Suivez-nous

Tech

Elon Musk va faire une démonstration en direct de Neuralink ce vendredi

Le patron de Neuralink en révélera un peu plus sur Neuralink, sa société qui travaille sur la création d’une interface cerveau-machine.

Il y a

  

le

 
Neuralink Elon Musk
© Unsplash / Alina Grubnyak

Ça y est, il est bientôt l’heure d’en apprendre plus sur Neuralink, une des sociétés appartenant à Elon Musk —avec laquelle l’entrepreneur est plus discret qu’avec ses autres entreprises. Il a annoncé qu’il partagerait une démonstration en direct les avancées de cette interface cerveau-machine qui suscite de nombreuses questions depuis quelques années.

Dans un tweet, Elon Musk a indiqué à ce sujet : « Retransmission en direct du fonctionnement du dispositif Neuralink vendredi à 15h, heure du Pacifique », soit minuit en France. Cette annonce fait suite à un précédent message dans lequel il expliquait qu’il donnerait des nouvelles du projet à la date du 28 août. La dernière démonstration remonte à 2016.

Un ambitieux projet pour Neuralink

Demain, Neuralink devrait présenter un robot de deuxième génération en charge de la connexion entre sa technologie et le cerveau, mais aussi une démonstration de neurones « fonctionnant en temps réel » —sans donner plus de détails sur cette dernière. L’entrepreneur n’a pas encore dit non plus comment il sera possible de suivre ces nouveautés.

Plus concrètement, Neuralink souhaite utiliser une puce et des électrodes flexibles pour connecter le cerveau à des appareils. Moins épaisses qu’un cheveu humain, elles nécessitent d’être insérées dans le cerveau à l’aide d’un robot dont le travail est assez similaire à celui d’une machine à coudre. Par la suite, la société prévoit de rendre l’insertion des puces moins invasives.

Si SpaceX est une entreprise ambitieuse, c’est également le cas de Neuralink. Fondée par Musk en 2016, cette dernière entend bien développer une interface cerveau-machine dans les années à venir, en somme : connecter l’homme à la machine. Les technologies de la société pourraient servir à surveiller, mais aussi stimuler l’activité cérébrale. De cette manière, il pourrait être possible de traiter certains troubles neurologiques.

Au mois de mai, Elon Musk a déclaré qu’il prévoirait de commencer les essais de ses puces sur des cerveaux humains d’ici l’année 2021, ce qui semble court pour un projet aussi ambitieux. On le rappelle, Neuralink a débuté les tests sur les cerveaux de singes en 2019 seulement, ce qui laisse à suggérer que ces initiatives prendront du retard.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests