Elon Musk fonde l’OpenAI pour empêcher une 3ème guerre mondiale contre les machines

La crainte d’Elon Musk et de nombreuses personnalités, c’est que les machines et l’intelligence artificielle, soient un jour incontrôlables. Un scénario catastrophe sous estimé selon eux, qui a poussé ces derniers à fonder l’OpenAI.

Elon-Musk-robot-intelligence-artificielle

L’OpenAI est une organisation à but non lucratif qui sera chargée de s’assurer en permanence que les technologies de l’intelligence artificielle et de la robotique poursuivent un seul dessein, celui d’améliorer la vie de l’humanité et non de finir en guerre entre les machines et l’homme, comme dans le film : Terminator.

L’organisation OpenAI voit le jour pour s’assurer que les machines restent bénéfiques à l’humanité

Cela fait déjà plusieurs mois que de nombreux hommes d’affaires, personnalités ou scientifiques s’inquiètent de l’avancée spectaculaire de la robotique et de l’intelligence artificielle, sans aucun garde-fou ou autorité qui surveillent ces progrès. Plusieurs grands entrepreneurs américains comme Elon Musk (fondateur de SpaceX et Tesla Motors) ou Sam Altman (co-fondateur de Y Combinator) ont décidé de prendre les devants en créant l’organisation OpenAI, pour s’assurer qu’aucun Terminator ou Skynet ne vienne s’attaquer à l’humanité ou à déclencher une troisième guerre mondiale « homme – machine ».

Parmi les autres personnalités ayant décidé de suivre Elon Musk dans sa démarche de créer une organisation à but non lucratif OpenAI, on retrouve Peter Thiel (co-fondateur de PayPal), Reid Hoffman (co-fondateur de LinkedIn), Jessica Livingston (co-fondatrice de Y Combinator) et des géants comme Amazon, YC Research ou Infosys.

Parmi les scientifiques ou ingénieurs de renoms qui se sont rapprochés de ce projet pour le moment, on retrouve : Durk Kingma, John Schulman, Pamela Vagata, Trevor Blackwell, Vicki Cheung, Andrej Karpathy, Ilya Sutskever, Greg Brockman, etc. tous involucrés dans les domaines du deep learning ou du machine Learning.

Désormais l’avenir de l’humanité est entre les mains de l’OpenAI, mais aucune Sarah Connor ne figure pour l’instant dans les membres de cette organisation ! Il s’agit toutefois d’une excellente initiative, car comme le dit l’adage :  » mieux vaut prévenir que guérir « …

Source


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Patos le fourbe on

    Je n’ai rien contre la « curation », car tout le monde en fait, mais ça me dérange lorsqu’on reprend tel quel les propos d’un autre article, sans y apporter la moindre touche critique. Je m’explique : votre titre reprend le sensationnalisme « putaclic » du billet original, sauf que rien dans le communiqué d’OpenAI ne va dans le sens de cette affirmation racoleuse. C’est même tout le contraire, tant les propos d’OpenAI indiquent vouloir offrir à l’humanité le meilleur de l’IA, et non la protéger du pire, ce qui n’est vraiment pas la même chose.

    [section de commentaire supprimée]

    • Patos le fourbe on

      Je me doutais que le lien vers Next Inpact serait modéré, merci de ne pas en avoir fait de même avec tout mon commentaire 😉

      • Eric

        De rien 🙂 En effet nous sommes assez peu motivés à laisser passer des liens vers des sites à la probité douteuse…

  2. Dans « beaucoup » de films, c’est quand même comme ça que tout commence : on crée un programme pour protéger l’humanité ; qui se rend compte que le plus grand danger pour l’humanité, c’est l’humanité elle-même… Le programme décide alors de tout détruire, d’asservir l’humanité, etc. Donc pour le moment, tout se passe comme le plan… des machines…

Répondre