Suivez-nous

Réseaux sociaux

En Australie, Facebook a exploité les données de géolocalisation pour aider les secours

En utilisant les données des personnes qui activent la géolocalisation sur leurs comptes Facebook, le réseau social est en mesure de fournir des informations en temps réel aux secours en Australie, ce qui permet par exemple à une ONG d’optimiser la distribution de 500 000 masques respiratoires.

Il y a

  

le

 

Par

Facebook, logo, oeil
© geralt

Facebook est souvent pointé du doigt à cause de la façon dont il utilise les données de géolocalisation de ses utilisateurs afin d’optimiser son réseau social, ainsi que sa monétisation.

Mais il arrive également que le numéro un des réseaux sociaux exploite ces données pour la bonne cause. L’entreprise Facebook a même lancé une initiative baptisée Data for Good qui, comme le nom l’indique, permet d’aides les communautés grâce aux données.

Et alors que les pompiers tentent de contenir les feux de brousse en Australie et que des populations sont évacuées, Facebook a décidé d’aider les secours à mieux faire leur travail grâce à des cartes qui, à l’aide des données de ses utilisateurs, informent en temps réel sur les déplacements de population.

« Les formes traditionnelles de données ne fournissent souvent pas une vue précise en temps réel des zones affectées, ce qui rend extrêmement difficile de comprendre comment orienter au mieux les efforts de réponse. Pour lutter contre les lacunes dans les informations, les cartes des catastrophes de Facebook sont générées dans les 24 heures suivant la catastrophe, puis actualisées quotidiennement tout au long de l’événement », explique l’entreprise dans un billet de blog.

Facebook dispose de données en temps réel

Les informations, que Facebook partage avec les organisations qui aident les sinistrés, proviennent des utilisateurs qui activent la géolocalisation ainsi que l’historique de celle-ci et qui se déplacent.

En Australie, les données en temps réel de Facebook sont utilisées par des organisations « nationales et internationales de secours, d’intervention et universitaires ». Par exemple, l’ONG utilise les cartes du réseau social afin de comprendre les procédures d’évacuation de population et pour optimiser la distribution de 500 000 masques respiratoires dans les zones affectées par les feux de brousse.

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que Facebook utilise les données provenant de son réseau social pour assister les secours lors de catastrophes naturelles. Des cartes similaires ont été générées après les passages du typhon Tisoy aux Philippines ou après un récent séisme à Porto Rico.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests