchi), Patrick Vignaud (Aelios), Cédric Giorgi (le Web) ou encore Roxanne Varza (The Tech Baguette) seront ainsi les premiers professeurs de ce projet ouvrant en beta ce lundi 4 Juin.

Les avantages de cup of teach

Pour les élèves :

  • Des cours répondant à de réelles problématiques
  • Une possibilité de vérifier la légitimité des formateurs
  • Des cours en présentiel permettant ainsi outre le contact humain, la possibilité de poser toutes les questions que l’on juge nécessaire à son formateur
  • Le paiement effectif via paypal après la formation

Pour les professeurs :

  • Les prix, les lieux et nombre de participants sont fixés par les professeurs eux mêmes, donc pas de bradage de compétences comme on peut le voir sur certains sites.
  • Possibilité de mettre à disposition des cours hyper ciblés et d’indiquer des pré requis pour les élèves

Du côté de Cup of teach, un modèle éco très simple : une prise de 20% de commission sur chaque transaction effectuée sur le site.

Un joli projet donc que je vais suivre de près et pourquoi pas tester en tant que professeur et élève quand le service ouvrira dans sa globalité en septembre. En effet pour le moment seule la région parisienne et les catégories business et technologie sont concernées par cette beta.


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Pingback: CUP OF TEACH, la première université entre particuliers | Paris lifestyles | Scoop.it

  2. Pingback: Cup of Teach, la première université entre particuliers | Digitally yours ! | Scoop.it

  3. Ce site n’est qu’une copie du site a succès skillshare.com. Même interface, mêmes icônes… ils auraient quand même pu aller un peu plus loin

Répondre