Suivez-nous

Internet

Désinformation : Microsoft veut frapper fort contre les deepfakes

Le géant de la Tech veut agir durant cette période électorale très sensible.

Il y a

  

le

 
Microsoft
© Unsplash / Matthew Manuel

Et si les deepfakes venaient perturber la prochaine élection présidentielle américaine ? Cette crainte formulée en début d’année par de nombreux experts continue d’animer le débat, d’autant que les tentatives de manipulations sont monnaie courante en cette période si particulière. Récemment, Twitter et Facebook ont même décidé de supprimer une vidéo partagée par Donald Trump, en estimant qu’il s’agissait de désinformation. Conscient du problème et désireuse d’agir, Microsoft a présenté son nouvel outil le Video Authenticator.

Une initiative mondiale pour « défendre la démocratie »

Comme son nom le suggère, il permettra d’analyser les photos et les vidéos afin de déterminer la probabilité pour qu’elles aient été manipulées. Ce score de confiance pourrait être particulièrement utiles aux futurs électeurs lorsqu’ils visionneront des images, ou devrait en tout cas les inviter à faire preuve de plus de vigilance.

Il est impossible de juger la fiabilité de cet outil mais le géant de la Tech affirme qu’il fonctionne en détectant des éléments qu’un œil humain n’est pas en capacité de détecter. Cet effort s’inscrit dans le cadre de l’initiative Defending Democracy de la firme de Redmond. Elle vise à protéger « les campagnes contre le piratage; accroître la transparence de la publicité politique en ligne; explorer des solutions technologiques pour préserver et protéger les processus électoraux; et se défendre contre les campagnes de désinformation. »

Ce nouvel outil n’est pas sans rappeler le dispositif de lutte contre les fakes initié par Jigsaw, la filiale de Google. Assembler permet de détecter si une image a fait l’objet d’une retouche. Il repère en particulier les modifications de luminosité, des couleurs ou encore des ajouts effectués sur une photo. Il se destine avant tout aux médias et vise à les aider à lutter contre la désinformation. Plusieurs d’entre eux ont déjà franchi le pas, et c’est notamment le cas de l’Agence France Presse ou l’équipe de fact-checking du journal Le Monde : Les Décodeurs.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests