Suivez-nous

Tech

En plus des smartphones, plusieurs ordinateurs, tablettes et montres connectées sont désormais concernées par l’indice DAS

Depuis le 1er juillet, les constructeurs et revendeurs doivent être encore plus transparents avec l’indice DAS.

Il y a

  

le

 
smartphones 5g 200 euros
© Unsplash / Jacob Morch

Jusque récemment, seuls les smartphones étaient contraints d’afficher leur indice DAS, toutefois, depuis le 1er juillet la réglementation a évolué si bien que d’autres produits doivent désormais montrer très clairement cet indice. L’indice de débit d’absorption spécifique ou DAS est un indice indiquant la puissance d’un flux d’énergie véhiculée par les ondes radiofréquences absorbée par l’usager d’un appareil radioélectrique, lorsque cet appareil fonctionne à pleine puissance et dans les pires conditions d’utilisation.

Selon la nouvelle réglementation, cet indice ne concerne plus ,seulement les smartphones, mais également les « équipements radioélectriques dont la puissance d’émission est supérieure à 20 mW et dont il est raisonnablement prévisible qu’ils seront utilisés à une distance n’excédant pas 20 cm de la tête ou d’une autre partie du corps humain ». D’après cette description, il est compliqué de dresser une liste précise des appareils concernés, cependant, si l’on se réfère au guide publié par l’Agence nationale des fréquences, on remarque rapidement que les tablettes, les montres connectées, les routeurs portables, ainsi que quelques ordinateurs sont concernés.

Tous les appareils ayant une puissance supérieure à 20 mW peuvent donc apparaître dans cette immense liste. Par exemple, les talkies-walkies, les micros sans fil, les télécommandes de drones, les casques de moto connectés et bien d’autres seront contrait d’être transparent sur l’indice DAS avec les consommateurs.

Que va changer cette réglementation pour les constructeurs ?

Voici ce que détaille l’ANFR sur son site : « Pour les équipements mis sur le marché avant le 1er juillet 2020, les fabricants auront la responsabilité de fournir la valeur du DAS, selon les cas, pour la tête, le tronc ou les membres, aux distributeurs par tous moyens (site Internet, mailing…) en vue de l’affichage sur les lieux de vente ou de distribution à titre gratuit au consommateur final et dans toute publicité ».

Dans le cas où un appareil dépasse le seuil imposé, l’ANFR peut prendre la décision de le retirer du marché. Idem si la transparence exigée n’est pas respectée, le constructeur peut se voir attribuer une belle amende. En clair, tout appareil concerné par la réglementation, présent sur le sol de l’Union européenne, doit afficher les données DAS tête, tronc et membres sur sa notice, ainsi que sur les publicités.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests