Suivez-nous

Tech

Donald Trump a (encore) été « fact-checké » depuis l’espace

Une nouvelle fois, le président des États-Unis Donald Trump a été corrigé directement depuis l’espace après avoir évoqué la première sortie 100% féminine dans l’espace.

Il y a

  

le

 
ISS bactéries
Jessica Meir et Christina Koch © NASA

Il y a plus de six mois, une sortie 100% féminine de l’ISS devait avoir lieu, une première puisque cela ne s’était encore jamais produit en un demi-siècle. Néanmoins, la NASA a annulé l’événement peu avant la date prévue à cause d’une combinaison spatiale qui n’était pas à la bonne taille.

Non, ce n’est pas la première fois qu’une femme sort de l’ISS

En ce sens, la NASA a reporté la sortie exclusivement féminine jusqu’à vendredi dernier, date à laquelle les deux astronautes Christina Koch et Jessica Meir se sont rendues hors de l’ISS pour effectuer des réparations. Avant cet événement historique, Donald Trump a tenu à s’exprimer sur cette étape notable.

Ainsi, le président des États-Unis a indiqué : « C’est la première fois qu’une femme quitte la station spatiale […] Vous êtes des gens extraordinaires ; ils effectuent la toute première sortie d’une femme dans l’espace pour remplacer une partie extérieure de la station spatiale. Ils font un peu de travail, et ils le font à très haute altitude, une altitude que très peu de gens verront un jour ».

Sauf que Donald Trump a tort, puisque ce n’est pas la première fois qu’une femme sort de l’ISS afin de faire des réparations. Cependant, c’est la première fois que l’expédition est composée exclusivement de femmes. Rappelons qu’une quinzaine de personnes de sexe féminin seulement ont participé à de telles sorties.

L’astronaute Jessica Meir a donc joint Donald Trump afin de lui préciser cette information, ajoutant qu’elle et Christina Koch « ne voulaient pas s’attribuer trop de mérite, étant donné que beaucoup de femmes ont déjà effectué des sorties ».

Jessica Meir et Christina Koch NASA

Jessica Meir et Christina Koch © NASA

En 2017, une situation relativement similaire s’était déjà produite lors d’une conversation entre Donald Trump et l’astronaute Peggy Whitson. Le président des États-Unis lui avait demandé quand l’humain pourrait mettre le pied sur Mars selon elle. Il venait alors de signer un document précisant les nouvelles échéances de la NASA, si bien que Whitson a indiqué : « Eh bien, je pense que, comme votre projet de loi le prescrit, ce sera dans les années 2030 ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. fret

    21 octobre 2019 at 15 h 42 min

    Avec des noms comme « MEIR » ( mère ) et « KOCH » ( voir traduction du mot ) et les voir avec des perceuses/visseuses entre les mains ,les cheveux qui flottent , elles ont l’air de psychopathes sadomaso .

  2. Domt

    22 octobre 2019 at 7 h 43 min

    vous devriez vous relire avant de publier, article indigeste, auquel il manque des mots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests