Suivez-nous

Smartphones

Epic Games et Match Group rejoignent les rangs des entreprises contre la « taxe Apple »

À l’instar de Spotify, les propriétaires de Tinder et de Fortnite sont contre la politique de l’App Store, qui prélève une part sur les revenus générés par les développeurs d’apps.

Il y a

  

le

 

Par

Test iPhone SE 2020
© Presse-citron.net

Depuis qu’Apple a décidé de miser plus sur les services comme Apple Music, Apple TV+ ou Apple Arcade afin de diversifier ses sources de revenus, la façon dont la firme de Cupertino gère l’App Store est encore plus scrutée. En effet, des développeurs craignent que la firme utilise sa boutique (qui est le seul moyen d’installer des apps sur l’iPhone) pour favoriser ses services au détriment des concurrents développés par des tiers.

Comme vous le savez peut-être déjà, Spotify a par exemple déjà déposé une plainte auprès de la Commission Européenne contre Apple, pointant du doigt la « taxe Apple ». Et récemment, la Commission a annoncé une enquête sur l’App Store et Apple Pay, après une plainte antitrust déposée au mois de mars par Kobo, la filiale spécialisée dans les livres numériques de Rakuten.

Et suite à cette actualité, deux acteurs importants d’internet, Epic Games et Match Group, ont réagi. Pour rappel, Epic Games et la société qui propose le jeu vidéo Fortnite. Quant à Match Group, il est spécialisé dans les sites et applications de rencontre. C’est, par exemple, le propriétaire de Tinder.

De nouveaux grands acteurs contre la politique d’Apple

« Apple est un partenaire, mais aussi une plate-forme dominante dont les actions obligent la grande majorité des consommateurs à payer plus pour des applications tierces que Apple définit arbitrairement comme des « services numériques » », a déclaré un porte-parole de Match Group, cité par le site The Verge.

Sur Twitter, Tim Sweeney, le CEO d’Epic Games, a réagi à l’annonce des enquêtes de la Commission Européenne. Alors qu’Apple évoque des traitements équitables, Sweeney explique qu’Apple devrait permettre aux développeurs de traiter les paiements des utilisateurs directement (donc, sans passer par les services d’Apple et sans payer la « taxe » de 30 % qui est prélevée par la firme de Cupertino), ou alors Apple devrait permettre aux utilisateurs d’iOS d’installer des applications sans passer par l’App Store comme c’est le cas sur Android. Le patron d’Epic pointe aussi du doigt le fait qu’Apple a mis en place des traitements spéciaux pour certaines catégories d’applications.

Actuellement, Apple prélève une part sur les paiements des joueurs d’Epic qui achètent des biens virtuels via le système de paiement d’Apple. Et Match doit également payer cette fameuse « taxe Apple » lorsque ses utilisateurs achètent des services premium sur les apps de rencontre.

Apple a déjà réagi à la décision de la Commission Européenne. « Il est décevant que la Commission européenne avance des plaintes sans fondement d’une poignée d’entreprises qui veulent simplement un trajet gratuit et ne veulent pas respecter les mêmes règles que tout le monde », a déclaré un porte-parole d’Apple dans une déclaration relayée par The Verge. « Nous ne pensons pas que ce soit juste – nous voulons maintenir des règles équitables où toute personne déterminée et ayant une excellente idée peut réussir. »

D’autres entreprises ont recours à des astuces pour ne pas payer les 30 % d’Apple. Netflix, par exemple, ne permet plus à ses utilisateurs de s’inscrire et de payer l’abonnement sur l’application iOS. Le paiement se fait sur un onglet de navigateur.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests