Connect with us
bouygues bouygues

Actualités

Le site de rencontre eHarmony ne pourra plus se présenter comme étant « scientifiquement prouvé »

Si la majorité des sites de rencontres se font régulièrement épingler pour leur manque d’éthique, cela n’avait jamais été le cas de eHarmony. Jusqu’ici.

Il y a

le

eHarmony couple

En 2015, c’est le site web AshleyMadison qui avait fait controverse. Version américaine du site français Gleeden, ALM fait la promotion des rencontres adultères, arguant du fait que, après tout, il faut bien varier les plaisirs. Mais au-delà de sa position discutable, c’est surtout un piratage informatique de grande ampleur qui a fait connaitre le site web américain. 37 millions de clients du site web ont vu leur identité menacée d’être dévoilée publiquement par un hacker si le fondateur ne fermait pas le site. Toute une affaire d’éthique.

Pour ce qui est de eHarmony, le site web est accusé de diffuser un nouveau type de fake news par le biais de ses publicités. En cause, la mécanique marketing du site web et un slogan affiché dans les stations de métros : « Rentre chez toi, le destin. C’est au tour de la science de se charger de l’amour ».

La publicité en question a été épinglée par l’Advertising Standards Authority, soit l’équivalent de l’ARPP, l’organisme de régulation professionnelle de la publicité français. C’est le co-président de groupe parlementaire et ancien membre de l’ASA, Lord Lipsey qui a spécifiquement incriminé le slogan en expliquant que « L’expression ‘scientifiquement prouvé(e)’ doit être réservée aux choses qui le sont réellement, et non être utilisée comme de la poudre aux yeux pour attirer les gens qui cherchent l’amour ».

> Lire aussi :  Égypte : quand Facebook devient un instrument de répression

publicité eHarmony

Une nouvelle forme de fake news ?

En repérant cette publicité, « c’est une nouvelle forme de fake news que l’ASA a épinglé à juste titre » développe Lipsey.

Concernant la défense de eHarmony, elle s’appuie sur le fait que le site de rencontre utilise un algorithme fondé sur les données issues de plus 50 000 couples mariés dans 23 pays. Selon le média The Independent , l’algorithme est basé sur des théories scientifiques issues de données documentées, ce qui nécessite que les utilisateurs remplissent de large questionnaire sur leur personnalité et leurs préférences.

Le site web s’est aussi défendu en expliquant qu’il pensait que les utilisateurs allaient comprendre ce message comme étant la description d’une approche scientifique qui fonctionnerait potentiellement. Et non comme la garantie d’un amour parfait et durable basé sur la science.

Pour sa part, l’ASA a déclaré que l’expression « système de matching scientifiquement prouvé » laissait entendre que le site web offrait de grandes chances de trouver quelqu’un, contrairement à d’autres services en ligne, ou pas de service du tout.

> Lire aussi :  Safari, le paradis des théories du complot ?

On ne rigole pas avec la science.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests