Suivez-nous

Gaming

De curieuses constructions urbaines sont visibles du ciel sur Flight Simulator

Bien qu’époustouflant par son réalisme, le dernier né des Microsoft Flight Simulator concentre aussi quelques bugs…

Il y a

  

le

 
Microsoft Flight Simulator
© Microsoft

Il s’agit de l’un des premiers logiciels lancés par Microsoft, et son nom est apparu trois ans avant la naissance de la société de Bill Gates. Flight Simulator a près de quarante ans, et sa dernière version 2020 est incontestablement la plus belle.

Se basant sur Bing Maps, l’outil de cartographie de Microsoft, le dernier né de la série du simulateur de vol impressionne par son réalisme. Lors de ses premières vidéos de présentation, il nous avait déjà ravis. Maintenant qu’il est sorti, les premiers utilisateurs ont pu partir à la découverte du monde entier.

Époustouflant par son réalisme, le logiciel a pourtant montré quelques faiblesses. Des bugs plus ou moins importants ont été signalés par la communauté. Mais loin de là l’idée d’en tirer de mauvaises conclusions sur le jeu. Ces problèmes ont, au contraire, donné le sourire aux utilisateurs.

Un gigantesque gratte-ciel en plein quartier résidentiel

L’une des découvertes les plus surprenantes a été aperçue en plein quartier résidentiel de Melbourne. La ville australienne a attiré de nombreux vols pour pouvoir observer une curieuse construction urbaine, certainement pas réelle. Un gigantesque gratte-ciel, très étroit et surplombant la ville à des centaines de mètres de hauteur, fut partagé sur Twitter.

Direction Washington et le célèbre obélisque du Washington Monument. La communauté de pilote sur Flight Simulator a repéré que la tour de 169 mètres avait été remplacée par un gratte-ciel bien plus moderne.

Autre bug plutôt sympathique, qui aura surpris les joueurs originaires de Jacksonville dans l’État de Floride, et des supporters de l’équipe des Jaguars en NFL. Le stade de football baptisé TIAA Bank Field a troqué son terrain pour un mélange surprenant de pelouse et d’un bâtiment avec une cour intérieure.

Une édition 2020 développée avec un studio français

Lors de sa sortie, Flight Simulator s’est écoulé à plus de 5 millions d’exemplaires. Il faut dire que les adeptes du simulateur n’avaient pas eu droit à une nouvelle version du logiciel depuis maintenant quatorze ans.

Pour ce nouvel opus, Microsoft a fait appel à un studio français installé à Bordeaux, du nom d’Asobo. Invité sur le plateau de BFM Business mardi dernier, son co-fondateur Martial Bossard a qualifié le partenariat de « grand honneur pour le studio », avant d’ajouter que le travail consacré au développement de l’immense logiciel est « la consécration de douze ans de collaboration avec Microsoft ».

« Nous sommes maintenant capables de représenter la Terre de manière très réaliste. Si auparavant les gens étaient intéressés par la simulation pure, et ce qu’on appelle du vol par instruments (…), ici on peut aussi apporter du vol à vue. Vous pouvez cliquer n’importe où sur la planète, vous apparaissez en vol (…) » ajoutait l’homme sur la chaîne d’information.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests