Curiosity vient de pulvériser sa première roche martienne

Au gré de ses pérégrinations martiennes, Curiosity ne chôme pas sur la planète rouge. Aujourd’hui, le robot a joué de son laser pour désintégrer une roche. Non pas qu’il ait été pris de folie ou plutôt d’un bug. Non, l’expérience était programmée et devrait permettre d’en savoir plus sur la composition du sol martien.

Curiosity n’en finit pas de nous surprendre. De son arrivée spectaculaire sur Mars à sa « transplantation de cerveau », tout marche à merveille. Aujourd’hui, le petit robot motorisé a utilisé pour la première fois son Laser ultra puissant pour analyser une roche appelée « coronation », soit « couronnement » en anglais. Tout un symbole puisque l’expérience a été couronnée de succès.

Sur Terre, l’expérience se serait terminée par un terrible brasier. Mais sur Mars, aucun souci. Les 30 impulsions à une fréquence de 10 par seconde ont livré chacune un million de watts durant un milliardième de seconde sur N165. Il s’agit d’un caillou appelé également « coronation » dont la surface a ainsi été réduite à l’état de plasma grâce à ChemCam. Objectif : analyser le rayonnement émis avec trois spectromètres qui vont permettre d’en connaître la composition.

ChemCam (pour Chemistry and Camera instrument) a été développé et testé conjointement par des équipes du Centre National d’études Spatiales (CNES), du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et du U.S. Department of Energy’s Los Alamos National Laboratory.

L’opération est d’ores et déjà couronnée de succès même si les résultats doivent maintenant être analysés. Ainsi, Sylvestre Maurice, Deputy Project Scientist, à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planetologie (IRAP) de Toulouse, a ainsi déclaré : « C’est surprenant que les données soient encore meilleures que celles récoltées sur Terre, en termes de rapport signal à bruit. » Ce qui signifie qu’il sera d’autant plus aisé de connaître avec précision les composants de la roche.

Et le scientifique français d’ajouter : « C’est tellement riche, que nous pouvons attendre des avancées scientifiques en investiguant d’autres potentiels milliers de cibles pour ChemCam dans les deux prochaines années. » L’excitation est partagée par tous ceux qui suivent les aventures de Curiosity.

Curiosity n’a pas fini de nous étonner et pourrait apporter des réponses à des questions qui restent en suspens, notamment sur la présence passée d’eau sur Mars.

(source)


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Ce robot me fait complètement rêver. Dire qu’il va peut-être découvrir de nouveaux composés, ou des composés qui pourraient révolutionner notre monde. Un nouveau carburant ? De la vie ? Un truc ultra nutritif ? Tous les rêves sont permis…

  2. Ce qui me réjouis le plus dans cette merveilleuse aventure est le fait que la recherche scientifique Française (CNES/CNRS) dans le domaine des lasers soit reconnu à son juste niveau : l’excellence !

    Le développement d’un tel robot en coopération outre atlantique, démontre que le « vieux continent » est à la pointe des technologies modulaires…

    Comme quoi, la curiosité n’est vraiment pas un vilain défaut, bien au contraire dans le cas présent !

  3. Fête sur Mars pas la guerre.

    Sans OVNI, sans petit bonhomme vert, sans dieu de la guerre, juste l’humanité à la découverte d’une planète alentour qui a tant fait fantasmer. Si rare nouvelle au-delà de nos pesanteurs terrestres : la curiosité scientifique au service de la connaissance pure, loin des travers idéologico-religieux (http://pamphletaire.blogspot.f.....roire.html) qui justifient encore tant de massacre et d’entraves aux libertés fondamentales. Un peu du souffle martien : prière de rentrer sans croire, juste avec l’humble émerveillement.

Répondre